Saumur. Les fédérations de parents d'élèves mobilisés le 15 novembre

Les deux fédérations de parents d'élèves de Saumur, la PEEP,et la FCPE ainsi que l'association indépendante AI-Peps font un appel aux parents, et à tous les élus (Maires, conseillers municipaux, conseillers régionaux et départementaux, députée) pour rejoindre le rassemblement du Jeudi 15 Novembre à 17h30 devant la sous-préfecture de Saumur.


Aux cotés de plus d'une vingtaine d'organisations d'enseignants, étudiantes et citoyennes, et tous ceux qui voudront rejoindre la défense du service public d'éducation public du Saumurois. Les parents souhaitent manifester leur désaccord devant la re-sectorisation votée dans la précipitation par les conseillers départementaux sans évaluer les conséquences désastreuses de leur décision de fermer notamment le collège Yolande d'Anjou ou la SEGPA du Collège DELESSERT. Les parents d'élèves ont argumenté leur désaccord au travers de courriers auprès des élus qu'ils ont invités dans chaque commune.
En date du 11 novembre dernier, Carole BOURDIER, Présidente de l’AI.Peps, Stéphanie DAGON , Présidente de la FCPE et Denis BICHON, Président de la PEEP ont adressé un courrier aux élus dont voici le teneur (à télécharger aussi en PDF) :

"Madame, Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux,

C’est en tant que parents d’élèves défenseurs de l’école publique, que nous vous adressons ce courrier. Nous souhaitons, en effet, vous faire partager ce qui motive notre ferme opposition concernant la fermeture du collège Yolande d’Anjou à Saumur et à la re-sectorisation découlant de ce choix incohérent.
Les parents qui nous ont élus et rejoints, représentant la majorité des parents dans les établissements saumurois, attendent de leurs édiles un soutien total à la préservation des conditions de réussite de leurs enfants.
Pourquoi nous opposons-nous à cette re-sectorisation et à la fermeture du Collège Yolande d’Anjou ?
1. Parce que cela nuira aux conditions d’apprentissage des élèves des établissements concernés et que la fusion de deux structures à taille humaine afin d’en créer une plus grosse ne permettra en aucun cas l’approche personnalisée qu’offre leur taille actuelle.

Concernant Yolande d’Anjou :

2. Sa fermeture éloignera une partie des collégiens (plus de 80 familles) de leur établissement, ce qui entraînera une augmentation des coûts pour les familles (transports, cantine). Nous savons, par ailleurs, que les Hauts Quartiers accueillent de nombreuses familles en difficulté financière. Alors, pourquoi les accabler encore plus ?

3. C’est le seul collège public de centre-ville et également intégré à la seule cité scolaire publique de Saumur comprenant un internat. Le vote quasi unanime de la ville de Saumur contre la fermeture doit être poursuivi et amplifié par tous nos élus du département.

4. Un collège à taille humaine à Saumur ; Annoncé comme un collège pouvant atteindre 320 élèves, les conseillers départementaux saumurois ont confirmé que 280 élèves étaient la limite pour permettre l’accueil en toute sécurité des élèves. A ce jour, ce sont 230 élèves qui sont présents avec une remontée progressive des effectifs liée à une notoriété grandissante.

5. Le petit effectif permet d’accueillir les élèves les plus fragiles (Dys, décrocheurs, phobiques scolaires, allophones) en permettant un réel accompagnement, lié à une équipe éducative plus réduite que dans un gros collège.

6. Pour son positionnement exceptionnel car c’est le seul collège actuellement qui n’est pas en zone inondable et face au magnifique château de Saumur.

7. L’option art et patrimoine est en cours de devenir la classe d’art à horaires aménagées suite à deux années de forts investissements des équipes de direction et éducatives. Cette option qui pourrait attirer de nombreux élèves au niveau régional est mise en péril. Cette option a sa place au sein du collège historique de Saumur et d’une cité scolaire avec internat qui ne peut être transférable sans abandonner l’ambition d’un formidable projet. Projet qui est d’ores et déjà mis en péril puisque les professeurs qui le portent à bout de bras ne seront pas transférés à Delessert en raison de la suppression de nombreux postes.

D’ailleurs, nous savons d’ores et déjà que toutes les options et projets de Yolande et Delessert ne pourront être conservés malgré les annonces du Directeur académique puisqu’il sera impossible de toutes les maintenir dans un seul établissement sans épuiser tous les professeurs qui devront dans un premier temps apprendre à se connaitre et à travailler ensemble : ce sont 3 options innovantes mises en place cette année à Delessert : cadet de la sécurité civile, classe orchestre, classe robotique et citoyenneté numérique, et 5 à Yolande : option art et patrimoine, sections sportives natation, basket, dispositif UP2A, classe relais décrocheur sans évoquer les nombreux autres projets (Théâtre, Concours national de mathématiques, etc…) .

L’ensemble des collèges sera impacté.

8. Les collégiens vivant à Bagneux devront intégrer Pierre Mendès France, collège classé en réseau d’éducation prioritaire et quitter leurs amis à Delessert. Pourtant ce collège est en remontée d’effectif important cette année également, et cela grâce à l’investissement d’équipe éducative et de chefs d’établissements investis et volontaires. Par ailleurs, si le projet d’accueil des élèves de primaire de l’école Charles Perrault devait aboutir malgré l’opposition des professeurs et des parents, aucune place ne permettra plus d’accueillir de nouveaux élèves.
9. La SEGPA de Delessert sera transférée à Honoré de Balzac dont l’accès est à ce jour inexistant pour les élèves transportés du sud et de l’est saumurois. Une fois de plus, pourquoi compliquer la scolarisation de collégiens présentant des fragilités ? Et quel cout pour la collectivité si des transports individuels doivent être financés pour 50 élèves qui arriveront de tout le saumurois.

Nous demandons par ailleurs, à ce que la SEGPA revienne à Honoré de Balzac et que Delessert conserve sa SEGPA, pour éviter que les élèves les plus en difficulté et devant être orientés en SEGPA ne se retrouvent en classe ordinaire, impactant leur réussite mais aussi celles de leur camarade comme c’est actuellement le cas pour le nord saumurois.
Pour finir, en fermant Yolande d’Anjou, les places dans les collèges publics demain seront rares voire inexistantes et nous ne pouvons accepter la réponse qui nous a été donnée lors du conseil départemental de l’Education, de rajouter pour pallier ce fait des Algecos dans les autres collèges pour accueillir nos enfants.

Des projets ambitieux, passés et présents pour le Saumurois annoncent un redressement de notre territoire dans un futur proche où malheureusement les chiffres restent encore trop alarmants concernant l’emploi, le décrochage scolaire, le nombre de grossesses précoces, l’écart grandissant entre les familles les plus aisées et les plus fragiles.
Ne laissez pas notre territoire être, à la mesure du gâchis du Foyer des Tourelles, de nouveau le parent pauvre du département où aucun collège n’a été fermé alors même qu’à Angers, ce sont 1500 places qui sont encore disponibles et 700 à Cholet.

Nos collèges saumurois remontent leurs effectifs depuis deux ans, au détriment du privé, grand gagnant de cette re-sectorisation, ne soyons pas complices collectivement de cette mainmise de l’enseignement confessionnel et payant sur les familles saumuroises.

A ce titre, nos trois organisations de parents participeront aux cotés de plus de 20 organisations syndicales, étudiantes et citoyennes ce Jeudi 15 Novembre à 17h30 devant la sous-préfecture de Saumur à un rassemblement d’opposition à ces projets mortifères pour le SAUMUROIS.
Aussi, nous vous demandons de nous rejoindre pendant ce rassemblement et démontrer ainsi votre soutien à la réussite éducative de tous les enfants.
Nous comptons sur votre présence qui serait un signal fort lancé à l’Etat et au Conseil Départemental, et pour nous, citoyens de Saumur, un gage que nos élus sont à l’écoute de la volonté des citoyens."


> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 14 novembre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :


Commentaire de Claro 14/11/2018 19:03:55

Une spécialité Saumuroise pour les parents est de passer du public au privé, surtout pour le collège, alors la faute à qui ? Les collèges privés sont-ils surchagés à Saumur ? Le jeu des chaises musicales qui se jouent en ce moment sur toutes les écoles, collèges et peut-être lycées demain c'est n'importe quoi ! Les jeux sont déjà faits au niveau national, suppression de postes, mais l'espoir fait vivre pour que ces élèves puissent rester dans leur collège et les classes non surchargées pour les autres.



Commentaire de On va voir... 14/11/2018 20:19:10

Si le maire de Saumur est aussi prompt à défendre le collège que le projet scabreux concernant la Chapelle Saint-Jean.



Commentaire de Orthographe 14/11/2018 22:30:05

un ou une fédération ?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI