Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Saumur. Terrasses de Loire : La dépollution est proche, mais pas encore signée

« Un accord a été trouvé », déclare d'un côté Jackie Goulet, le maire de Saumur, mais « ce n'est pas encore signé », indique de l'autre Yves Gernigon, gérant de la SCCV Angevine de Construction, promoteur immobilier des Terrasses de Loire. Ce devrait être chose faite le mercredi 26 septembre prochain, selon toute vraisemblance, ce qui permettra la dépollution de ce site, un terrain qui accueillait auparavant l'usine à gaz de Saumur...

Ce projet immobilier prévoit la construction d'appartements luxueux sur les bords de Loire en lieu et place de l'ancien bâtiment administratif de GDF, entre les Ponts à Saumur.


Les appartements des « Terrasses de Loire » doivent être construits à Saumur en bords de Loire, le long du quai Latouche-Tréville dans le quartier des Ponts, face à l'ex-cinéma Le Palace et à l'Office de Tourisme. Le terrain pour ce projet de résidence de luxe ou de « grand standing », porté par l'agence L'Anjou, a été acheté il y a plus de 5 ans et demi, en mai 2013.

« Un accord a été trouvé pour dépolluer »

Le projet immobilier s'était a priori décanté il y a environ 2 ans avec le début des travaux de dépollution (relire notre article). Mais un an plus tard, la résidence de luxe était au point mort. Et pour cause, le groupe Engie (ex-GDF Suez), alors propriétaire des lieux, bloquait de nouveau l'avancement des Terrasses de Loire et imposait ses conditions avant de dépolluer le site (relire notre article). Bonne nouvelle, en ce mois de septembre 2018, puisqu'un accord semble avoir été trouvé entre les parties. Le groupe Bouygues, via sa branche immobilière, a depuis racheté à Engie le site de Saumur (1), comme il l'a fait partout en France. « Un accord a été trouvé pour dépolluer. Il fallait que ça se fasse. Dans le cas contraire, plus rien n'aurait jamais pu être construit ici à partir d'avril 2019 », indique ce vendredi midi Jackie Goulet, le maire de la Ville de Saumur, qui a activé ses réseaux, lui l'ancien salarié EDF de la Centrale de Chinon, pour faire bouger les choses. Et d'ajouter : « Avant que Bouygues ne puisse disposer du terrain, Engie a l'obligation de dépolluer le site, notamment pour conserver une bonne image de son entreprise. Ce n'est pas possible autrement. C'est le cas à Saumur, ainsi que pour tous les autres parcelles qui ont été rachetées par Bouygues ».

Les travaux de nettoyage lancés en fin d'année ?

L'agence L'Anjou (Duperray), qui commercialise le projet, avait annoncé une livraison « dès juin 2016 » de cette résidence de luxe, qui doit se positionner « tel un navire de croisière à quai, sur un emplacement exceptionnel à Saumur, au bord de la Loire, face à la ville historique » avec ses 31 appartements luxueux dotés d'une vue imprenable sur le fleuve royal. Les travaux de nettoyage du terrain seront lancés en fin d'année 2018, selon le maire de Saumur. « Un soulagement » pour Éric Le Gal, en charge du dossier depuis 4 ans et demi à l'agence L'Anjou (Duperray). Le coût de ce chantier est d'ailleurs estimé à 500 000 euros. Mais avant de concrétiser tout cela, il faut une petite signature. « Tout ce que dit Jackie Goulet est vrai, mais restons prudents. Nous sommes sur le point d'aboutir avec Engie et tous les autres intervenants, c'est vrai, mais l'accord n'est pas finalisé par écrit. Ce devrait être chose faite la semaine prochaine. Nous aurons une réunion de travail le mercredi 26 septembre 2018. Ça fait plus de 4 ans que ça dure, donc il ne faut pas se précipiter maintenant, tant que ce n'est pas validé », tempère de son côté Yves Gernigon, gérant de la SCCV Angevine de Construction, promoteur immobilier, qui estimait ce projet à 7 millions d'euros en 2016, une somme qui devrait être revue à la hausse.

(1) Avant d'être propriété du groupe Engie, le site appartenait avant à l'entreprise GRDF.


Article du 21 septembre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de daniel baillargeau 21/09/2018 17:03:55

APPART de luxe peut etre mais bien moche.on dirait les hlm des anneés 70



Commentaire de Comme on le dit... 21/09/2018 20:11:54

Il ne faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué... Déjà quatre ans et plus d'attente, on n'est plus à une année près.



Commentaire de Jdr 21/09/2018 20:46:51

Faire un batiment toit plat ou presque alors que tous les batiments environnants coté ponts sont en 4 pans cherchez la cohérence! Aucune logique architecturale. Ca sent l’ histoire de copinage c’est pas possible autrement.



Commentaire de Jean-Noël 22/09/2018 07:11:50

Et la pas de problème de permis de construire.c'est affreux.et vous pensez que les gens vont acheter du luxe avec des logements sociaux a côté.



Commentaire de Baptiste 22/09/2018 08:43:20

Vu la complexité pour construire cette résidence on pourrait l'appeler "l'usine à gaz"!


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI