Lu, vu, entendu, ce qu'il ne fallait pas manquer pas loin de chez vous

Lu pour vous dans la presse régionale en bref. Ce qui n'était pas dans le kiosque mais qui peut vous intéresser.


Elles anticipent le Brexit


Près de 700 entreprises de la Région exportent en Grande-Bretagne. Beaucoup doivent anticiper le Brexit. Le groupe Grégoire-Besson (550 salariés), leader français de la charrue agricole, basé à Montfaucon-Montigné, n'exclut pas de quitter l'Angleterre. Des taxes douanières trop importantes pourraient convaincre le groupe de quitter le pays. Grégoire-Besson réalise un chiffre d'affaires de 90 millions d'euros, dont 70% à l'export.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 21/11/2018

Des clés pour entreprendre en zones "fragiles"

La Région et l'Agence France entrepreneur (AFE) se mobilisent, à raison de 500 000 euros chacune, pour subventionner trois porteurs de solutions, choisis à l'issue d'un appel à projets, pour aider à entreprendre en zones fragiles. Il s'agit de Coodémarrage 53, une coopérative mayennaise qui aide les créateurs d'entreprise depuis 15 ans. Les porteurs de projet sont intégrés à la coopérative " pour ne prendre de risque ni administratif, ni financier". Les Chambres de commerce et d'industrie, d'agriculture, des métiers et de l'artisanat ainsi que la chambre régionale de l'économie sociale et solidaire, travaillent également à l'accompagnement des créateurs. Elles bénéficieront de subventions pour proposer un accompagnement sur mesure, dès janvier, dans des territoires fragilisés par le chômage, la désertification médicale, un tissu économique moins dense... Enfin, Boost, à Paris, a développé une plateforme digitale conçue sur le modèle des sites de rencontres pour mettre en relation des cadres en fin de carrière expérimentés avec des créateurs.
Source : OUEST FRANCE, 22/11/2018

Angers, treizième ville de France où il fait bon vivre et se loger

Les sites internet Jobijoba et Meilleurtaux.com ont lancé un baromètre sur l'attractivité des vingt plus grandes villes françaises. Grenoble, Lille et Lyon forment le trio de tête. Angers se classe 13e et perd quatre places dans ce classement. Le Mans est 4e, Nantes et Rennes, 7e et 9e. Paris, Toulon, Marseille et Nice ferment la marche.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 22/11/2018

Angers. André, le patron qui a fait du handicap une force

Dans le cadre de la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, André Daidj témoigne de son expérience. Accompagné par l’Agefiph et BGE Anjou, il a créé la société, OBW Street style qui propose des solutions de déplacement électrique à vendre ou à louer. Le créateur a également lancé une solution de stationnement pour les engins électriques constituée de boxes pour vélos, trottinettes, gyropodes et autres overboards. En développement, l'entreprise pourrait à terme embaucher des personnes handicapées. Angers technopole et la ville de Segré-en-Anjou Bleu soutiennent sa démarche. En Maine-et-Loire, 21 créateurs handicapés ont bénéficié d'une aide à la création en 2017.
Source : OUEST FRANCE, 20/11/2018

86 % des entrepreneurs sont attachés à la région Pays de la Loire

L'étude Opinionway pour la fondation MMA des entrepreneurs révèle un attachement des entrepreneurs à leur territoire légèrement supérieur en Pays de la Loire qu'au niveau national mais en retrait par rapport à 2017. Même si 85 % des entrepreneurs ligériens perçoivent la région comme dynamique, 34 % d'entre eux considèrent le contexte moins propice à la création d'entreprise. Toutefois, 77 % restent confiants dans l'économie régionale (61 % au niveau national). 29 % des employeurs parviennent à recruter facilement des salariés pour les postes recherchés (moins quatre points par rapport à 2017).
Source : OUEST FRANCE, 21/11/2018

Angers. Tout un monde aux fourneaux

Depuis quatre ans, le centre de formation Pierre-Cointreau de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Maine-et-Loire accueille des jeunes venus du monde entier, du Bangladesh, du Mali ou de Guinée pour avoir un avenir en France. Il les forme, par apprentissage aux métiers de la restauration. La CCI reçoit chaque année de 12 à 15 élèves étrangers, la formation dure deux ou trois ans selon le niveau et la facilité de langage. En 2018, les restaurateurs du Maine-et-Loire prévoyaient de créer un millier d'emplois en cuisine.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 21/11/2018

Angers. Ils traversent la rue pour un emploi

Une quinzaine de jeunes demandeurs d'emploi ont poussé les portes des entreprises, mercredi, à l'initiative de la Mission locale, lors du troisième Rallye Emploi. Au final, 26 offres d'emploi et 34 offres de stage ont été collectées et mises en commun.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 19/11/2018

L'industrie "sur la bonne pente"

Le Maine-et-Loire forme le deuxième bassin industriel des Pays de la Loire avec des entreprises comme Thalès, Michelin, Brioche Pasquier, Nicoll ou Bodet... Un tiers des actifs choletais et un quart des actifs du département travaillent dans l'industrie. Selon l'enquête menée en juin dernier, par la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) auprès de 1 150 entreprises du département, on constate une baisse de l'intérim et une hausse des embauches. "L'industrie a largement bénéficié de la reprise observée depuis deux-trois ans" indique la CCI. Des mesures mises en place pour favoriser le développement des entreprises comme le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) ou le pacte de responsabilité ont permis aux entreprises de moderniser leurs outils et d'embaucher.
Source : COURRIER DE L'OUEST ECONOMIE, 22/11/2018

Saint-Sylvain d'Anjou. La Cité de l’objet connecté, comment ça marche ?

La cité de l'objet connecté existe depuis presque quatre ans. A l’occasion de la Connected week, Emmanuelle Leclerc, chargée du marketing et de la communication, a expliqué son fonctionnement à des étudiants. C'est une structure privée qui emploie une dizaine d’ingénieurs et quatre commerciaux. Elle est portée par dix-huit entreprises industrielles partenaires et actionnaires. Le directeur général du groupe d'électronique Eolane, Sébastien Chatelier, est président de la Cité. « Nous réalisons des prestations pour des clients, dans le domaine de l'objet connecté », indique Emmanuelle Leclerc. La Cité de l’objet connecté a étudié près de 650 projets, depuis mai 2015. Le chiffre d’affaires, pour 2017, s'élève à près d’un million d’euros.
Source : OUEST FRANCE, 23/11/2018

Cholet. Voici le nouvel Autre Faubourg

Le groupe Oréas a dévoilé les premières esquisses de l'extension de L'Autre Faubourg. Le projet prévoit 17 cellules (deux grandes surfaces, onze moyennes surfaces et quatre restaurants) et 700 places de parking sur un site de 13 000 m² (ce qui porterait la superficie totale du site à 40 000 m²). L'objectif est d'ouvrir l'extension du centre, en mars 2020, pour les 10 ans de l'Autre Faubourg.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 23/11/2018


Article du 24 novembre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI