Le Mag'Hebdo. Est-il bien raisonnable de contredire son chef ?

92% des femmes et 89% des hommes ont déjà osé contredire leur supérieur. 40% des Français expriment leur désaccord face à face, 61% contestent leur chef lorsqu'ils sont certains d'avoir raison. 53% des hommes et 42% des femmes le font uniquement pour le bien de l'entreprise. 40% des chefs semblent réagir très bien à la contradiction. 61% des Français ont déjà subi des conséquences pour avoir contredit mais 89% seraient prêts à le refaire.


Qapa.fr, l'agence d'intérim 100% online, a voulu savoir si les Français étaient plutôt du genre à contester ou rester silencieux face à leurs supérieurs. Un sondage effectué auprès de 4,5 millions de candidats et 135.000 recruteurs qui dévoile une attitude assez franche et directe des Français quand il faut contredire la hiérarchie.

« Chef : Non ! Chef ! »
Les Français ne semblent pas trop craindre la hiérarchie en entreprise. En effet, à la question « Avez-vous déjà contredit votre supérieur ? » plus de 91% des personnes interrogées répondent par l'affirmative. La proportion est même plus importante chez les femmes (92%) que chez les hommes (89%).



Face à face
Loin de se protéger derrière leurs collègues, 40% des Français sont capables de contredire leur chef plutôt en tête à tête. Une fois encore les femmes sont plus nombreuses (42%) que les hommes (38%). En deuxième choix, c'est en public que 23% des Français expriment leur désaccord (25% chez les femmes et 22% chez les hommes). Seulement 16% le font par écrit, 14% par personne interposée et 7% utilisent le téléphone.



La raison du plus fort ?

Les Français ne sont pas du genre à chercher la bagarre inutilement. En effet, plus de 61% contredisent leur chef uniquement lorsqu'ils sont persuadés d'avoir raison à 100%. Celles et ceux qui s'expriment, ne le font que très rarement (25%) et seulement 12% avouent contester par principe qu'ils aient tort ou raison. Enfin, uniquement 2% admettent qu'ils sont souvent dans l'erreur.



La société d'abord !

Si les Français osent combattre leur supérieur c'est avant tout pour le bien de l'entreprise. C'est ce que déclarent 47% des personnes interrogées. Les hommes sont plus impliqués dans cette démarche (53%) que les femmes (42%). 24% des Français contredisent par pure stratégie professionnelle alors que 17% considèrent simplement que c'est très dangereux de le faire. Enfin si 1% trouve la contestation inutile, 11% avouent y prendre beaucoup de plaisir.



Pas de réaction... ou presque !

Globalement, 40% des chefs semblent réagir plutôt très bien à la contradiction. Et même si 23% n'apprécient que moyennement ce genre de confrontation et d'opposition, seulement 37% réagissent très mal lorsqu'ils sont contredits.



De lourdes conséquences... Mais assumées !

Paradoxalement, si les supérieurs semblent bien réagir, 69% des femmes et 52% des hommes interrogés disent avoir eu à subir certaines conséquences pour avoir contredit leur chef. Cependant, si cela était à refaire 89% des Français seraient prêts à de nouveau contredire leur chef (86% chez les femmes et 92% chez les hommes).



*Méthodologie : Sondage réalisé entre le 9 et 12 juillet 2018 auprès de 4,5 millions de candidats et 135.000 recruteurs qui publient leurs offres d'emploi sur Qapa.fr (commerçants, artisans, TPE, PME, grosses entreprises). Parmi ces candidats, 50% d'entre eux sont des non-cadres et 50% sont des cadres. Profils : 51% de femmes et 49% d'hommes. Les chiffres et statistiques représentent un état des lieux de l'emploi en France. Toutes les informations mises en avant par les candidats et par les recruteurs sont déclaratives.


Article du 18 juillet 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Troisième tentative 19/07/2018 13:47:03

Trois fois que j'écris un message que vous ne publiez pas.
Je disais donc: Je crois bien que l'agence d'intérim 100% online a TORT d'écrire TORD.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI