Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Saumur. Une rentrée scolaire d'une « exceptionnelle sérénité »

Saumur ne perd quasiment plus d'élèves dans ses écoles publiques. Avec un effectif prévisionnel de 1 424 élèves pour la rentrée 2018 (1), la Ville ne compte que 28 élèves en moins par rapport à l'année dernière, « alors que nous pouvions en perdre jusqu'à 100 avant 2014 », a affirmé le maire Jackie Goulet, ce lundi 3 septembre. Au total, une dizaine d'écoles saumuroises ont été visitées dans le cadre de la rentrée scolaire 2018...

1 424 élèves des écoles publiques ont participé à la rentrée scolaire à Saumur (569 en maternelle et 855 en élémentaire)


« C'est une grande satisfaction qui ressort de cette journée. Sur toutes les visites effectuées, nous avons constaté une qualité d'accueil exemplaire. Dans toutes les écoles où ils étaient nécessaires, les travaux ont été parfaitement réalisés. J'ai ressenti une sorte de tranquillité au sein des établissements. Tout s'est bien passé. C'est une rentrée scolaire parfaite, sans tension et sans remarque particulière, même à Saint-Lambert-des-Levées vis-à-vis de la SCOOPE (ndlr : relire ici, ici et ici) », s'est réjoui Jackie Goulet.

14 écoles, 66 classes et 72 à 73 enseignants

Symbole de cet apaisement, la faible perte des élèves en cette rentrée scolaire 2018 : 28 enfants seulement, contre 44 entre les rentrées scolaires 2016 et 2017 (2). « En France, la baisse de la natalité se poursuit. Pour cette rentrée scolaire, les enfants inscrits en toute petite section ou petite section sont nés en 2015 ou 2016, correspondant à un taux de natalité bas à Saumur, soit 272 naissances en 2015 et 210 naissances en 2016 », contextualise Christophe Cardet, 5e adjoint à la Ville de Saumur, délégué à l'éducation, l'enfance et la jeunesse. « Entre 2000 et 2014, nous perdions énormément d'enfants. En 2018, nous n'en perdons que 28, alors que nous pouvions en perdre jusqu'à 100 par rentrée scolaire avant 2014 », ajoute Jackie Goulet. Outre le nombre d'élèves, on compte sur la Ville de Saumur 14 écoles (13 après le regroupement Chanzy-Maremaillette), 66 classes pour un nombre de 72 à 73 enseignants.

Rendre les écoles attractives pour les parents

Pour Jackie Goulet, ce maintien des effectifs correspond également aux investissements réalisés par la Ville de Saumur pour réhabiliter les écoles publiques (lire notre article annexe) : « Depuis 2014, nous faisons des efforts considérables pour rénover nos établissements, mais aussi pour développer le numérique à l'école avec les classes mobiles, les tableaux interactifs, les ordinateurs portables, etc. Ça faisait plusieurs décennies qu'il n'y avait pas eu autant d'investissements dans les écoles publiques de Saumur. Notre but n'est pas de construire et reconstruire. Pour les élèves, nous devons proposer des bâtiments dignes de ce nom. Les écoles de Saumur doivent être attractives pour les parents également, puisque ce sont eux qui choisissent où mettre leur(s) enfant(s) finalement », explique le maire.

Les écoles nécessitaient un « vrai Plan Marshall »

Et Christophe Cardet d'ajouter : « Depuis 2014, cette majorité a décidé de mettre l'éducation en priorité. Je le disais même lorsque je faisais partie de la minorité au conseil municipal : il faut un vrai Plan Marshall pour la réhabilitation des écoles. Les enfants doivent évoluer dans une école où toutes les conditions sont réunies pour un bon enseignement, à l'image de l'école Clos Coutard située dans un quartier prioritaire de Saumur ». Présent lors cette journée marathon, Noël Sabuco, Inspecteur de l'Éducation nationale à Saumur, a corroboré les propos des élus : « C'est vrai qu'il s'agit aujourd'hui d'une rentrée scolaire avec une sérénité assez exceptionnelle. Avec la Ville de Saumur, nous avons mis en place un partenariat actif et opiniâtre. La municipalité simplifie en effet les démarches quotidiennes des familles, ce que M. Le Recteur souhaite, et facilite l'accès pour les élèves à la culture. C'est important puisque je constate un manque d'ambitions chez certains élèves saumurois. D'autre part, grâce aux investissements réalisés dans les écoles, vous permettez d'éviter le nomadisme des élèves. Pour finir, un Plan Marshall était en effet nécessaire à Saumur et vous l'avez fait de manière pratique. Depuis que je suis ici, c'est-à-dire 8 ans, j'ai vu les écoles évoluer dans le bon sens ».

Semaine de 4 jours et la fin des activités périscolaires

Comme chaque année, la rentrée scolaire est l'occasion de nombreuses nouveautés. Au niveau des changements de directeur, notamment... Ainsi, dans l'école élémentaire des Récollets, Thierry Durand remplace Patrick Raboin. Puis, dans le cadre du dispositif de dédoublement des classes de CP, une ouverture de classe a été décidée à l'école des Violettes. À Saumur, l'année scolaire 2018-2019 sera également marquée par le retour à la semaine de 4 jours et par la fin des activités éducatives périscolaires (AEP). Le retour à la semaine de 4 jours (lundi, mardi, jeudi et vendredi) se traduit par de nouveaux horaires : 8h45-12h le matin et 14h-16h45 l'après-midi. En ce qui concerne la fin des AEP et pour combler ce manque, un accueil périscolaire est organisé pour les enfants scolarisés en écoles maternelles et élémentaires, de 7h30 à 8h35 et de 16h45 à 18h30. En complément de la garderie périscolaire, les enfants d'élémentaire auront la possibilité de bénéficier d'aides aux devoirs 4 soirs par semaine. Lors de l'aide aux devoirs, la présence des enfants est obligatoire de 16h45 à 17h30. « Cette réorganisation des temps scolaires a une forte incidence sur la fréquentation des accueils de loisirs pour la journée du mercredi. Un soin tout particulier sera apporté par les animateurs afin de proposer aux enfants accueillis des activités variées de qualité, ainsi que des temps de repos bien mérités », explique Christophe Cardet. Et Jackie Goulet d'annoncer : « Il n'y aura pas un seul enfant de Saumur qui ne sera pas pris en périscolaire dans nos structures, je m'y engage. Des listes d'attente peuvent exister, mais pas pour des enfants de la Ville ».

(1) Il s'agit toutefois d'une situation au lundi 3 septembre 2018. Les chiffres exacts ne seront connus que dans les jours qui suivent la rentrée.

(2) En 2017, les effectifs pour la rentrée scolaire étaient de 1 452 élèves dans les écoles publiques.



Article du 03 septembre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de Jean-Noël 03/09/2018 19:29:55

Le mec en gris il a une belle tête de temoin de jheova



Commentaire de JB fait du EM...à Saumur... 03/09/2018 21:36:08

Le coup de la photo de classe...hi...hi...ou comment prendre les francais pour des gogostars ?! Excellent, bravo la com' !



Commentaire de l'avenir 04/09/2018 09:33:52

« En France, la baisse de la natalité se poursuit.Les seules visionnaires sont les cassos et migrants qui ont tout compris et mise sur la natalité .car apres avoir eu la chance au tirage ils gagnent le pactole caf.



Commentaire de Jean de la Fontaine 04/09/2018 10:01:24

Pour être sûr de cette "exceptionnelle sérénité" ils ont évité de passer à Jean de la Fontaine où la mairie a supprimé le poste d'ATSEM en Grande section de maternelle…!
"Les enfants doivent évoluer dans une école où toutes les conditions sont réunies pour un bon enseignement" sauf en grande section à Jean de la Fontaine !



Commentaire de mouais 04/09/2018 12:06:37

L'accueil périscolaire existait déjà l'année dernière, la grande nouveautée c'est qu'il est payant à partir de cette année et que peu de parents peuvent y couper lorsqu'ils travaillent....
ouverture des école à 8h35... pour un salarié tout à fait simple...

Pour mémoire l'année dernière la garderie était payante avant 8h20 et après 17h15 pour notre part.

L'aide au leçon n'est plus réalisé par des professeurs, je ne doute pas des connaissances des animateurs, malheureusement je ne pense pas que ce soit la même pédagogie. Cette étude était de surcroît gratuite. Financé par la mairie, mais pourquoi ce revirement ?

Sans compter le coût de prise en charge des parents hors com com Saumur... C'est vrai que travailler sur Saumur, mais ne pas y payer ses impôts , c'est valoriser le Saumurois. Belle ouverture d'esprit.

Espérons que l'agglo prenne en charge l'accueil périscolaire et la cantine. Peut être que ce sera traité avec plus d'équité pour les salariés, plutôt que cette politique de coefficient familiale à 12 étages.... comme pour l'école de musique.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI