Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Saumur. Collège Yolande-d'Anjou : La fermeture est confirmée

Le sort du collège Yolande-d’Anjou était suspendu au vote du Conseil départemental de Maine-et-Loire. Ce mardi 16 octobre, le couperet est tombé : l'établissement saumurois fermera bel et bien ses portes, comme pressenti, à la fin de l'année scolaire 2018-2019.


« Au terme d'une étude sur la sectorisation, les conseillers départementaux ont voté de nombreuses évolutions sur la sectorisation scolaire : création d'un nouvel établissement à Beaupréau, réduction de la capacité d’accueil à Angers, fusion de deux établissements à Saumur »
, annonce ce mardi 16 octobre 2018 le Conseil départemental de Maine-et-Loire sur son site internet, après 4h de réunion (entre 9h et 13h).

Le détail du vote du Conseil départemental

Au final, cette étude de sectorisation a recueilli 29 votes pour (sur 42 voix) et 1 abstention, celle de Laurent Hamon, conseiller départemental du canton de Saumur. À noter que Guy Bertin (Longué-Jumelles), Françoise Damas (Saumur) et Marie Seyeux (Longué-Jumelles), autres conseillers départementaux du Saumurois, ont voté pour la validation de cette étude. « Décision du Conseil départemental : pour la fermeture du collège (29 sur 42). Sur Saumur, Monsieur Bertin, Madame Seyeux et Madame Damas ont voté pour la fermeture sans jamais nous avoir rencontré, nous les parents, ni écouté le territoire », s'insurge la présidente de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Élèves) du Saumurois, Stéphanie Dagon, sur la page Facebook Sauvons Yolande-d'Anjou. Laurent Hamon tempère de son côté : « Attention : 29 conseillers départementaux sur 42 n'ont pas voté pour la fermeture du collège Yolande-d'Anjou, mais ont voté pour la validation de l'étude de sectorisation générale concernant une réflexion du Département de Maine-et-Loire, menée depuis 2 ans. Cette étude ne concerne pas que Saumur ».

Une « fusion » permettant de « libérer tout l’espace du collège Yolande-d’Anjou »

La « fusion » dont parle le Département entraîne surtout la fermeture du collège Yolande-d’Anjou, malgré les vives contestations des parents d'élèves, des enseignants et de l'ensemble du personnel du collège, de la mairie de Saumur (relire), du groupe de gauche (lire) et de nombreux Saumurois. « À Saumur, les collèges Yolande-d’Anjou et Benjamin-Delessert seront fusionnés, permettant de libérer tout l’espace du collège Yolande-d’Anjou (propriété de la Ville de Saumur) pour accueillir éventuellement deux écoles, la primaire des Récollets et la maternelle l’Arche-d’Orée », a expliqué le Département à l'issue de la réunion plénière. Toutefois, le transfert des primaires des Récollets et des maternelles de l’Arche-d’Orée vers le collège Yolande-d’Anjou ne semble plus d'actualité. « Sur ce sujet, il s'agit de l'aspect bâtimentaire. Cela relève du maire de la Ville de Saumur qui, j'en suis sûr, trouvera la meilleure solution possible ».

Les collégiens de Yolande termineront l'année scolaire dans leur établissement

La consolation est maigre, certes, mais les élèves de Yolande-d'Anjou pourront terminer leur année scolaire 2018-2019 dans leur collège. Ce qui n'était pourtant pas si clair sur le site du Département de Maine-et-Loire : « À l'exception de Yolande-d'Anjou, les enfants scolarisés dans un établissement termineront leur scolarité dans cet établissement. Afin de faciliter les déplacements, les fratries seront maintenues dans le même établissement ». Régine Brichet, conseillère départementale du canton de Tiercé, a toutefois tenu à rassurer : « Évidemment, les élèves qui ont déjà commencé l'année scolaire 2018-2019 dans le collège Yolande-d'Anjou termineront leur année scolaire 2018-2019 dans le collège Yolande-d'Anjou », ce qui semble logique. Et d'ajouter : « Ce transfert s'applique aux nouveaux inscrits, des élèves qui n'ont pas encore commencé leur scolarité dans le collège Yolande-d'Anjou. À la rentrée 2019-2020, ils seront alors amenés à s'inscrire dans l'établissement qui naîtra de la fusion entre les collèges Yolande-d’Anjou et Benjamin-Delessert. Cet établissement pourrait d'ailleurs porter un nouveau nom ».

Autres changements (actés ou possibles) à Saumur :

- L'intégralité du quartier de Bagneux sera rattachée au collège Pierre-Mendès-France, aujourd’hui partagé entre ce dernier et Benjamin-Delessert.

- La SEGPA de Benjamin-Delessert sera, quant à elle, transférée au collège Balzac

- Potentiellement, le collège Pierre-Mendès-France pourrait accueillir l’école primaire Charles-Perrault (à la demande de la Ville de Saumur). Un plan d’investissement au collège Benjamin-Delessert (préau, numérique, restauration) est également sur les rails.

Sectorisation scolaire : ce qui va changer à la rentrée 2019, selon Christian Gillet



Article du 16 octobre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


23 commentaires :


Commentaire de Bonne idée 16/10/2018 18:04:39

Pour le nouveau nom que pourrait porter l'établissement né de la fusion Benjamin Delessert - Yolande d'Anjou , j'ai une idée qui me semble bonne : appelez-le "Ah ! mon damas "



Commentaire de C'est plie 16/10/2018 18:26:54

Circulez y a plus rien a voir...pas la peine de la ramener...dehors les Romanos... Ce collège va pouvoir servir d accueil pour migrant voir en centre d apprentissage pour migrant... Je trouverai cela une excellente idée. Terre d asile recherche des projets...



Commentaire de Etonné 16/10/2018 18:33:09

Bonjour, Vendredi soir j'ai regardé via Youtube le débat à la Mairie concernant la fermeture du Collège.
Madame DAMAS devait, il me semble, défendre bac et ongles la lettre de Monsieur le maire s'opposant à la fermeture?
Dans l'article, il me semble qu'elle a fait l'inverse.
Elle a donc suivie son avis personnel, clairement exprimé vendredi soir, que de suivre le souhait collectif.
Je suis très étonné de ce comportement au sein du Conseil Municipal. Mais je n'ai peut-être une fois de plus rien compris.



Commentaire de 2020 - 2021 16/10/2018 18:48:22

Messieurs dames, 2020 municipales, 2021 départementales, vous savez quoi faire, ces élus viennent de démontrer leurs incapacités à défendre le saumurois, ce sont des gens qui doivent être battus en 2020, comme ça il ne seront plus à l'agglo et en 2021 pour qu'ils ne soient plus au département.

Ce sont des élus indignes de la confiance que leurs ont accordés les saumurois, comment vont ils pouvoir convaincre après ça de revoter pour eux, je ne donne pas chère d'une liste avec leurs noms dessus, ils vont se faire laminés par les adversaires. Dernière chose, Damas nous fait la totale après les Tourelles l'année dernière, va t-elle toujours faire les marché le samedi matin ? ;-))



Commentaire de vlady boissin 16/10/2018 19:06:06

Bravo , aux conseillers départementaux du Saumurois qui voté pour la fermeture. Ils défendent bien leur secteur.....



Commentaire de Confessionnel 16/10/2018 19:15:12

C.Gillet ou le défenseur du confessionnel, après les apprentis d'Auteuil à la place des tourelles, on favorise St Louis ( n'est ce pas mr bertin ) à la place de collège public.



Commentaire de oeidelynx 16/10/2018 19:27:52

Je suis consterné je n ai pas de mots pour exprimer ma colère envers tous ces politiciens qui regardent que leur nombril....sectorisation ils me font rire....jaune....Par contre ils préfèrent mettre tout notre argent pour l Abbaye de Fontevraud qui chaque annee perdent de l argent notre argent.cela doit etre plus important que nos enfants leurs scolarisations. Leurs futurs. Sachez M Gillet et vos conseillers departementaux vous avez plutôt a être pres pour la rentrée prochaine pour nos enfants de yolande d anjou. De proposer des choses parce que si en deux ans de travail il n y a rien a la rentree vous êtes vraiment pathétiques. Vous avez rendu aujourd hui plus de 100 familles malheureuses par vos choix égoïstes . Je terminerais par un BRAVO.



Commentaire de Marie 16/10/2018 20:04:55

Il y aura encore plus de bouchons sur le boulevard, des bagnoles aux feux "rouge", des enfants en plus à traverser sur ce boulevard dangereux aux heures de pointes. L'idée d'une passerelle pourrait être envisageable ? Ce serait bien d'avoir les vrais chiffres du coût réel de ces établissements, car l'école publique gratuite ne rapportant rien donc quelle différence entre un collège qui accueille 200 élèves d'une capacité de 350 en terme d'économie ? Les Saumurois allant du public au privé quand ça les arrangent font le terreau de ces fermetures.



Commentaire de matjac 16/10/2018 20:08:49

Bien voila, Charles-Perrault a PMF c'est pas possible, donc oui, mes enfants iront ailleurs.



Commentaire de Aux 100 familles 16/10/2018 20:19:47

Mettez la main au portefeuille... Vous êtes des marrants. D un côtés vous gueules par ce que les taxes augmente... Mais pas assez puisque vous voulez que l on dépense plus... Vous étés Fès charlots



Commentaire de Faut économiser 16/10/2018 20:20:41

Alors on économise et on la ferme...simple non



Commentaire de sablons 49 16/10/2018 20:36:31

Comme d'hab' du Grd. Gillet... Tant que vous donnerez quitus à ce type de personne, faudra pas venir pleurer ! Ce mec est un fossoyeur, regardez bien sa tronche, quand il vous regarde il pense déjà à la façon de vous faire "crever" !!!



Commentaire de La perte de Saumur 16/10/2018 20:52:02

Lamentable ! A qui la faute ?
Aux familles qui ne font suffisamment d'enfants ?
Aux Enseignants qui n'ont plus d'aura ou par manque de pédagogie de mauvais résultats ?

Aux politiques locaux qui n'ont pas le courage ni la poigne pour attirer les investisseurs ?
Aux activistes de droite qui ont refuser historiquement de faire venir de grosses entreprises ?
Au climat de douceur qui statufie les énergies ?
Quels gâchis !!!
Faisons donc appel aux Émigrants qui sauront remettre en route notre Cité... N'en déplaise à certains.



Commentaire de Dramatique 16/10/2018 20:53:47

C'est dramatique ! N'oublions pas qu'une segpa a été supprimée ! Et que la seule restante sera transférée ! Obligeant ces enfants là aussi à partir ailleurs ! Ceux qui rentraient manger ne pourront plus ! On va obliger les gens à payer la cantine ! Ou l'école ! C'est une honte ! L'école publique disparait ! A quelle heure faudra t'il lever les enfants le matin ? Les élections vont arriver aussi c'est sûr.On s'en souviendra nous parents d'enfants qui ont été hyper bien préparer l'année scolaire précédente par l'équipe du collège Yolande d'Anjou.3 stages ! Là on va les balancer comme des marchandises ! Bravo ! Les crises de larmes n'en sont qu'au début pour les enfants !



Commentaire de Marie 16/10/2018 21:01:18

Honte à vous messieurs et mesdames les élus qui n'avez pas soutenu vos électeurs qui s'insurgent contre la fermeture de Yolande d'Anjou. Tous les miens s'en souviendront aux prochaines élections.



Commentaire de Eragon 16/10/2018 21:16:59

Super la droite ! :( on vote pour tout et on ne demande pas de mettre l'option pour Saumur à part. Histoire de voir les propositions présentées pour éviter la fermeture.



Commentaire de Claudia 16/10/2018 22:01:38

Hé bien, samedi, on va avoir une remise de diplômes bien triste...
Bravo Mesdames Messieurs les décideurs.
Un jour, on dira "ici, c'était un collège avant" et "avant", c'est aujourd'hui...
Merci aux équipes pédagogiques d'il y a 30 ans & celles de ces dernières années.



Commentaire de UNE MAMAN DE YOLANDE D'ANJOU 16/10/2018 23:32:57

On agrandit, on regroupe, on déshumanise.
Les hôpitaux. Les communes. Les administrations. Les régions. Les écoles.
On modifie les géographies des lieux dans lesquels nous vivons et nous travaillons.
On modifie les façons de travailler dans les lieux, on modifie les façons de se déplacer et de vivre dans les lieux, on modifie la façon de se parler et le temps consacré à se parler dans les lieux. En agriculture aussi, on regroupe, on agrandit les exploitations, on connait les effets sur la vie des animaux. Et des arbres. Et de la terre.

On veut faire des économies et cela coûte cher à la vie.

On sent, on sait, on se rend compte concrètement que pour que des services soient compétents, des relations de qualité, des prestations efficaces, quel que soit le domaine, cela demande à ceux qui travaillent, professsionnels de la santé, fonctionnaires de la fonction publique, professionnels de l’éducation nationale, que cela demande un vrai travail de mise en relation des uns avec les autres, des échanges et des réflexions au quotidien, des ajustements subtils, une communication orale, parfois anticipée, parfois pas anticipée, une coordination au jour-le-jour, en fonction de ce qui arrive aux gens. Les patients, les habitants, les citoyens, les élèves. En fonction de ce qui leur arrive comme accidents, comme maladies, comme drames, comme deuils, comme désarrois, comme exils. Parce qu’il arrive beaucoup d’accidents aux humains, beaucoup de maladies, de drames, de deuils, de désarrois, et beaucoup d’exils.
On sait, on sent, on se rend compte concrètement qu’on ne peut pas prendre soin de la vie qui est fragile et délicate dans n’importe quelles conditions. Si le médecin n’a plus le temps de parler à l’infirmière du patient dont ils s’occupent ensemble, alors il n’arrivera pas de très bonnes choses au patient, ni au médecin ni à l’infirmière d’ailleurs. Ni à l’aide-soignant ni à l’ambulancier. Et c’est précisément ce qui arrive : le médecin n’a plus le temps de parler à l’infirmière, encore moins à l’aide-soignant, si peu à la famille. Pas parce que les médecins ou les infirmières sont devenus méchants, fainéants, ou incompétents. Parce qu’on a fabriqué des lieux et des façons de vivre dans ces lieux qui rendent impossibles le dialogue.

Voilà ce qui se passe lorsqu’on agrandit, lorsque l’on regroupe, lorsque l’on veut faire des économies qui coûtent cher à la vie.

Parce que les lieux agrandis démesurément peuvent soudain accueillir des nombres démesurés de lits, de logements, de classes. Alors on remplit les lits, les logements, les classes. Et dans ces lieux agrandis démesurément, il y a tout à coup de moins en moins de mètres carrés pour chacun, pour les patients qui sont dans les lits, pour les fonctionnaires qui sont dans les bureaux, pour les citoyens qui sont dans les logements, pour les élèves qui sont dans les classes. C’est comme un tour de magie à l’envers. On agrandit et tout rétrécit. On multiplie les moyens de communication et on ne sait plus se parler. On agrandit les moyens technologiques et numériques et électroniques, on réduit les énergies, les compétences, les enthousiasmes. On réduit les dépenses liées aux conditions humaines de travail, on agrandit les prisons, on mutilplie le nombre de détenus dans les cellules. On agrandit les collèges, on réduit le nombre d’enseignants. On agrandit le nombre des élèves dans les classes, dans les écoles, on réduit le nombre de personnel qualifié pour les encadrer, pour les accompagner, pour les aider.
Pourtant on sent, on sait, on se rend compte concrètement de la magie qui opère à l’envers, on sait que les collèges qui grossissent deviennent des lieux où il sera difficile que chaque enseignant puisse connaitre tous les autres, puisse échanger avec eux au sujet des élèves en commun qu’ils accompagnent. Où il sera difficile de permettre à chaque élève d’avoir un espace de parole, un espace pour poser ses questions, ses doutes, ses désarrois. L’espace collectif aura grandi, la salle de restauration contiendra plus de tables, et pourtant la cuisine aura rétréci, la quantité d’alimentation aura doublé pour faire face au nombre d’élèves qui aura doublé lui aussi, mais le nombre de cuisiniers aura diminué de moitié. De la magie à l’envers.

On sent, on sait, on se rend compte concrètement du désastre de toutes ces désicions à l’envers, de ces économies qui coûtent si cher, on dit qu’on n’a pas le choix, que ça vient de là-haut, de là-haut si loin qu’on ne peut pas s’adresser à ce là-haut si loin, parce que c’est trop loin justement. On a coupé les liens entre les soignants et les soignés, entre les enseignants et les enseignés, entre les politiques et les citoyens. On a fait cette magie noire qui consiste à regrouper en séparant.

Ici, à Saumur, des humains ont choisi d‘habiter une commune à taille humaine, ils ont choisi de bénéficier de ces dimensions géographiques et physiques qui permettent encore de ne pas se séparer totalement des autres, ils ont choisi des établissements pour leurs enfants qui ont encore à peu près une taille où il lest possible de se connaitre et de se parler, d’élaborer des projets en cohérence avec les lieux et les gens, des lieux et des gens qui ne sont pas interchangeables avec d’autres lieux, ni d’autres gens. Ces humains-là ne sont pas des super héros, ils n’ont pas le don d’ubiquité, ils sont fragiles et éphémères, ils choisissent parfois même d’en finir avec la vie fragile et rude, parce qu’ils ont perdu de vue le sens de leur chemin, parce que leur chemin s’est perdu dans un regroupement géant de chemins.

Et pourtant, malgré tout ce qu’on sent, tout ce qu’on sait, tout ce dont on se rend compte concrètement, d’autres humains prennent des décisions de magie à l’envers.

Aujourd’hui, quelques humains qui savent que les actes ont des conséquences ont pris la décision de fermer un collège à taille humaine dans lequel des élèves et des enseignants travaillent et communiquent, et déploient des ressources formidables d’énergie et d’inventivité pour que chacun ne perde pas de vue le sens de son chemin, Quelques humains ont pris la décision d’agrandir un autre collège qui était encore à peu près à taille humaine, de regrouper les élèves des deux collèges pour faire un seul gros collège avec le double d’élèves, mais avec, proportionnellement, moins d‘enseignants, et des projets regroupés. Et toutes les conséquences que l’on sent, que l’on sait, dont on se rendra compte très vite. Des économies à court terme. Pour un prix à payer impossible à chiffrer.

Parmi les parents concernés, certains ont la chance d’avoir une vie un peu moins fragile et rude que les autres, certains ont la chance de pouvoir exprimer leur révolte, leur désaccord, leur liberté. Parmi ceux-là, certains feront coincider leurs actes avec leurs paroles et refuseront que leurs enfants aillent dans le gros collège avec plus d’élèves et moins d’enseignants. Alors, ils choisiront de confier leurs enfants à des collèges privés, à taille humaine, avec un nombre d’enseignants plus important, d’autres penseront même à pourquoi pas déménager plus loin, et commenceront à éprouver pour leur commune à taille humaine des sentiments de colère, de dégoût, de mépris. D’autres parents, trop occupés à résoudre toutes sortes de problèmes, de travail, de famille, ceux-là n’auront ni l’énergie, ni le temps ni l’argent pour réfléchir à ne pas suivre les ordres, et leurs enfants suivront le mouvement du regroupement, de l’agrandissement qui rétrécit. Le regroupement sera un peu moins mélangé qu’avant, et il y aura de plus en plus d’enfants à la vie rude regroupés ensemble.

On sent, on sait, on se rend compte concrètement que les décisions que l’on prend ont des conséquences réelles, vérifiables, mesurables dans le processus de déshumanisation. On continue de dire qu’il faut faire des économies, et on agit en sacrifiant nos biens les plus précieux, ici aujourd’hui, nos enfants. Qui aura le courage et l’intelligence parmi ceux qui ont le pouvoir de prendre de telles décisions, qui aura le courage et l’intelligence de renoncer à une telle décision?



Commentaire de Segpa 17/10/2018 00:12:46

Arrêter de vouloir éduquer des ânes.. Ça sera jamais des chevaux de courses. Nul il resteront nul ne perdons oas d'argent a enseigner a des enfants plus cinq que des tables..



Commentaire de PERPLEXE, ou partie de poker menteur 17/10/2018 08:21:54

Ancien parent d'élève de collégiens, je suis étonné à la lecture de l'article sur le courrier de l'ouest de ce matin ou j'apprends que le président du Département s'est fait confirmer par le recteur d'académie et par le Directeur d'académie qu'il s'agissait d'une fusion et que donc l'ensemble des options (basket et natation) de Yolande d'Anjou serait repris par le collège Delessert.

Mon interrogation: Que fait t'on de l'autonomie des établissements, et que sais t'on du choix du conseil d'administration du collège Delessert sur le choix des futurs options à proposer, car il me semble que ce collège a également des options à proposer et que c'est bien le conseil d'administration du collège qui validera ou pas les futurs options, et le collège version 2019-2020 pourra assumer toutes ces options?

Aussi je crois que nos politiques jouent là une partie de poker menteur et que si cela se passe pas bien à la rentrée 2019, on mettra cela sur le compte de l'équipe pédagogique du collège Delessert.

En résumé Il ne faut pas faire confiance à vos élus, pour la plupart une bande d'incompétent depuis plusieurs années déjà, et si Saumur et sa campagne en est là aujourd'hui s'est de leur faute..... mais pas que car s'est nous qui les avons élus.

Alors retenons la leçon, changeons les tous à la prochaine élection...




Commentaire de Ouvrez une école, vous fermerez une prison" 17/10/2018 09:26:02

"Ouvrez une école, vous fermerez une prison" disait à bien juste titre Victor Hugo. Au delà de cette triste nouvelle, je m'interroge très fortement sur le travail de nos élus Mme Damas et Mr Hamon. Je constate depuis le début de leur mandat: la "destruction " du Foyer des Tourelles, maintenant la fermeture d'un collège. A la lecture des articles de journaux, je constate que Mr Hamon s'est abstenu lors du vote au conseil général, qui ne dit mot consent!! Même si la bataille était perdue d'avance devant le diktat de Monsieur Gillet, une petite banderille de résistance aurait été appréciable, ne serait ce que pour montrer que vous vous préoccupez avant tout des saumurois et non pas de votre fauteuil, il n'en fut rien... Citoyens saumurois, dans un peu plus d'un an, il faudra vous souvenir de cela dans les urnes puis par la suite en 2021. Apprenons de nos erreurs.



Commentaire de Parent en colére 17/10/2018 12:49:22

Demain matin jeudi 16 octobre , tout ce beau monde d'élus : Maire de Saumur , Président de l agglo de Saumur , Président du conseil départemental , etc.....sont en réunion sur Doué , allez leur crier votre mécontentement...



Commentaire de rayann 18/10/2018 11:28:38

au moment des élections faite le savoir a ceux qui vous méprises ou abstenez vous de le faire pendant plusieurs années ils comprendront ces usurpateurs des temps modernes


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI