Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Saumur. L'intersyndicale appelle à la manifestation le 28 juin

Les grèves sont nombreuses en ce moment en France, avec notamment celles de la SNCF, d'Air France ou des personnels des EHPAD. En soutien aux grévistes, l'intersyndicale, composée de la CGT, de FO, de la FSU, de l'UNEF et de l'UNL de Maine-et-Loire appellent à une manifestation le jeudi 28 juin à Saumur, à 10h30, place Bilange. Voici leur communiqué.

Crédit Logo Overblog.fr


« Emploi, salaires, services publics, retraites :ENSEMBLE POUR NOS REVENDICATIONS

Depuis un an, le Président des riches approfondit la politique d’austérité. Après le Code du travail, la Fonction publique, la SNCF, il s’en prend maintenant à la solidarité !

Ce ne sont pas les pauvres, ni les salariés, ni les services publics qui coûtent « un pognon de dingue » mais les exonérations de cotisations et l’évasion fiscale. Tous ces cadeaux au patronat ne servent qu’à licencier et précariser, pour enrichir les actionnaires !

Ces derniers mois, les mobilisations et les grèves sont nombreuses et de plus en plus importantes : les cheminots, les salariés de l’énergie, d’Air France, de la grande distribution, d’Eiffage, les retraités, les personnels des EHPAD, les agents de la Fonction publique… NOUS LES SOUTENONS !

Nous appelons les salariés du privé et du public à se réunir sous la forme d’assemblées générales,
d’heures d’informations syndicales, de débrayages… sur leur lieu de travail pour discuter de la situation, des revendications et ainsi préparer les conditions du rapport de force interprofessionnel
par la grève à la rentrée

Préparons dès maintenant une action unitaire à la rentrée tous ensemble, privé et public, en affirmant nos revendications, comme dans tout le pays !

Jeudi 28 juin,
à Angers, 11h30 Meeting intersyndical sur le parvis de la gare SNCF
à Saumur, 10h30 place Bilange
à Cholet, 10h30 place Travot

Les revendications

POUVOIR D’ACHAT
Augmentation des salaires, du point d’indice et des pensions, allocations et minima sociaux.
Non à l’augmentation de la CSG.

SERVICE PUBLIC
Défense et reconquête du service public accessible et de qualité sur tout le territoire dans l’intérêt des agents et de la population.
Non aux privatisations !
Non à la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires !

CONQUÊTES COLLECTIVES
Garantie des emplois, des statuts, des conventions collectives et des missions : abrogation des lois El Khomri et desordonnances Macron.

DROIT A LA RETRAITE
Retour au droit à la retraite à 60 ans pour toutes et tous à taux plein.
Maintien de tous les régimes par répartition (régime général, Code des Pensions et CNRACL, régimes spéciaux).
Non au régime unique par point. Maintien des pensions de réversion.

SÉCURITÉ SOCIALE
Défense et reconquête de la sécurité sociale basée sur le principe « chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins ».

DROIT AUX ÉTUDES
Non à la sélection à l’entrée de l’université. Maintien du baccalauréat comme diplôme national et comme premier grade universitaire permettant l’accès à l’université. »


Article du 22 juin 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


17 commentaires :


Commentaire de Reste assis tes payé 23/06/2018 19:25:56

Les bons a riens mauvais en tout vont défilér... Après ins sont en congés...



Commentaire de @ reste assis t’es payé 23/06/2018 21:22:27

Soit t’es patron, soit t’es c.n !! Tu n’as rien compris mon pauvre, il faut se battre pour garder nos acquis sociaux, sinon tu retournes au XIX siècle.



Commentaire de ? 23/06/2018 23:24:17

C'est qui ce débile qui vient de laisser le 1er commentaire...?



Commentaire de Reste assis tes payé 24/06/2018 07:46:22

Trop trop c'est trop... Il faut réformer égalité des retraites. Tout le monde a 67 ans, tout le monde pareil, même retraite, suppression de la 4 et 5 ème semaines de CP, suppression de jours fériés lundi de pâques , de pentecôte, 11 novembre, 8 mai, des fêtes religieuses en semaine. 15 août, Noël, Toussaint, ascension. On est dans un état laïque et multiculturel, jour de l an, liberté de travailler le dimanche pour tous et 24/24h Voilà la liberté... Suppression du RSA, et des alloc logements, il y a temps a faire



Commentaire de N’importe quoi 24/06/2018 09:14:52

Comme quoi avec « reste assis t’es payé » on atteint le summum de la bêtise. Au delà de la provocation on aperçoit la jalousie, l’égoïsme et la limite du bonhomme.



Commentaire de Reste assis tes payé 24/06/2018 13:17:48

Suppression de un millions minimum de fonctionnaires et maintenant c'est un minimum... Unité des régime de retraite...urgence



Commentaire de Reste assis tes payé 24/06/2018 13:20:52

Les drapeau de la CGT vous rappelle pas quelques choses. Rouge avec une croix.... En 36 ils nous ont apporté l occupation... Ils partaient en congés payes. Pendant que les allemands s armaient...quelle grandeur...quel exploit



Commentaire de @reste assis t'es payé 24/06/2018 17:50:07

" Y'a un proverbe bien Français qui dit :
SI LA MÈRE DES CONS ÉTAIT MORTE " ........IL FERAIS PARTI DES ORPHELINS.........
Ce proverbe s'adresse au 1er et 3éme commentaire .......



Commentaire de Franchement 24/06/2018 19:57:57

Vous avez vu un défilé cgtisye a Saumur.. Des pochetrons sirosés, des rmistes gras, des vieux retraités pas rasés, des bonne femmes si l on peut dire... On les regardes passer comme si on allait au zoo...lamentable heureusement que le ridicule tue pas il y aurait un paquet de melanchonistes stalinien de des ou des... Bon j ai noté spectacle a Saumur le 28 juin



Commentaire de Cintre manifestations 24/06/2018 20:03:12

Ont pourrait oas organiser une contre manifestations pour leurs dire de la fermer...il va y avoir quoi des retraité qui sont cintre l augmentation de la CSG sur les retraites.. Vous voyez ceux qui nous empoisonnent sur les routes avec leur camping car.... Des gens qui perçoivent des grosse retraites. 1500/2000€... Non dégagez laissez nous travailler...



Commentaire de christian boute 25/06/2018 07:40:05

Deja que la cfdt avait une réputation de syndicat cireur de pompe ,mais a force d’être absent des revendication et manifestation ,ca fait vraiment tache.Ils sont la pour nous raconter leur salade pour se faire élire et après quand ils sont bien au chaud avec des heures syndicales plus rien a foutre des travailleurs



Commentaire de @franchement 25/06/2018 08:23:10

Vous devez être franchement aigri pour penser de telles choses. Je vous plaint votre vie doit être bien triste...



Commentaire de REVOLUTIONNAIRE 25/06/2018 11:05:59

A lire ces commentaires on se demande si ces internautes réfléchissent quand ils écrivent , soit ils sont encore jeunes et connaissent rien de la vie , ou ils pensent avoir tout et qu'ils le garderont . Mais malheureusement c'est pas comme ça que ça marche ...........et oui si nos grands parents et parents avaient réagi de la sorte ont auraient surement pas les acquis d'aujourd'hui !!! Mais que voulez vous il y en a encore qui pensent et qui croient que ce qu'ils ont viens du ciel ou de la bonne volonté du medef ......... aller je vous laisse et continuez a croire au " pére noel "



Commentaire de Reste assis tes payé 25/06/2018 21:03:34

Je suis contre beaucoup d avantagé les 39 h de mimi que je n ai jamais appliquée.. Les heures sup.... Les 35 h de la Aubry qui a désorganisée la fonction publique, les hôpitaux et coulé beaucoup d entreprises...au Canada ou beaucoup de français aspirent a travailler 15 jours de congés payé... Travail 24/24 h. De nuits le dimanche... Etc...les syndiqués CGT sont des bons a riens...



Commentaire de robert c 24/08/2018 10:16:08

Savez-vous que chaque année, les syndicats touchent plusieurs milliards d’euros payés avec nos impôts ?
Et ce, sans que nous ayons notre mot à dire.

Autant vous le dire tout de suite, ils sont partout : à l’Éducation nationale, dans les administrations, les transports, les ports, les médias, et j’en passe ! En un mot, telle une pieuvre, ils se sont infiltrés partout.

Vous savez comment ? Avec notre argent ! Car ils sont très forts.

En 2011, le député Nicolas Perruchot a lancé une commission d’enquête à l’Assemblée sur le financement des syndicats. Plusieurs mois d’investigations : ce qu’il a découvert était explosif ! Tellement, que sous la pression, le rapport n’a jamais pu sortir officiellement.

Il a été décidé en haut lieu que les exemplaires devaient être détruits !

À l’époque, la peur du scandale était telle que les chiffres ne pouvaient être rendus publics !

Contribuables, payez et circulez, il n’y a rien à voir…

Mais à force de pression, les montants ont fuité.

C’est plus de 4 milliards d’euros qui sont généreusement versés tous les ans aux syndicats ! Sans que vous n’ayez votre mot à dire.

Les élus prennent dans votre poche pour acheter la paix sociale à coup de subventions.

La réalité, c’est que 50.000 fonctionnaires affiliés sont détachés auprès de syndicats !

Pour représenter qui, je vous le demande ?

Sûrement pas les salariés du privé : d’ailleurs, ça ne leur pose pas de problème aux grévistes de la SNCF, que des millions de Français soient bloqués par les grèves tournantes ! Et pour cause, ils arrivent à se faire payer.

Voilà pourquoi il est grand temps de mettre un terme au financement public des syndicats !

L’argent, c’est le nerf de la guerre ! À ce petit jeu, les syndicats n’ont rien à envier au grand capitalisme qu’ils dénoncent par ailleurs.

Et c’est là le problème : les syndicats, qui ne sont plus financés par leurs adhérents, ont fini par déraper ! Ils font désormais de la politique, la leur !

Ils disent qu’ils défendent le pouvoir d’achat ! Mais en empêchant les salariés d’aller travailler ! En réalité, ils défendent leurs privilèges ! Personne n’est dupe.

Alors ça suffit.

Non aux syndicats politisés gavés d’argent public !

Oui aux syndicats représentatifs choisis par les salariés.

La défense syndicale est un droit, respectable et respecté.

Chez Contribuables Associés, cela fait des années que nous réclamons la mise en place du chèque syndical.

Qu’est-ce que c’est ?

Vous ne le savez peut-être pas, mais depuis le 1er janvier 2016, en plus de l’argent public, les syndicats de salariés et du patronat ont réussi à se faire financer par une nouvelle contribution obligatoire : elle est calculée sur chaque euro brut payé à chaque salarié de France.
Autrement dit, un pourcentage du salaire est versé aux syndicats.

Oui, vous avez bien lu. Regardez sur votre bulletin de paye si vous êtes encore en activité.

Et tout ça pour quoi ? Pour être bloqué par des syndicats que personne n’a choisis et qui nous empêchent de prendre le train le matin pour aller travailler, ou encore pour bloquer les départs en vacances de ceux qui l’ont durement mérité.

C’est insupportable !

Nous proposons ceci pour mettre fin à cette mascarade :

> La mise en place du chèque syndical qui remplacera cette taxe obligatoire.
Chaque salarié se verra attribuer en début d’année un chèque de 5 ou 10 €. Chacun sera libre alors de choisir le syndicat qui le représente le mieux : cela permettra la création de nouveaux syndicats, qui seront bien obligés de défendre leurs adhérents s’ils veulent percevoir l’année suivante leur chèque.

> Le résultat, c’est quoi :
  • L’émergence de nouveaux syndicats.
  • Des syndicats en concurrence pour un meilleur service de leurs syndiqués.
  • Une baisse de moitié de la facture syndicale payée avec nos impôts,ce qui nous donnera du pouvoir d’achat.
De nombreux experts sont d’accord pour dire que c’est le meilleur système à mettre en place.

Oh, je ne suis pas naïf !

C’est que les syndicats, et surtout la CGT, sont prêts à tout pour défendre leurs privilèges même si pour cela ils doivent bloquer le pays.

Depuis des décennies, la politique jusqu’au-boutiste de la CGT saccage l’outil de travail, détruit des centaines d’entreprises, laisse sur le carreau des travailleurs par milliers !

Et c’est sans parler des syndicalistes qui se payent grassement sur les fonds publics.
Dernier exemple : des délégués syndicaux, à la tête de la fédération du bâtiment de la CFTC (Bati-Mat-TP CFTC), qui touchent près de 17.000 euros par mois pour l’un, et plus de 16.000 euros pour l’autre.

Vous avez bien lu : près de dix Smics pour récompenser leurs nombreux mandats syndicaux.

Ces syndicalistes vous représentent ? Vous défendent ?

Non !

Il est grand temps de libérer l’action syndicale. Il faut donner la liberté de choix aux salariés en mettant en place le chèque syndical.

Nous avons tous à y gagner.

Pour la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, « le sujet n’est pas clos mais la proposition est un peu en avance sur l’évolution de la société »



Commentaire de @Robert c 24/08/2018 14:46:36

Savez vous cher Robert que vos sources sont issues de « contribuables associés », association d’extrême-droite proche du FN ? Cette association est aussi connue pour la diffusion de fausses informations à tendance raciste.



Commentaire de julien bard 24/08/2018 15:19:18

Oui mais dans le cas présent extreme ou pas j'ai verifier des sources et des dires et mr robert ou l'extreme si vous voulez a raison.Qui croire si l’extrême dit forcement des conneries ,la gauche et la droite n'en parlons pas et micron lui aussi nous pipotte.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI