Jean-Jacques Micoud : Anjou Vélo Vintage, « du bonheur collectif »

À la veille d'Anjou Vélo Vintage, toute la Ville de Saumur se prépare à l'évènement. Ils étaient 4 000 participants en 2016 et 6 300 en 2017. Ils seront 8 200 en 2018. 30 000 visiteurs sont aussi attendus. Jean-Jacques Micoud, directeur de la SPL Tourisme de Saumur Agglo Val de Loire, en charge de l’organisation, présente l'évènement qui va se dérouler de vendredi 16h à dimanche soir.


Le Kiosque : Comment présenteriez-vous l'évènement ?


Jean-Jacques Micoud : « Pour emprunter un des 7 parcours , il faut utiliser un vélo datant d'avant 1985, et si possible, être habillé vintage. Et tout le monde ou presque joue le jeu. On peut aussi résumer en chiffre. Ce sont 28 communes traversées, 600 bénévoles, 300 musiciens sur le village et les scènes aménagées sur les parcours, soit environ 120 concerts. Des concours d'élégance, des cours de danse. Nous avons mis tous les ingrédients pour que Saumur puisse pétiller ce weekend ».

Le Kiosque : Anjou Vélo vintage, ça coute et ça rapporte combien ?

Jean-Jacques Micoud : « Anjou Vélo Vintage, c'est 650 000 euros de budget. Financé au tiers par les inscriptions, un autre tiers par les collectivités et le reste par les partenaires et les exposants. L'année passée, on avait comptabilisé 6 300 nuitées. Cette année, la manifestation se déroule sur 2 jours et demi. Ce sera beaucoup plus, sachant que sur les 8 200 inscrits, seulement 25% sont originaire du Maine-et-Loire. On compte 18% de parisien et 8% d'étrangers. On estime que les participants vont dépenser de 60 à 80 euros par personne, sans compter les visiteurs qui vont venir profiter des concerts et du village place de République. Il y a de quoi donner un bon retour à l'économie touristique locale et se faire une bonne image ».

Le Kiosque : Comment peut-on définir cet engouement pour la vintage attitude ?

Jean-Jacques Micoud : « Les enfants s'habillent comme leurs parents et les plus anciens retrouvent leur jeunesse. Dans notre société stressée, cela fait du bien de retrouver ce moment suspendu à l'image des trente glorieuses insouciantes où n'avait pas peur de l'avenir. Au-delà de la beauté du patrimoine et des paysages du Saumurois, c'est dimension de bonheur collectif qui fait le succès de la manifestation ».


Article du 21 juin 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de Steph 21/06/2018 17:59:06

Si un parcours passe par la rue Ackerman à saint-Hilaire-Saint-Florent, attention il y a du sable sur le revêtement! DANGER pour les 2 roues!



Commentaire de oui c'est la cata depuis 2 ans cette route... 22/06/2018 21:49:10

Be careful, du goudron qui suinte, du sable, des biches... prudence !



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI