Saumur. Il volait les miroirs de rétros... juste pour passer ses nerfs

Un quadragénaire Saumurois s'adonnait depuis environ un an à une drôle de pratique : il dérobait les miroirs de rétroviseurs. Une pratique que les automobilistes Saumurois trouvaient un peu moins drôle... Au total, pas moins de 36 plaintes ont été déposées à la police de Saumur. L'homme de 45 ans a finalement été trahi par son ADN. Il aurait expliqué aux officiers de police judiciaire avoir commis ses actes pour calmer ses nerfs.


Ce n'était peut-être pas l'affaire la plus importante des policiers Saumurois, mais sans doute la plus agaçante. Depuis le mois de juillet 2017, les forces de l'ordre tentaient effectivement de mettre la main sur ce curieux voleur de... miroirs de rétroviseur de voitures, garées dans le centre-ville de Saumur, la nuit.

Juste le miroir, pas la coque du rétro

Le mode opératoire était clinique. Tout se passait donc la nuit, dans le centre-ville élargi de Saumur. À chaque fois, le voleur subtilisait le miroir de rétroviseur des voitures, en prenant soin de ne pas toucher à la coque. En revanche, l'homme ne s'attardait pas à choisir une marque de voiture particulière, toutes y passaient. Certains automobilistes Saumurois étaient plus « chanceux » que d'autres : un seul miroir était parfois dérobé, tantôt les deux.

Une empreinte retrouvée sur une voiture

Après un an de vols et de plaintes, 36 au total dont la dernière début juin 2018, les enquêteurs en ont eu assez. Ils ont donc décidé de mener des opérations de police technique et scientifique pour finalement tomber sur une piste sérieuse : une trace d’ADN exploitable, identifiée sur une voiture. Envoyé au labo, l'échantillon a parlé. Les enquêteurs sont alors remontés jusqu'à un homme de 45 ans, habitant de Saumur, déjà connu des services de police.

Voler des miroirs pour se calmer les nerfs

Confondu par son ADN, l'homme a été placé en garde à vue ce mardi matin 3 juillet. Interrogé par les officiers de police judiciaire, le quadragénaire aurait tout d'abord reconnu ses actes avant de donner une version des faits plutôt... farfelue : ces vols lui auraient permis de passer ses nerfs. Une fois dérobés, les objets étaient ensuite jetés dans une poubelle, à son domicile. Intrigué, le procureur de Saumur a préféré demander un examen psychiatrique, afin de vérifier sa santé mentale. Dans l'attente de la visite et son résultat, le voleur de miroirs a été relâché.


Article du 04 juillet 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :


Commentaire de tonton 04/07/2018 16:50:59

Ça sent bon le petit rappel à la loi, avec un petit travail d intérêt général pour la bonne conscience, qui ne sera pas effectué! Les assurances auront rembourse les victimes les plus chanceuses, les autres dommage!



Commentaire de Bigeard 04/07/2018 19:10:37

Une bonne rafale de falenge et le remboursement plus tig



Commentaire de mais alors... 05/07/2018 06:44:51

no mais alors.... la facture des techniciens, analyse ADN, temps employé par la police, coût judiciaires... ça nous coûte cher ce malade. Et sans doute oui, il va s'en passer avec un rappel à l'ordre, le pauvre. Le pauvre chou. Il était énervé, il faut comprendre. Soyons compréhensifs, pardonnons, payons et pardonnons.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI