Après les intoxications près de Saumur, le métham sodium sous haute surveillance

Suite aux cas d'intoxication survenus la semaine dernière entre Saumur et Angers, d'abord à Brain-sur-l'Authion (relire ici et ici) puis à Mazé-Milon (relire), la Préfecture a suspendu temporairement l'utilisation du métham sodium en Maine-et-Loire. Aujourd'hui, l'autorisation de ce produit est soumise au réexamen de l'ANSES, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail.

Le parquet d'Angers a ouvert une enquête préliminaire suite aux événements à Brain-sur-l'Authion, puis à Mazé-Milon


« Trois cas d'intoxication (1) plus ou moins sévères survenus en deux semaines dans le département ont conduit le Préfet Bernard Gonzalez à prendre un arrêté suspendant jusqu'au vendredi 26 octobre 2018 l'autorisation d'utilisation du produit phytosanitaire métham sodium (2), sous toutes ses appellations, en Maine-et-Loire », indiquait la Préfecture le vendredi 12 octobre dernier, quelques heures après le cas d'intoxication à Mazé-Milon.

Jusqu'au 26 octobre... et plus si affinités

Dans son communiqué, le Préfecture ajoutait que « cette mesure pourrait être reconduite en fonction de la situation météorologique et des vérifications en cours auprès de la profession sur les conditions d'utilisation du produit ». Si elle rappelle que « l'usage de ce produit est strictement encadré par un arrêté préfectoral en date du 20 janvier 2017 », elle indique cependant que « les préconisations de cet arrêté, portant notamment sur les modalités techniques d'application du produit, ne semblent pas avoir été respectées dans les cas survenus à Brain-sur-l'Authion et Mazé Milon ». Ces manquements, associés à des conditions climatiques exceptionnelles rendant les sols trop secs et trop chauds pour son application sans risques, ont provoqué trois phénomènes d'intoxication de personnes présentes à proximité des épandages. « Considérant les mauvaises techniques d'épandage constatées et les conditions climatiques actuelles, l'utilisation du métham sodium est suspendue temporairement à compter de ce jour en Maine-et-Loire », avait conclu la Préfecture en fin de semaine dernière.

Le métham sodium désormais surveillé par l'ANSES

Suite aux différents cas d'intoxications de ces dernières semaines, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) a annoncé ce mercredi 17 octobre 2018 le réexamen de l'autorisation des pesticides à base de métham sodium. De même, l'agence se penche également sur la révision de toutes les autorisations de mise sur le marché (AMM) concernant les produits à base de métham sodium. L'ANSES ajoute que « les résultats des investigations menées sur les événements récents seront pris en compte dans les décisions prises ». Après le réexamen, l'agence pourra prendre l'une des 3 décisions suivantes : « un renforcement des conditions d'emploi », « le retrait de certains usages » ou « le retrait des autorisations de mise sur le marché ». De son côté, le groupe Europe Écologie-Les Verts de Maine-et-Loire envisage le boycott de la mâche nantaise, soumise au traitement par métham sodium dans les cultures maraîchères (lire le communiqué). L'ANSES rappelle d'ailleurs que ce produit « présente des effets irritants, sensibilisants et corrosifs pour la peau, les voies respiratoires et les yeux ».

(1) En dehors de Brain-sur-l'Authion et de Mazé-Milon, un autre cas avait été relevé le vendredi 28 septembre dernier, également à Brain-sur-l’Authion. Antonio Cunha, proviseur du lycée des métiers de Narcé, avait signalé à l’Inspection académique des épandages en bordure de son établissement. Celles-ci avaient généré des gorges irritées et des gênes respiratoires chez les enseignants et les élèves. L’Agence Régionale de la Santé (ARS) des Pays de la Loire avait alors émis des recommandations sanitaires.


Article du 18 octobre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


6 commentaires :


Commentaire de Nostromo 18/10/2018 17:26:59

Je vote pour ... l’interdiction du metham sodium.
Mais peut-être que comme le glyphosate les lobbyistes auront le pouvoir de l’autoriser. A suivre....
Une solution est de boycotter les produits maraîchers de la région et de faire la liste des utilisateurs. Merci à EEV de nous informer.



Commentaire de Épendages 18/10/2018 21:27:14

Y vont finir par nous faire 'crever ''
Mais qu'y faire ?
Y z-ont un lobby trop puissant !




Commentaire de Jaja 18/10/2018 21:49:55

Merci a saumur kiosque article tres bien fait. Controle d usage du metham sodium a effectuer sur allonnes brain villebernier!!! Prioritaire. Stock de produit hyper dangereux. Les salaries ne sont meme pas proteges!!!



Commentaire de Bio vous avez dit 19/10/2018 07:55:17

Savez vous qu'il ne faut que 6 m d intervalle entre une parcelle bio et une parcelle non bio...on se fous de notre gueule quand on sait que les personne intoxiquées étaient a 150 voir 500 m



Commentaire de Florence 19/10/2018 11:28:46

Ce n'est pas la première fois que ce produit fait parler de lui...
https://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/finistere/pollution-du-guillec-82-000-eur-de-dommages-et-interets-03-11-2012-1894356.php



Commentaire de Bien 19/10/2018 12:41:29

L'ANSES pourrait également revoir les distances entre les lieux d'épandage et les habitations et aussi faire respecter ces distances par des contrôles réguliers dans toutes nos campagnes.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI