Colloque "Naviguer sur la Loire aujourd’hui, entre héritages et nouveaux usages" à Tours

La Mission Val de Loire et le programme Ambition Recherche Développement (ARD) Intelligence des Patrimoines co-organisent un colloque intitulé « Naviguer sur la Loire aujourd’hui : entre héritages et nouveaux usages ». Cet événement se tiendra les 26, 27 et 28 septembre 2018 à l’Hôtel Oceania L’Univers de Tours.


Le tourisme fluvial se développe et s’intensifie. Ce colloque propose de porter un regard nouveau sur les navigations en Loire, passées, actuelles et à venir, dans leurs dimensions patrimoniale, environnementale, hydrographique et touristique. L’objectif de cette manifestation est de rassembler sur trois jours différents partenaires et acteurs pour une connaissance croisée des pratiques, des usages, de la formation, de l’emploi et des métiers en lien avec la Loire.

Programme
- Mercredi 26 Septembre 2018
Thème 1 – Contexte et spécificités hydrologiques et environnementales
- Jeudi 27 Septembre 2018
Thème 2 – Archéologie et Architecture nautique : patrimoines d’hier et d’aujourd’hui
Sorties Terrain – Découverte de navigations sur la Loire (plusieurs choix lors de l’inscription)
- Vendredi 28 septembre 2018
Thème 3 – Navigations : du renouveau au développement touristique
Télécharger le Programme complet (PDF, 2,08 MB)


Infos pratiques : les 26, 27 et 28 septembre à Tours (Hôtel de l’Univers) – Inscriptions en ligne et modalités ici


Article du 22 septembre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


7 commentaires :


Commentaire de Bernard HENRY 23/09/2018 20:54:26

Le gouvernement a répondu à la question de Madame la députée Laetitia Saint-Paul au sujet des redevances d'occupation de la Loire.
Nul doute que la navigation en Loire connaisse bientôt un grand essor. En effet, cette réponse est parfaitement encourageante. On y lit que le montant de la redevance doit tenir "compte des avantages" que procure l'autorisation. Il est donc clair que si on n'en tire pas d'avantage, le directeur départemental des finances publiques, qui est identifié dans cette réponse comme seul compétent pour fixer la redevance, saura en tenir compte. La réponse va plus loin encore, précisant que le calcul de la redevance est "fixé de manière à ne pas pénaliser les exploitants" et "de manière à ce qu'elle soit soutenable par l'occupant". Alors que le barème précédent, insoutenable, ne faisait que doubler mes pertes, je voudrai remercier ce gouvernement d'avoir enfin compris qu'il a plus à gagner à favoriser la marine de Loire qu'à tuer son essor dans l'oeuf. Un taux de prélèvement fixé entre 5 et 10 % du bénéfice, lui même espéré à 3% du chiffre d'affaire me paraitrait un seuil cohérent avec cette réponse bienveillante de Monsieur le ministre de l'action et des comptes publics.



Commentaire de hubert j 24/09/2018 07:55:47

Bernard arrête la leche .Il faut taxer les gens qui utilise la loire pour ne faire du profit.promenade,habitation,peche etc.l'entretien et le balisage représentent un coût donc .



Commentaire de @hubert 25/09/2018 09:02:34

Hubert, tu as bien compris que le balisage chez nous, c'est le conseil départemental qui le paie avec les impôts locaux, et que c'est l'Etat qui empoche la redevance ... sans financer le balisage.Tu ne trouves pas qu'il y a un hic ? On paye deux fois. Et l'entretien des berges me diras-tu ? Eh bien encore une fois il y a défausse : comment l'Etat s'occupe de la Loire ? En invitant les collectivités à lever une nouvelle taxe, la GEMAPI. Tout cela pour se prémunir des crues envoyées par les départements d'amont. Ne serait-il pas logique de leur adresser la facture ? :-) Ou de reconnaitre qu'il s'agit d'une mission régalienne ? Quand on utilise la Loire, on la fait vivre, et c'est toute la région éponyme qui en est dynamisée. Alors fleuve animé et profitable ou fleuve léthargique, tu as le choix. Faut-il continuer en France à taxer tout ce qui bouge ? Pas de jalousie.



Commentaire de fred 25/09/2018 11:31:56

La loi dit que l'on doit recevoir l'eau par gravité.Alors a vous écouter comme il s'agit de nature ,pourquoi ne pas envoyer les frais d'entretien au clergé.Apres tout il s'agit de leur patron qui soit disant a créer toute cette nature.Comme pour les pollueurs payeurs les utilisateurs doivent mettre la main a la poche.



Commentaire de @fred 25/09/2018 20:04:17

Excellent Fred ! Bravo.
Au moins un qui croit au Ciel.



Commentaire de gédéon 25/11/2018 11:57:53

N'y aurait 'il pas confusion dans le dates ? Cela se passerait en Septembre 2018 ?

Et au plan Européen comment cela se passe t'il, en Italie, Espagne, Grèce voire dans les pays nordiques. Une harmonisation est-elle prévue ?



Commentaire de gédéon 28/11/2018 08:07:16

Mais pourquoi repasser cet article avec les mêmes dates à quelques jours d'intervalles. Je ne comprends pas. Une forme de lobbysme peut-être ?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI