Saumur. Il a massacré son chiot : 18 mois de prison ferme requis

Parce que son chiot de 6 mois avait mordillé le câble de son téléviseur, un Saumurois de 39 ans l’avait jeté du 3e étage de son immeuble dans la nuit du 4 au 5 septembre 2018, avant de l’achever cruellement. Hier, jeudi 25 octobre, lors de son procès au Tribunal de Grande Instance de Saumur, le substitut du Procureur a requis 18 mois de prison ferme à son encontre. Le jugement sera prononcé le 29 novembre.

Le chiot de 6 mois jeté par la fenêtre était de la race border collie


Rappel des faits : vers 4 heures du matin dans la nuit de mardi 4 à mercredi 5 septembre dernier, un chiot de 6 mois de la race border collie a été jeté du 3e étage d’un immeuble du boulevard Henri-Dunant à Saumur, dans le quartier de l'Oillerie.
Selon des témoins de la scène, après sa chute, l'animal était toujours vivant. Le maître serait descendu pour l'achever avant de le mettre dans une poubelle. Dès le lendemain matin, Pascale Biémon référente de l'antenne saumuroise de l’association « Un cœur sans toit », qui défend la cause animale, est venue constater les faits. Les policiers ont été alertés et se sont rendus sur place. Identifié, le maître a été interpellé dans la matinée. Il a été aussitôt placé en garde à vue.

Côté partie civile : une dizaine d’associations de défense animale

Actuellement incarcéré à la maison d’arrêt d’Angers pour des affaires de stupéfiants, ce Saumurois de 39 ans est bien connu des services de police avec un casier judiciaire affichant 19 condamnations. Depuis Angers, et en visioconférence, le propriétaire de l’animal s’est maladroitement défendu, présentant tour à tour excuses et accusations grotesques vis-à-vis des parties civiles (« Ils sont tous là pour de l’argent, pas pour le chien »). Me Olivier Rolland, son avocat, a plaidé « la colère froide et la folie passagère » dues à une alcoolisation excessive. Questionnant l’audience : « Où est la place de l’humain face à l’animal ? » Car en face, une dizaine d’organismes de défense de la cause animale s’étaient constituée partie civile. Cinq grandes fondations nationales dont 30 millions d’amis, La Fondation Brigitte Bardot, La SPA… et quatre associations locales. Parmi elles, « Un cœur sans toit » association angevine qui vient de célébrer ses 8 ans d’existence, représentée par sa présidente Claudette Gelin. C’est ce même organisme qui avait lancé l’alerte et une pétition sur le site change.org, « Justice pour « Fils », pauvre chiot massacré que nous avons rebaptisé Angel » récoltant aujourd’hui près de 120 000 signatures.
(cliquer ici).

Claudette Gelin : « Je pense que ce chiot n’a jamais connu que les coups »

Présente au procès, Mme Gelin se dit « satisfaite des 18 mois de prison ferme requis par Caroline Labbé, substitut du procureur. En espérant qu’il fasse vraiment de la prison ferme. Cela le fera peut-être réfléchir… Nous attendons le jugement avec impatience. Il faut surtout interdire à cet individu de posséder un animal. » Et d’ajouter : « Son acte est inexcusable car il ne s’agit pas d’un geste ponctuel, né d’une colère subite. Des témoins ont rapporté des faits de violences sur l’animal. Je pense que ce chiot n’a jamais connu que les coups. Et son maître, lui, qui se réfugie derrière l’alcool et la drogue… Il est terriblement violent, son casier judiciaire en témoigne avec de nombreux faits d’agressions à main armée. »
Et quand on l’interroge sur « l’argument » invoqué par la défense sur « la place de l’humain face à l’animal », Claudette Gelin se dit choquée. « Il existe de nombreuses associations défendant les humains, qu’il s’agisse d’enfants martyrisés, de femmes battues, etc. Ce n’est pas de notre faute si elles ne se mobilisent peut-être pas autant que nous. On ne peut pas opposer les combats. Aujourd’hui, les animaux sont considérés et reconnus comme des êtres sensibles et doués d’intelligence. Et, ce qui nous fait le plus plaisir, c’est que nous constatons une véritable prise de conscience du public pour leur défense. »

Vous pouvez suivre l’actualité de « Un cœur sans toit » sur facebook (cliquer ici) ou sur internet (cliquer ici). L’association angevine, composée d’une quarantaine de bénévoles, est toujours en recherche de familles d’accueil.


Article du 26 octobre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


8 commentaires :


Commentaire de tonton 26/10/2018 12:49:47

Ce qui est dingue, c'est que cet abrutit" tombera" pour avoir massacre son chien, alors qu'il n avait jamais quasiment "mange" pour d autres delits contre les personnes, quand des associations poussent, ça marche!



Commentaire de stephane 26/10/2018 13:07:16

tres bien



Commentaire de On n'est jamais trop sévère avec les abrutis 26/10/2018 18:28:59

Il faut espérer qu'il prendra le maximum et si par hasard il avait une réduction de peine pourquoi ne pas lui donner cette réduction en travail au refuge. Madame la présidente n'hesitez pas à abattre le glaive de la justice sur sa tête pour faire rentrer un zeste d'humanité.
NB mais ou est donc l'ASPA ? Le Pt veut vendre Saumur aussi?



Commentaire de Marie-France JACQUELINE 26/10/2018 19:05:43

Ce que je ne comprends pas pourquoi les voisins ne sont pas intervenus plus-tôt ce pauvre animal ne serait peut-être pas mort, Tout ce que je souhaite c\' est qu\'il fasse de la prison cette ordure. Je suis crue dans mes mots mais c\'est ce que je pense !!!!!



Commentaire de peine méritée mais sera-t-elle appliquée? 26/10/2018 19:42:17

il ne mérite que ça , même dans un état second il ne devait pas s'en prendre à ce chiot qui devait attendre de l'amour de son maître et qu'il n'a récolté que des coups, quelle cruauté!!!



Commentaire de Defenseurs des animaux, Bravo ! 27/10/2018 21:21:41

Merci Pascale ! Tes actions sont efficaces ! Bonne continuation...



Commentaire de FRANCIS LAUVAUX, président ASPA 29/10/2018 12:09:44

Un grand merci aux associations présentes à ce procès, à celles qui se sont fait représenter.
Comme je l'ai dit à la Présidente du Tribunal, jamais on n'a été confronté à ce genre de fait criminel: depuis 1985, date de la création de l'ASPA, reconnue d'utilité publique, non jamais nous n'avons été confronté à ça!
Nous sommes solidaires avec nos amis de l'association "un coeur sans toit", avec qui on partage les mêmes valeurs: la protection des animaux! Merci à vous , Mme Gélin, à vos bénévoles.



Commentaire de CELIA HOERTER 01/11/2018 19:09:24

Espérons que cette fois il y\'aura un mandat de dépôt car il est intolérable de voir que ces tortionnaires ressortent libres !!! et ensuite obligation de soins psychaitriques !!!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI