Collèges saumurois : Un comité de pilotage pour préparer la fusion

Le 16 octobre dernier, le Conseil départemental a entériné la sectorisation des collèges publics de Maine-et-Loire. Dans le Saumurois, celle-ci se traduira, à la rentrée 2019, par la fusion de Yolande-d’Anjou et de Benjamin-Delessert. Le département informe qu'un comité de pilotage veillera, d’ici là, à préparer sa mise en œuvre dans les meilleures conditions pour les élèves et les équipes pédagogiques. Le communiqué (intertitres de la rédaction).

Le collège Yolande d'Anjou


Avec 700 places disponibles dans les lycées saumurois, soit un taux d’occupation de 63 %,
les réalités de la démographie scolaire ont amené le Conseil départemental à acter la fusion des collèges Yolande-d’Anjou et Benjamin-Delessert pour septembre 2019.
« Cette fusion se traduira par une addition de moyens, non par une soustraction », rappelle le président du Département, Christian Gillet. Sur le volet bâtimentaire, à charge du Département, la mesure s’accompagnera d’un programme d’investissements au collège Delessert (construction d’un préau, installation de nouveaux casiers, modernisation de la restauration scolaire, câblage numérique).
Sur le volet pédagogique, à charge de l’Education nationale, l’ensemble de l’offre spécifique de Yolande-d’Anjou sera transférée (basket, natation, classe bilangue et classe à projet particulier comme la classe arts plastiques), ainsi que les postes d’assistants d’éducation et de conseiller principal d’éducation. Reste à préparer, désormais, les modalités pratiques de la fusion.

Associer les différentes parties prenantes

Cette démarche, supposant coordination et dialogue, donnera lieu à l’installation, dans ces prochains jours, d’un comité de pilotage associant le plus largement possible les différentes parties prenantes pour que toutes les conditions d’accueil des élèves et de la communauté éducative soient réunies en septembre prochain.
Ce comité, présidé par Régine Brichet, secrétaire départementale en charge de l’éducation, associera l’ensemble des quatre collèges saumurois, des représentants des parents d’élèves, la Ville de Saumur, les conseillers départementaux du canton de Saumur, Françoise Damas et Laurent Hamon, ainsi que les services de la Direction académique et du Département.
S’agissant des collèges, deux représentants des équipes, dont le principal, siègeront dans le comité aux côtés du délégué des parents du collège appelé à collaborer aux réflexions menées.

Des réunions bismestrielles

Ce comité, qui se réunira pour la première fois fin novembre, puis selon un rythme bimestriel, aura pour « rôle principal d’envisager toutes les conséquences de la démarche en termes d’organisation, de fonctionnement et d’accompagnement et de veiller à la bonne réalisation du calendrier établi. Il sera le lieu d’expression, de discussion et d’information liée aux différentes mesures et décisions arrêtées », précise Christian Gillet.


Article du 16 novembre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


6 commentaires :


Commentaire de Superdeg 16/11/2018 18:41:09

Attention la députée monte la garde...comme l'officier de semaine au chaud



Commentaire de La question est... 16/11/2018 18:51:30

Que va devenir le bâtiment Yolande d'Anjou? Le maire de Saumur se fait bien discret à ce sujet.



Commentaire de !!! 16/11/2018 20:10:52

Ho la la lassant les commentaires Superdeg après ces crises avec ces petits fours maintenant après notre Députée triste sir !!!



Commentaire de A. de la Coutardière 16/11/2018 23:38:03

"un pognon de dingue"
Il y a les gênés et les gênants .Les 1ers habitent le centre ville et les seconds hors les remparts ou boulevards extérieurs .Il y a encore des gênants qui s'obstinent à vouloir être dans le centre .Les gênants sont les pauvres, les jeunes et quelques migrants .Donc pas de bébête-café pour les jeunes et pas de lieu attirant les gênants comme le collège Yolande d'Anjou et le lycée Duplessis-Mornay ,(un protestant) .D'ailleurs Yolande , petite fille d'une immigrée espagnole .Ah, les rois ont donné un drôle d'exemple en n' épousant que des immigrées .
Le conseil



Commentaire de il faut continuer 17/11/2018 09:52:35

Mr Gilet, j\'espère que vous serez présent le jeudi 22 au collège Yolande, pour parler de la fusion, vous ne laissez même pas le choix aux familles de décider où ils mettrons leurs enfants !!!! Madame Damas ne vaut pas mieux, elle se cahce ! craintive des représailles ! je suis dégoutée de nos élus sans nom ! vous ne voyez et vivez que pognon ! connaissez vous juste le prix de la baguette de pain ? j\'en doute fort ! la cuillère d\'argent vous ne connaissez que ça ! ce que vivent et pensent les \"petits gens\" vous vous en tapez royalement !
montrez nous un peu de bon sens et faites passer



Commentaire de MASCARADE ET COMPAGNIE 26/11/2018 21:50:58

Intéressant de lire le compte rendu de cette réunion, où unanimement, il est CLAIR que rien n'est réfléchi, travaillé, que même un mois après la décision de fermer, ce conseil départemental n'a pas encore mis à jour la somme de tout ce qui ne va pas, donc 0 solution, sauf la construction d'un préau à Delessert qui a été demandé il y a quelques années et qui est travaillé depuis un an...

Allez juste pour rigoler deux minutes, car c'est vraiment alarmant que ces personnes du conseil départemental sont les mêmes qui gèrent nos impôts, qui correspondent à plusieurs millions d'euros...
Ju



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI