Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Viticulture. Le gouvernement légifère sur les traitements phytos à proximité des habitations

(Source Vitisphère – La Vigne) La commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale vient d’adopter la proposition gouvernementale de promouvoir des chartes de bon voisinage entre agriculteurs et riverains. Devant réduire les risques d'exposition phyto, la proposition devrait faire débat à la rentrée, entre les députés craignant des interdictions et ceux souhaitant aller plus loin.

Archive image Vitisphère


Vouloir tirer de la pelote des projets de la loi Alimentation le fil de leurs conséquences pour la filière viticole, c’est s’aventurer dans un épais entrelacs parlementaire. Dans le sac de nœuds des amendements actés ce 18 juillet par la Commission des Affaires Économiques, la Coordination Rurale a découvert avec inquiétude l’article 14 septies, qui, s’il est adopté par les parlementaires à la rentrée, doit entrer en vigueur le premier janvier 2020.
Introduit par le gouvernement, cet amendement pose qu’à « l’exclusion des produits de biocontrôle [et] de substances à faible risque, l’utilisation des produits phytopharmaceutiques à proximité de bâtiments habités [ou] à usage d’agrément est subordonnée à des mesures de protection ». Celles-ci étant formalisée dans une charte volontaire et rédigée « après concertation avec les personnes habitant à proximité des zones susceptibles d’être traitées ». Faute de tels dispositifs, « ou dans l’intérêt de la santé publique, l’autorité administrative peut restreindre ou interdire l’utilisation des produits phytopharmaceutiques à proximité des zones définies ». Lire la suite de l'article


Article du 21 aout 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de Nostromo 21/08/2018 19:46:56

Il faut interdire tous ces produits chimiques cancérigènes et perturbateurs endocriniens... ne rejouons pas le film de l’amiante .



Commentaire de J.MARTINEZ 21/08/2018 23:27:12

Oui mais il faut trouver une autre solution. ..laquelle??? Oui quelles sont les solutions. ...ç est bien joli tout ça mais vous faites comment ...le bio ? Ah oui le bio ??? Pas si sûr ..mais bon les bobos et autres ne pensent que bio ....



Commentaire de jean daniel dubuc 22/08/2018 08:10:37

Il faut que nos agris et vitis prennent consience de la situation et en profite pour changer leurs habitudes et se diriger vers une production plus propre pour eux comme pour leur clients.Et je pense que la clientéle est demandeuse de tracabilité et de transparance.Je comprend que pour eux cela n'est pas facile quand on a pratiqué une facon de travailler pendant des années mais c'est aussi la force et l'intelligence de reconnaitre et de modifier ses facons de faire quand la nature nous alerte.Mais il est vrai que tout leur suprimer du jour au lendemain non.Il va falloir trouver des palliatifs en attendant des traitements miracles. deja dans le bordelais des chercheurs planche sur des traitements a base d'algue qui ont l'air efficace.



Commentaire de Nostromo 22/08/2018 21:34:49

Il faut arrêter de se la jouer « on ne peut pas faire autrement ». Comment faisaient les anciens agriculteurs et viticulteurs sans les produits phytosanitaires ? C’est un business qui s’est lancé dans les années 80 avec en point de mire les dollars qu’on allait se mettre dans la poche. Nos paysans n’ont pu y résister ou se sont fait avoir. A eux de faire leur mea culpa et de remédier à leurs erreurs. On ne pourra alors que les féliciter !



Commentaire de pesticides nos amis? 22/08/2018 21:43:17

pour aller plus loin dans votre réflexion : notre poison quotidien de Marie Monique Robin.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI