Lu, vu, entendu, ce qu'il ne fallait pas manquer pas loin de chez vous

Lu pour vous dans la presse régionale en bref. Ce qui n'était pas dans le kiosque mais qui peut vous intéresser.


L'immobilier d'entreprise en forme

La dixième édition de l'Observatoire immobilier d'entreprise de Maine-et-Loire vient de paraître. Le Club immobilier Anjou, créé en 2011 et la Chambre de commerce et d'industrie de Maine-et-Loire (CCI) ont dévoilé les derniers chiffres. "Depuis dix ans, 200 000 m² de bureaux ont été vendus ou loués dans le département dont 80 % à Angers, et près de 1,5 million de m² de locaux d'activité et d'entrepôts, plus également répartis sur le territoire. Au 31 décembre 2017, près de 80 000 m² de bureaux et 302 500 m² de locaux d'activités et d'entrepôts étaient disponibles". « Le marché évolue actuellement dans le bon sens », indique Eric Malet, président du Club immobilier Anjou « même si on constate une légère pénurie de biens sur des emplacements de premier plan, particulièrement à Angers, Cholet et Saumur ».
Source : COURRIER DE L'OUEST , 06/07/2018

Une région de plus en plus vieille

D'après une étude de l'Insee, les Pays de la Loire devraient compter 4,6 millions d'habitants, en 2050. Les plus de 65 ans représenteront 28 % de la population. Le vieillissement dans la Région serait plus prononcé qu'en France métropolitaine. Anticiper ces évolutions démographiques constitue un enjeu majeur pour les acteurs publics locaux afin d'adapter les équipements et l'offre de services aux besoins de la population.
Source : OUEST FRANCE, 02/07/2018

Angers aura son accélérateur IoT »

Le parisien Numa, organisme spécialisé dans l'accompagnement des start-up du numérique, se retire du projet d'accélérateur de start-up opérant dans le domaine des objets connectés. Michel Perrinet, président d'Angers French Tech, à l'origine du projet, indique qu'il sera mené à bien et qu'« Angers aura son accélérateur IoT ». Angers French Tech trouvera de nouveaux financements, et réorientera la stratégie. L'accélérateur s'adressera également aux PME qui portent un projet innovant. La future structure les accompagnera et les mettra en relation avec les bons acteurs industriels.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 30/06/2018

Angers. Marcé envisagée pour soulager Nantes

Angers-Marcé est envisagé comme recours, pour le moment théorique, à celui de Nantes-Atlantique. Le rapporteur missionné par la ministre des Transports, Francis Rol-Tanguy, conseiller maître à la Cour des comptes, cite l’aéroport comme seule alternative en cas de saturation. Cependant, il précise :  "Ce n’est qu’en cas de saturation ou de difficultés de Nantes-Atlantique que les compagnies, qui sont seules décisionnaires en matière d’ouverture de ligne, pourraient se saisir de cette opportunité. La question ne se pose donc pas aujourd’hui. »
Source : OUEST FRANCE, 30/06/2018

Saint-Barthélemy-d'Anjou. Le groupe Rémy-Cointreau s'engage dans une action citoyenne

Jean-Denis Voin, PDG de la division liqueurs et spiritueux de Rémy-Cointreau, explique que « Chaque année, au niveau mondial, le groupe organise une journée citoyenne, donne du temps pour le terroir ». Ainsi, jeudi 28 juin, 60 salariés de l'entreprise (soit un tiers de l'effectif) ont nettoyé les rues et les espaces verts de Saint-Barthélemy-d'Anjou pour une entreprise de nettoyage. Le maire Dominique Bréjeon a remercié l'entreprise pour son initiative et a rappelé que "la commune ne peut pas tout faire avec ses contraintes budgétaires et légales".
Source : COURRIER DE L'OUEST , 03/07/2018

Chemillé. « Bridés par le manque de chauffeurs »

Pierre transports, dirigée par Pierre Cottenceau, fête ses 10 ans d'existence et inaugure son nouveau site de Chemillé. La société créée à Beaupréau, avait déménagé à Jallais il y a 5 ans pour finalement se développer à Chemillé avec un parc de 20 camions et un effectif de 25 personnes. Le bâtiment de stockage loué fait 5 500 m2. Le dirigeant envisage de faire construire de nouveaux bâtiments pour développer l'activité logistique, en plus des activités de transport, à condition toutefois de trouver suffisamment de chauffeurs.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 03/07/2018

Les défaillances d'entreprises restent au plus bas depuis janvier

La création d'entreprises n'a jamais été aussi dynamique depuis un an en Maine-et-Loire. Les défaillances sont également moins nombreuses. Le tribunal de commerce d'Angers, enregistre peu de dossiers, souvent des entreprises sans salarié. Depuis 6 mois, 166 liquidations et 76 redressements judiciaires ont été prononcés, soit 7 % d'ouvertures supplémentaires par rapport au premier semestre 2017, et 23 conciliations et 23 mandats ad hoc, représentant 1 560 emplois. Par ailleurs, la Générale industrielle de protection (GIP) à Saint-Barthélemy-d'Anjou (120 salariés) a été reprise par le groupe parisien SNGST, et le plan d'apurement de l'horticulteur angevin Sicamus (30 salariés) a été validé. La liquidation judiciaire a toutefois été prononcée pour l'électronicien ERE (30 salariés) à Longué-Jumelles et Altrex, spécialiste saumurois des structures en tissus résinés.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 05/07/2018

Le Medef Anjou vigilant

50 chefs d'entreprise ont répondu au questionnaire de conjoncture transmis récemment par le Medef Anjou. Ils confirment une stabilisation ou une progression (pour la moitié d'entre eux) de leur chiffre d'affaires au 1er semestre. Ils sont toutefois vigilants pour les six prochains mois notamment dans le bâtiment et le commerce. « Après la vague d'optimisme, on redescend de la colline pour retrouver une prudence naturelle », interprète Bertrand Schaupp, président du syndicat patronal angevin. Le Medef compte 2 000 adhérents, via l'ensemble de ses fédérations, et 175 cotisants directs.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 05/07/2018


Article du 07 juillet 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI