Cyanobactéries : La Loire surveillée de près par l'Agence Régionale de Santé

La vigilance est de mise depuis la détection de traces de cyanobactéries dans le lac de Grézillé, il y a quelques jours (relire notre article). Pour éviter les malheureux épisodes de l'été dernier, où 8 chiens avaient trouvé la mort, la Loire est scrupuleusement étudiée par l'Agence Régionale de Santé (ARS) des Pays de la Loire.

Les cyanobactéries, des algues microscopiques, mais potentiellement dangereuses pour l'homme et les animaux


L'apparition de cyanobactéries est liée aux fortes températures actuelles. Petites, mais costaudes, ces algues prolifèrent dans les plans d'eau où l'eau a tendance à stagner. C'est par exemple le cas à Grézillé, où la baignade est interdite depuis mardi dernier. L'ARS des Pays de la Loire précise que « la présence de cyanobactéries et de leurs toxines dans les eaux de loisirs peut affecter la santé des usagers ».

Attention au foie et au système nerveux

Ces microorganismes, donnant à l’eau une couleur intense « vert bleu », peuvent produire et libérer des toxines à l’origine de risques sanitaires pour les baigneurs (irritations et rougeurs de la peau, des yeux et des muqueuses, et en cas d’ingestion : maux de ventre diarrhées, nausées, vomissements). Pour France 3 Pays de la Loire, Rodrigue Letort, ingénieur d'études sanitaires à l'ARS, précise même que « celles qui peuvent produire des toxines en produisent qui sont soit dangereuses pour le foie, soit pour le système nerveux ». Le niveau d'eau de la Loire étant actuellement bas en raison des fortes chaleurs, notamment à Saumur, les cyanobactéries peuvent se développer. « Du coup, on commence à surveiller le fond de la Loire, car ces algues-là se fixent sur le biofilm et les végétaux », poursuit Rodrigue Letort dans les colonnes de France 3 Pays de la Loire.

Propriétaires de chien, attention aux cyanobactéries

Présence de cyanobactéries ou pas, la baignade dans la Loire est strictement interdite au public. « Le risque là est plus pour nos amis les chiens », précise le membre de l'ARS Pays de la Loire. L'été dernier, en effet, 12 intoxications de chiens avaient été signalées dans le département de Maine-et-Loire, dont 8 mortelles, dans les secteurs de Montjean-sur-Loire, de Saint-Saturnin-sur-Loire, de Mûrs-Érigné, de Saint-Jean-des-Mauvrets, du Thoureil et dans les environs de la Ville de Saumur (relire notre article). Si l'heure n'est pas encore à l'alarmisme, l'Agence Régionale de Santé se montre très vigilante quant à l'évolution des eaux du fleuve royal. Pour contrer le développement de ces algues microscopiques, les scientifiques testent des formules. « Comme à la Roche Ballue à Bouguenais, dans le sud de Nantes, où les eaux ont été traitées avec de l'eau oxygénée. Les résultats de l'expérimentation sont encourageants », conclut France 3.


Article du 27 juillet 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI