Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Saumur. La saga Chapelle St-Jean continue avec une pétition pour l’installation d’un bar afterwork

Ce jeudi 8 novembre 2018, seulement 2 jours après le communiqué de contre-attaque de l'association Anjou Patrimoine (relire), une nouvelle pétition vient d'être lancée en faveur de l’installation d’un bar afterwork dans la chapelle Saint-Jean, à Saumur. Il s'agit cette fois-ci d'un groupe de citoyens qui se décrit comme tel : « Nous, quelques personnes lambda qui ne demandent qu'à pouvoir exister pleinement dans une ville qui a besoin de vitalité ». Pour eux nous, « ce débat mérite d'être celui d'une société tout entière ».


« Ou, après tout : n'importe où, n'importe quand, tant ce débat mérite d'être celui d'une société tout entière.

Nous ne sommes pas une association.

Nous ne sommes pas structurés, nous ne sommes pas un club fermé, nous ne sommes pas un cercle fermé dans lequel il faudrait montrer patte blanche, ou bien démontrer une appartenance politique particulière.

Nous ne défendons aucun intérêt particulier.

Nous ne défendons aucun personnage politique, ni aucun parti, ni aucun mouvement.

Nous ne relayons pas notre initiative au sein de réseaux souterrains.

Nous ne souhaitons pas qu'une communauté d'idées, une communauté religieuse, une communauté politique, et surtout pas une communauté obscure, s'empare de notre initiative.

Nous ne sommes qu'une initiative citoyenne, simple et sans prétention.

Nous sommes des gens, tout ce qu'il y a de plus simple, tout ce qu'il y a de plus lambda, qui défendent au fond trois principes : le développement de Saumur dans la diversité, le droit d'innovation, le respect des membres d'une société qui évolue.

Nous avons bien sûr des valeurs, nous avons des idées, nous avons des préférences, et elles sont explicites dans notre position. Mais nous ne cherchons pas à stigmatiser ceux qui ne sont pas d'accord avec nous.

Nous ne voulons pas de rhétorique agressive, de sous-entendus fallacieux, de diffamation.

Nous ne voulons pas que le débat public soit pollué par quelques-uns qui ne disent pas d'où ils viennent ni ce qu'ils veulent réellement.

Nous ne sommes pas là pour critiquer, pour mettre en accusation, pour accuser.

Nous considérons que la qualité de la démocratie française nous en dispense, par-delà le fait d'être de simples adultes responsables et censés.

Nous savons qu'il est plus difficile de mobiliser « pour » que « contre ».

Nous sommes pourtant optimistes, convaincus et honnêtes, et nous pensons que cela peut aider dans un débat public, surtout quand il est abîmé par quelques-uns.

Nous ferons tout pour avoir un maximum de signature.

Nous pensons que tout le monde doit pouvoir s'exprimer.

Nous estimons que Saumur ne peut pas manquer cette marche de son développement.

Nous estimons que l'installation de ce bar n'est pas si anecdotique, car si un groupe national comme V&B abandonne, alors quel groupe national voudra investir à Saumur ?

Nous estimons que le développement économique, quand il est intelligent, permet un développement social - création d'emplois, baisse du chômage, sortie de la précarité, insertion par le travail... -, un développement culturel - plus une ville est dynamique, plus elle attire, et plus elle devient un lieu vivant où la culture, dans toutes ses formes, est vivante.

Nous sommes certains que Saumur n'a pas le droit de louper, encore une fois, son développement.

Nous pensons, aussi, qu'il faut apaiser le débat.

Nous ne sommes pas choqués par le mot « Levrette », surtout quand il fait référence à une bière.
Et même s'il a une autre connotation, là encore, nous ne sommes pas choqués.

Nous voulons poser la question : qui en 2018 peut sérieusement rougir en entendant le mot « levrette » ?

Nous nous demandons : la société française est-elle si en retard sur ses propres mœurs, sur ses propres moments d'intimité ?

Nous nous interrogeons : la sexualité est-elle si inavouable ?

Nous nous offusquons, même : si certains pensent que la femme est dégradée lorsque l'on parle de « levrette », alors cela signifie-t-il que les femmes ne font pas ce qu'elles veulent, dans leur chambre à coucher ou là où elles en ont envie, ça ne nous regarde pas !, et avec qui elles veulent, et quand elles veulent, et sans sentir le poids du regard accusateur, du jugement moral, de certains ? Alors finalement, pour nous, il n'y a qu'une question : mais dans quel monde vit-on ? Dans quelle société, au XXIe siècle, une poignée d'individus peut-elle décréter qu'il est interdit de parler, de rire, d'échanger autour de la sexualité ?

Nous voulons l'ouverture de ce bar d'afterwork tout à fait respectable dans cette chapelle désacralisée depuis un siècle et demi.

Nous le voulons, d'abord parce qu'on aime se détendre après le boulot, faire la fête, et peut-être même parfois, avec quelques amis, s'amuser (nous n'avons pas dit de gros mot, si ?!).

Nous le voulons, enfin, parce que si cette installation, somme toute banale, est un combat d'idées, alors il nous paraît impensable, intolérable, inimaginable, de perdre ce combat.

Signé : NOUS, quelques personnes lambda qui ne demandent qu'à pouvoir exister pleinement dans une ville qui a besoin de vitalité ».


Article du 08 novembre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


16 commentaires :


Commentaire de C'est qui NOUS ??? 08/11/2018 16:19:45

Si ces gens lambdas se lancent dans le débat public sur ce fameux bar, qu'ils fassent comme l'autre association qui avait dénoncé son possible installation : qu'il se NOMMENT. Mr Alexandre Rivet s'est fait clairement connaître dès le début avec son association Anjou Patrimoine (que l'on partage ou pas ses idées, d'ailleurs). Alors qui sont ces NOUS ??? Courage ! De l'honnêteté, de la transparence messieurs, dames qui voulez la réussite d'un tel projet... Jackie où es tu ??...



Commentaire de HOUPS!!! 08/11/2018 17:19:24

Et bien voila un discours des mots de vrai dialogue
pour enfin du développement
Je dit MAGNIFIQUE
Lancer le OUI



Commentaire de Si je peux me permettre ... 08/11/2018 17:20:21

Nous c’est nous, ce n’est pas une personne, ce ne sont pas des personnes, c’est une entité. Cette entité n’a pas de nom mais des valeurs éthiques. Cette entité est ce qui motive des personnes à échanger, à boire un coup ensemble (et plus si affinité), à se réunir pour débattre. Cette entité prône l’ouverture d’esprit et ne veut pas se soumettre à des valeurs d’un autre âge.
Pour citer Spinoza, nous recherchons la béatitude de notre vivant. La béatitude est ainsi au fond la connaissance et l'amour de notre réalité même. A la différence de la religion qui promet la béatitude après notre mort.
Il n’y a rien d’irrespectueux de vouloir festoyer dans une chapelle, bien au contraire c’est rendre hommage à Dieu qui est la représentation de la nature qui nous entoure.



Commentaire de Oui pour ce groupe 08/11/2018 17:24:19

Qu importe qui se cache derrière ça le gène pas du tioutr et arrêtez de croire a la théorie du complots. Monsieur le maire a autre chose a faire Je signe Alain Landry...



Commentaire de Mad 08/11/2018 17:29:47

Je suis à 100% derrière ces personnes, anonymes ou non j'en ai que peu faire ! Elles ne sont ni égoïstes, ni sectaires, ni renfermées, ni d'une quelquonque opinion religieuse sans poids ! Elles sont intelligentes et vivent avec leur temps et ce sont des personnes comme ça qu'il nous faut à Saumur ! Grand bravo à vous, grand merci surtout ! La jeunesse est derrière vous.



Commentaire de François-Marie AROUET 08/11/2018 18:41:22

Que de blabla inutile pour un bar ! Bien sûr qu'il faut le faire mais qu'on change son nom. Le "Levrette Café" passe mal, et c'est vrai que c'est moche. Ne peuvent-ils pas trouver autre chose ?

Par ailleurs, les intégristes catholiques ont tort. Après tout, n'est-ce pas Jésus qui, à Cana, a transformé l'eau en vin, créant ainsi l'un des marqueurs identitaires de la civilisation occidentale ? Aujourd'hui, Jésus serait poursuivi en correctionnelle en vertu de la loi Even !

Alors soyons, sérieux ! Qu'on fasse ce bar pour agrémenter les soirées saumuroises et que les propriétaires lui donnent un nom plus fun. Pourquoi pas le Henry's Pub (ou Harry's Pub) en souvenir du grand Henri II d'Angleterre qui fit tant de bien à Saumur et qui, de Fontevraud, viendra certainement y faire quelques apparitions car c'est cet Angevin qui a donné à ses sujets anglais ce goût prononcé qu'ils ont pour l'alcool. Avec un décor un peu médiéval, adapté au lieu, ce serait super sympa.



Commentaire de Ça sera le levrette cafe 08/11/2018 19:59:59

Ou ça ne seras pas...qui étés vous pour décider de la gestion d une société...la levretté c'est une marque de bière. Point bar Change t on les nom de bar s appelant le balto...qui est une marque ce cigarettes Faut il changer les nom de bar "69" Le missionnaire... Le puy du fou... C'est insultant pour les fous... Que penser du village qui s appelle Lombez. Et qui vends des cartes postales "ici Lombez". Et Moncul, ou il y a un arrêt EE bus bien connu l'arrêt de moncul,



Commentaire de Brault André 08/11/2018 20:23:38

Vieux saumurois je lis avec amusement, la controverse qui oppose les uns et les autres à cause du nom choisi, qui visiblement ne plaît pas, pour l'installation d'un Levrette-Café, salle de la chapelle Saint Jean.
Il semble que monsieur Goulet, initiateur du projet, se soit trompé de fournisseur , car s'il avait fait appel au brasseur qui produit « La bière du pêcheur » Tous les athées hurlants leur désir de rejoindre cet ancien lieu de prières se retrouveraient contraints de venir expier leurs fantasmes autour d'un verre en murmurant .
« Priez pour nous pauvres pêcheurs »



Commentaire de Semetipsum 09/11/2018 00:30:06

"Nous avons bien sûr des valeurs, nous avons des idées, nous avons des préférences, et elles sont explicites dans notre position. Mais nous ne cherchons pas à stigmatiser ceux qui ne sont pas d'accord avec nous."
Eh, eh, c'est quoi ces valeurs et qui stigmatise qui ?
Tout cela est de langue de bois dans le plus pur style politiquement correct. "on est pour le progrès, la jeunesse, l'amour, la vie, le dialogue, le vivre ensemble, le Kamasutra assumé, la levrette, le missionnaire, le 69 et j'en passe etc.." tout ça, c'est bien beau ! Saumur en avant, mais bien sûr... !
mais ce "grand groupe", qui a l'air de vous plaire, qu'il s'installe ailleurs dans Saumur, ça ne posera aucun problème, et qu'il investisse au lieu d'avoir un emplacement sponsorisé par la mairie et donc par nos impôts.
A quand une mosquée, avec un bail emphytéotique ?



Commentaire de Bonjour ô entité 09/11/2018 08:38:26

"le respect des membres d'une société qui évolue." "Ce bar tout à fait respectable, cette installation, somme toute banale" "Valeurs éthiques" "Nous savons qu'il est plus difficile de mobiliser « pour » que « contre ».
Ce sont bien là les problèmes de votre entité. Valoriser le négatif. Tout lisser pour faire accepter l'inacceptable. Banaliser pour faire entendre que tout est normal. La définition de votre entité correspond tout à fait à la suivante: "les entités du bas astral, ce sont les entités qui vibrent le plus bas, les âmes pas évoluées et qui ne veulent pas évoluer, celles qui s’attachent aux personnes faibles, aux personnes souffrant de dépendances à l’alcool, aux drogues , aux personnes qui sont dans le mensonge, la colère, la haine. Elles aiment se nourrir de ce qui est négatif."



Commentaire de Nostromo 09/11/2018 09:18:35

« Faire accepter, l’inacceptable » ... mais qu’est-ce qui est inacceptable ? « Valoriser le négatif » ... mais qu’est-ce qui est négatif ?
Vous condamnez les gens qui vont dans des bars et participent à des soirées festives en les accusant « d’âmes peu évoluées, de personnes faibles, alcooliques, droguées, vivant dans le mensonge, la colère et la haine ».
Nous sommes en pleine spiritualité entre anges et démons, entre le monde de la lumière et le monde de l’ombre.
« Le bas astral correspond à l’endroit du plan astral où se situent les vibrations les plus basses. C’est-là où convergent les énergies négatives et habitent les êtres maléfiques. » : il est urgent d’exercer un exorcisme pour bouter les démons hors de Saumur.
Je ne partage pas du tout votre analyse et la réfute totalement. Je pense que ces peurs et représentions du monde proviennent d’une ignorance de notre réalité et la création de symboles vous permet d’expliquer des choses que vous ne comprenez ou connaissez pas.
J’aimerais connaître votre analyse de ce concept.
Cordialement.



Commentaire de Bonjour ô entité 09/11/2018 14:11:51

@ Nostromo : Vous êtes terre à terre. Evidemment si vous analysez mes écrits au premier degré... Malgré tout, c'est bien cette image qui reflète dans ce projet et dans les propos de cette "entité". Je reste donc sur mes positions à savoir que le négatif règne dans notre société.
L'inacceptable réside dans le fait de soumettre l'autre à ses désirs personnels. Cela est bel et bien de l'irrespect tant pour les personnes que pour le lieu dévolu.
Vous savez très bien que ce bar n'est pas aussi "soft" que vous voulez bien le laisser entendre. Vous parlez de soirées festives, je les nommerais soirées débridées. Est-ce trop demander que certains assouvissent leurs fantasmes dans la sphère privée et non publique?
Non, je ne condamne pas les personnes qui vont dans les bars mais seulement il en est parmi elles des fragiles comme dans l'ensemble de la population par ailleurs.
Et si on veut parler entreprises et emplois, combien vont résister à Saumur face à ce géant du profit? A Saumur il y a déjà plus de 30 commerces qui sont en vente et si on compte les alentours ils sont au nombre de 45.
La peur, non, mais l'acceptation de tout et n'importe quoi a ses limites. Tout se permettre au nom de la modernité c'est cela notre réalité actuelle?
Ne vous connaissant pas et vice versa, je vous saurais gré de ne pas préjuger de mes connaissances ou pas. Belle fin de journée à vous.



Commentaire de françois 09/11/2018 14:45:14

"Bonjour o Entité" semble vouloir imposer aux autres ce qu'il ne n'applique pas à lui-même...
En effet, vous qui trouvez les autres terre à terre vous l'êtes également à des degrés hors normes, ne voyant dans le plaisir de partager avec d'autres que de la lubricité et de la débauche. En vous relisant, on ne peut qu'être affligé par ce douloureux constat que vous faites dans le plaisir de prendre un verre entre amis ou membres de sa famille. Consternant...
Et comme vous le dites, si l'inacceptable réside dans le fait d'imposer sa volonté aux autres, n'est ce pas ce que vous tentez de faire par ce pamphlet ridicule venu d'un temps ou l'église ne jurait que par l'inquisition? Il y a partout des personnes fragiles, y compris au sein de l'église. Si nous suivons votre logique, il faut alors interdire la religion à cause des actes pédophiles commis en son sein. Auriez vous oublié que charité bien ordonnée commence par soi-même



Commentaire de Nostromo 09/11/2018 15:58:46

@bonjour ô entité. Je ne préjuge rien de vous, mais tente de comprendre votre démarche. Je ne partage pas votre position sur ce « lieu de débauche ».
Freud a travaillé sur le sujet avec le Ça, le Moi et le Surmoi. Pour faire simple le Ça représente nos pulsions et notre inconscient (qui peut être sexuel, c’est aussi notre agressivité naturelle et représente notre plaisir et satisfaction immédiate), à cela intervient le Surmoi qui nous ramène à la réalité et refoule le Ça (ce sont les règles de la société, la morale, notre éducation). Ce conflit entre le Ça et le Surmoi nous donne le Moi. C’est mon attitude consciente et ce qui permet de laisser à l’état de fantasme, mes fantasmes.
Cela pour dire qu’il ne faut pas avoir peur des espaces publics. Les gens se contrôlent ne mettent pas en œuvre leurs fantasmes. Chacun a ses fantasmes, vous et moi aussi, mais nous les contrôlons.
Ensuite il y a des gens qui perdent leur conscience et mette en œuvre leurs fantasmes. Mais cela peut être n’importe où. Et puis il y a ceux qui ont peur de leurs fantasmes (sexuels, homosexuels, violence ...) et ont peur de ne pouvoir se maîtriser, alors ils fuient les lieux publics, et les lieux qui servent de l’alcool qui est un deshinibiteur bien connu.
Mais il faut avoir confiance en son prochain, il n’est pas possédé par le démon, ce n’est pas un être maléfique.
Au plaisir de vous rencontrer autour d’une bonne bière.



Commentaire de @Nostromo 09/11/2018 19:28:19

Merci pour l'invitation mais pour finir avec un peu d'humour : vous l'aurez compris, je n'aime pas la bière;)



Commentaire de Barnabe 10/11/2018 00:59:35

C'est bientôt pire que l’histoire du second Lidl à Saumur, incroyable que l'on puisse en arriver là, comme si il n'y avait pas de sujet plus important qui méritais d'être défendu, que celui de l'ouverture d'un bar!


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI