Saumur. Armistice : Un 11-Novembre sous le signe du centenaire et son cortège d’événements

Les commémorations du centenaire de la Grande Guerre ont été l'occasion pour la Ville de Saumur d'entreprendre cette année un important travail sur la mémoire. Au-delà des célébrations de l’Armistice du 11-Novembre, les événements, festifs ou émouvants, se poursuivent jusqu’au 8 décembre.

Le Cabaret du Poilu sera proposé par la Compagnie Sans Lézard


Une année entière sous le signe de la mémoire et du respect dû à tous ceux qui sont « tombés pour la France ». Des événements marquant la volonté de Saumur de poursuivre son travail de sensibilisation des publics, en particulier des plus jeunes, à notre histoire à la fois récente et pourtant déjà centenaire. Le service Ville d'Art et d'Histoire a impliqué les habitants, les partenaires institutionnels et certains services municipaux dans une dynamique collective pour faire émerger des propositions. Au total, « une trentaine de personnes, habitants de l'agglomération Saumuroise et des communes alentour, ont participé en apportant des objets, des souvenirs et des témoignages » indique Florence Métivier, déléguée au service Ville d'Art et d'Histoire à Saumur.

La troupe des Chats Noirs vous fait revivre en chanson les réjouissances de la fin de la Première Guerre mondiale

Le dimanche 11 novembre 2018, jour même du centenaire de l'Armistice, des cérémonies commémoratives auront lieu à Saint-Lambert-des-Levées (9h30), à Dampierre-sur-Loire (10h), à Bagneux (10h30), à Saint-Hilaire-Saint-Florent (10h30) et à Saumur Place de la République (11h15). Selon le protocole suivant : rassemblement, défilé jusqu’aux Monuments aux Morts, dépôts de gerbes, lectures du Message, Appel aux Morts, Sonnerie aux Morts… suivis d’un vin d’honneur. A Saint-Lambert-des-Levées, à 15h30, la Salle Martineau reçoit la troupe des Chats Noirs pour faire revivre en chanson les réjouissances de la fin de la Grande Guerre. Entrée libre pour tous les amoureux des Années Folles. A Saumur, jusqu’au 11 novembre, c’est aussi l’occasion de se rendre au Musée de la Cavalerie et de parcourir l’émouvante exposition : « Au front, une vie de Poilu ». Les aquarelles d'Alphonse Robine, peintre et Poilu pendant la Grande Guerre, plongent le visiteur dans l'univers clos des tranchées à la découverte du quotidien des soldats. (Tarifs adulte : 6€ ; enfant : 4€)

Deux conférences attendues abordant la Première Guerre mondiale et ses conséquences sur notre mémoire

Le 14 novembre, la ville de Saumur accueille, à 18h en son Espace Jean Rostand, la conférencière Anne Montgaillard sur le thème : « Le centenaire de l’Armistice ou la terrible victoire ». Le 11-Novembre 1918, clôture en effet cinq années de guerre qui ont vu l’apparition des armes chimiques, la généralisation des bombardements entraînant ainsi un lourd bilan humain, des destructions importantes, sans oublier les bouleversements géopolitiques comme l’effondrement et la fragmentation des Empires austro-hongrois, russe et ottoman. Anne Montgaillard revient donc sur les conséquences de l'Armistice et montre comment les frustrations et la soif de vengeance formeront un terreau qui nourrira le XXe siècle. Autre conférence, même lieu, même heure mais à une autre date, le 5 décembre recevra Antoine Carenjot, historien spécialisé dans les parcours individuels des soldats français de la Grande Guerre et des violences de guerre, autour du thème : « Le mouvement ancien combattant, l'impossible démobilisation des cœurs (1914-1940) ». Il évoquera le retour à la vie civile des vétérans de la Grande Guerre qui entraînera un phénomène inédit : « l’impossible retour ». A l'aide d'épisodes du Saumurois, cette conférence vise à faire comprendre la naissance de cet héritage d’une mémoire à vif. (La participation à chacune de ces conférences est de 2 euros.)

Le samedi 8 décembre : Cabaret du Poilu et bal de l’Armistice

Enfin, point d’orgue et clôture en beauté de toute une année de manifestations, le samedi 8 décembre invite les Saumurois à une soirée événement avec, comme programme, Cabaret et bal de l'Armistice. À partir de 19h30, vous retrouverez Le Cabaret du Poilu proposé par la Compagnie Sans Lézard. Un spectacle musical tout public, qui évoque avec humour et émotion la vie sur le front et à l'arrière, ainsi que le destin singulier de personnages caractéristiques de l'époque. Puis, à 21h, place au bal de l'Armistice dans la salle Beaurepaire avec un « dress code » des années 20 (tarifs disponibles ultérieurement). « Venez costumés comme dans les années folles ! », invitent les organisateurs.

Infos pratiques : Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter le service Ville d'Art et d'Histoire de Saumur par mail à villearthistoire@ville-saumur.fr ou par téléphone : 02 41 83 30 31.


Le saviez-vous ? Villebernier a accueilli un camp américain en 1918

Le 10 avril 1918, quelques mois avant l'Armistice de la Première Guerre mondiale, une décision ministérielle autorise les Américains à construire une gare desservie par sept voies dans chaque sens et un centre d'entretien et de réparation du matériel ferroviaire. L'emplacement choisi se situe à Villebernier, le long de la voie Saumur-Tours, entre Beauvoyer et Penvigne. Une éclatante présence Américaine racontée et imagée par l'incontournable site historique de notre territoire, Saumur Jadis...
(Retour à notre article pour lire la suite / galerie photos et compléments d’informations, en cliquant ici).


Article du 25 octobre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


8 commentaires :


Commentaire de C'est quoi 26/10/2018 06:59:13

Le 11 novembre Ah oui on fêtes la gloire des guerres Heureusement que l'on fêtes pas les victoires de Napoléon... De Louis XIV etc Les ports des guerres napoléoniennes, de la guerre de Crimée, Russie, etc ont t ils moins de valeur que ceux de 14... On n en parle pas



Commentaire de laurence meunier 26/10/2018 09:23:38

Je ne comprends pas que l\\\'on puisse se poser cette question. Cette guerre est différente de toutes les précédentes, c\\\'est le 1er conflit mondial, la 1ère guerre moderne, nouveaux matériaux, nouvelles techniques, nouvelles méthodes, armes chimiques, combats aériens, des milliers d\\\'obus qui ont détruits des villes entières, des villages rasés de la carte, des terres pourries etc.... des milliers de famille endeuillées, elle marque encore les générations d\\\'aujourd\\\'hui, on a tous un aieul mort au combat. C\\\'est aussi pour la première fois tous ces témoignages de soldats qui o



Commentaire de Hsitoire 26/10/2018 10:45:10

Peut-être qu'on met le paquet cette année parce que c'est le centenaire?



Commentaire de On s en fou 26/10/2018 13:28:27

Si ça servait de leçons... Non!!!! Donc. Pour moi c'est glorifier la guerre En conséquence. C'est quoi...un jour de congés qui coûte une fortune



Commentaire de laurence meunier 26/10/2018 15:07:11

Ce n'est pas la guerre que l'on glorifie c'est un hommage que l'on rend aux soldats tombés sur le front, ce n'est pas un jour de congés vu qu'une grande partie des magasins restent ouverts, ce n'est pas une fête commerciale puisqu'il n'y a rien a acheté ce jour là, juste un acte de présence au pied des monuments aux morts et une minute de silence.



Commentaire de bigeard 26/10/2018 15:40:29

Il serait bon de le rappeler aux gens afin d’imposer le respect pour toute ces personnes qui se sont battus afin que nous puissions vivre libre.Et il serait bon aussi que nos politiques s'en inspire afin que cela ne recommence pas dans les années a venir.



Commentaire de regis 26/10/2018 15:43:51

En esperant juste que ce spectacle soit digne et respectueux et pas foutage de gueule et plume dans le cul.



Commentaire de Et en plus faut se taire 26/10/2018 19:01:37

Chanter un chant qui appel aux meurtres, dont la plupart sont incapable d analyser les paroles Et qui correspond au sacrifice puisque il est dit ... Marchons...marchons Qu un sang impur abreuve nos sillons .. Et le sang impur de nos aïeux français on abreuvé..les sillons des Ardennes Au lieu de rester comme des c....devant un monuments aux morts... Allez plutôt sur le lieux des combats Mais pensez a ceux qui sont tombés en Crimée, a Waterloo, mais aussi a Marignan...ou dans les plaine de Louerre sous les armées de César, pensez au habitants d un village de la Vendée mi dans une



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI