Chinon. Mobilisation active des habitants pour la crainte infondée d'expulsion d'un Ivoirien

Environ 200 Chinonais se sont rassemblés ce lundi 19 novembre vers midi pour manifester leur crainte de voir le jeune Ivoirien Thomas Koudite expulsé. Une crainte rapidement atténuée par la révélation du véritable motif de convocation de la vedette du jour, liée à sa future adoption.

Photo issue de la pétition Justice pour Thomas sur change.org


Forte mobilisation à Chinon pour l’avenir d’un jeune ivoirien étudiant au lycée François Rabelais. Suite à sa convocation pour lundi matin, de nombreux lycéens et manifestants de la ville se sont réunis devant la gendarmerie de Chinon pour faire face à sa potentielle expulsion. Celui pour qui tant de personnes se sont rassemblées, arrivé en France en 2017, ne risquait finalement pas un retour en Côte d’Ivoire.

Thomas Koudite déjà très intégré en un an à Chinon

Arrivé en France l’an dernier, Thomas Koudite s’est rapidement fait une place dans le Chinonais. Âgé de 17 ans, il est scolarisé au lycée François Rabelais en classe de première. Il occupe également le poste d’attaquant à l’Avoine Olympique Chinon-Cinais et a déjà inscrit quelques réalisations. Notamment grâce à l’accueil d’Alain et Sylvie Richard, d’ailleurs désireux d’adopter le jeune Thomas, pour qui les années ivoiriennes n’ont pas été très aisées.

Un élan de soutien manifeste

Ils étaient plus de deux cents ce lundi 19 place Jeanne d’Arc à Chinon pour soutenir Thomas Koudite, alors convoqué à 9h30 à la gendarmerie. Les manifestants ne comprenaient pas uniquement des lycéens, les Chinonais se sont déplacés pour exprimer leur crainte quant à la possible expulsion du jeune ivoirien de 17 ans. Les cris des manifestants scandant « Thomas on est là ! » ont résonné fort à la fin l’entrevue de Thomas Koudite avec les gendarmes, peu après midi. Pourtant, la préfète avait déjà mis les choses au clair dans la matinée en affirmant que l’élève du lycée François Rabelais était connu des services de préfecture.

Une convocation liée au processus d’adoption

La préfète d’Indre-et-Loire Corinne Orzechowski, en rappelant la connaissance de Thomas des services de préfecture, a précisé qu’il était donc impossible d’affirmer que des procédures d’expulsion allaient viser Thomas Koudite. Cette convocation est uniquement liée au processus judiciaire d’adoption. Le jeune ayant encore quelques papiers à régulariser. La préfète a d’ailleurs rappelé aux parents la possibilité d’obtenir une carte de séjour à la majorité leur futur fils auprès de la préfecture d’Indre-et-Loire.
La manifestation découlait donc d’une crainte, et non pas d’une réelle menace. Fausse alerte !


Article du 20 novembre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de Parent d'élèves et citoyenne 22/11/2018 14:55:32

Une belle histoire gâchée un instant par une tentative de récupération politique indigne des enjeux.
Bonne route jeune Thomas! Et attention aux mauvais esprits....



Commentaire de Demutz jean 02/07/2019 00:37:43

Bonjour Je reviens sur un sujet ancien Comment pouvez-vous écrire \" Mobilisation active des habitants pour la crainte infondée d\'expulsion d\'un Ivoirien\" alors que cette manifestation, organisée par Sylvie et Alain Richard a surtout regroupé les lycéens du Lycée Rabelais soit 200 personnes présentes LAmentable de résumer à cela l\'ensemble des habitants de Chinon Vous avez avez une drôle de manière d\'informer Petit journal idéologique et militant



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI