Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Région. Bilan de mi-mandat du Conseil Régional : « Engagements tenus »

Ce mardi 27 novembre, Christelle Morançais, Présidente de la Région des Pays de la Loire, a choisi de faire un point d’étape aux côtés de ses élus régionaux angevins, pour rendre compte aux habitants de la région en Maine‐et‐Loire des choix et des réalisations concrètes de l’exécutif régional, et pour partager les priorités et la vision qu’elle porte pour l’avenir des Pays de la Loire. "Efficacité d’une collectivité responsable et exemplaire".


En 3 ans, la nouvelle majorité du Conseil régional a mis en oeuvre 90% de ses engagements, et apporte les preuves d’un bilan très positif sur les trois combats menés pour l’emploi local, pour l’équité territoriale et pour l’efficacité d’une collectivité responsable et exemplaire. Cristelle Morançais, Présidente : « Depuis 3 ans, nous tenons nos engagements. (…) Nous avons fait le choix d’agir avec une double exigence : être utile pour améliorer le quotidien des habitants et préparer l’avenir des Pays de la Loire. En Maine‐et‐Loire, nous avons ainsi mobilisé toutes les compétences régionales pour accompagner avec ambition le développement du 2ème bassin ligérien de population et d’emplois, à la hauteur d’enjeux tels que la mobilité (…) Notre bilan très positif à mi‐parcours nous encourage à amplifier et même à accélérer notre action ».

Le combat pour l’emploi local : « Nous avons simplifié la vie des entreprises et déployé une nouvelle offre de formations. »


« En replaçant l’entreprise au coeur de notre action économique, la Région a permis la création de plus de 6 200 emplois. Une efficacité qui repose sur une action en proximité et des dispositifs sur‐mesure simplifiés», rappelle Paul Jeanneteau, président de la Commission entreprise, innovation et international. Et de citer :
"‐ l’installation de 15 développeurs économiques pour la proximité, 131 projets de reprises accompagnés, 1300 projets de développement ou d’implantation gérés, 430 PMI accompagnées dans le cadre du plan Industrie du futur…
‐ la simplicité avec un portail numérique repensé pour les entreprises : entreprisesenpaysdeloire.fr
‐ la relance de l’export des entreprises, point faible de l’économie ligérienne : la Région a décidé de concentrer son action à l’international sur le volet économique avec en priorités, l’export de proximité pour réinvestir le marché européen, et le grand export sur trois zones prioritaires (Amérique du Nord‐Canada‐Mexique, Asie et Afrique de l’Ouest). Dans le Maine‐et‐Loire, 1 049 entreprises sur 4 068 en Pays de la Loire ont ainsi bénéficié d’une aide régionale pour un montant global de 18,6 M€. 111 PMI ont été accompagnées dans le cadre du plan Industries du Futur. Et un Technocampus électronique devrait voir le jour à Angers pour compléter le réseau des Technocampus ligériens et amplifier la structuration de l’excellence industrielle régionale au service de toutes les PMI. 6 implantations d’entreprises françaises ont été accompagnées par la Région telles que Giphar, Vuitton, Atos, Verysur et les sirops Giffard. Les missions économiques pour le proche export organisées au Maghreb ont permis à l’entreprise angevine Cailleau herboristerie de signer au début du mois à Alger un partenariat avec une entreprise Locale suivie déjà d’une première commande
."
« La Région a décidé de soutenir l’agriculture et la mytiliculture, gravement touchées par la crise, en lançant des plans d’urgence et en débloquant 52 M€ d’aides agricoles. Il était ensuite fondamental de penser l’avenir. C’est pourquoi nous avons voté une stratégie agri‐alimentaire régionale partagée avec tous les acteurs pour renforcer la compétitivité de l’agriculture ligérienne. », explique Patricia Maussion, conseillère régionale en charge de la promotion de l’agriculture et la valorisation des produits régionaux.


Filière équine : L'élu saumurois Eric Touron, référant


Sur le plan des filières agricoles, la Région a intégré la dimension économique de la filière équine en nommant un élu référent, (NDLR le saumurois Eric Touron), et en lançant un plan cheval doté de 7 M€ pour la mandature. Pour cette Filière forte et spécifique sur le territoire du Maine‐ et‐Loire, le plan s’est décliné sur différentes actions:
"‐ Aide à la modernisation des hippodromes notamment celui d’Angers qui a reçu une aide de 120 000 €
‐ Soutien aux éleveurs de races équines menacées avec une journée dédiée lors du salon du cheval d’Angers
‐ Soutien aux événements phares : Le Mondial du Lion, La grande semaine de Saumur et de nombreux événements équestres".


Accompagner la reprise des entreprises : l'exemple de Ponticelli à Saumur

Après la crise, la Région a redéployé son action pour aider les entreprises à prendre le train de la reprise économique :
"‐ pour les accompagner dans les mutations technologiques : grâce à une aide moyenne régionale d’environ 10 000 € par entreprise, 182 PME de moins de 50 salariés se sont déjà équipées avec succès d’outils numériques dans le but de gagner en productivité et créer de la valeur.
‐ pour accompagner les PME ligériennes à l’export, la Région a organisé onze missions à l’étranger mobilisant 180 entreprises, et déjà des résultats tangibles."

« Et pour aider les entreprises à recruter, un véritable Plan de bataille pour l’emploi a été lancé pour rapprocher les demandeurs d’emplois des entreprises qui peinent à recruter, avec des solutions adaptées à chaque bassin d’emploi. », précise André Martin, président de la commission Emploi, apprentissage, formation professionnelle et insertion. « La Région a augmenté de 30 % le nombre de places en formation et conçu une nouvelle offre de formation construite comme un parcours continu vers l’emploi et adapté aux besoins de tous. Un plan qui sur le territoire du Maine‐et‐Loire a bénéficié notamment à l’entreprise Ponticelli implantée à Saumur qui avait besoin de soudeurs et de tuyauteurs. La Région finance la formation, rémunère les stagiaires et l'entreprise leur propose un CDI au terme des cycles de formations courtes de 200h ‐ 400h voire 800h de formation. Par ailleurs, la Région finance, via l’AFPA de Doué la Fontaine, 1,8 M€ d’équipements pédagogiques pour les besoins des entreprises du BTP."

Bâtir l’avenir : L'exemple du lycée Les Ardilliers à Saumur

L’action régionale a été pensée et développée pour proposer aux jeunes tous les parcours de réussite, et faciliter leur accès à l’emploi :
"‐ pour créer les meilleures conditions d’enseignement : des investissements massifs sont venus moderniser, sécuriser et permettre la construction de nouveaux lycées ‐ 6 prévus entre 2020 et 2027‐ et les établissements de formation ; c’est l’ambition portée par la Nouvelle Stratégie d’Investissement dans les lycées, qui mobilise 780 M€ pour la période 2018‐2024.
‐ avec 303 nouvelles formations, 71 ambassadeurs, le lancement de l’apprentibus et le 1er portail web dédié en France, la Région a réussi son plan de relance de l’apprentissage avec une augmentation du nombre d’apprentis de 15,6 %, (+ de 32 000 apprentis), plaçant la Région en pole position au niveau national ;
‐ des écoles de production et un plan décrochage ont été créés.
‐ l’équilibre des investissements public/privé a été rétabli en 2018."

Dans le Maine‐et‐Loire, on compte 8 165 apprentis, soit une hausse de + 8,3 % par rapport à 2016, et 29 nouvelles formations ouvertes à la rentrée 2018 à l’exemple du Titre professionnel de Technicien Traitement des eaux, ouvert au CFA de l’Enseignement catholique 49. "Cette formation ouverte sur le site du lycée des Ardilliers de Saumur, est déployée pour répondre aux besoins exprimés par l’entreprise la SAUR qui connait actuellement de forts besoins de recrutement ainsi que d’autres entreprises du secteur dans les domaines de la conduite et de la maintenance des installations de traitement des eaux. L’action régionale pour l’apprentissage sur le territoire c'est aussi 112 permis de conduire financés pour les apprentis, 497 entreprises aidées au recrutement du 1er apprenti, 4 663 entreprises éligibles à la prime employeur, 16 ambassadeurs de l'apprentissage. A noter également le soutien régional à l’évolution des plateaux techniques du CFA de la MFR de Bonnauderie à Cholet (2,13 M€) ou du CFA des lycées publics du Fresne et de Narcé (3M€)."
« L’action régionale s’est également concentrée sur la sensibilisation des jeunes aux valeurs que sont le civisme et l’engagement avec les nouvelles actions éducatives ligériennes, le déploiement des ambassadeurs du civisme et la création de la bourse régionale au mérite qui a récompensé 2 470 bacheliers.», précise Isabelle Leroy, vice‐présidente de la Région en charge des Lycées.

Le combat pour l’équité territoriale « Nous avons créé des outils sur‐mesure à chaque échelon territorial. »

« Depuis trois ans, la Région agit pour réduire la fracture territoriale car je refuse d’avoir une région à deux vitesses où certains territoires ruraux ou péri‐urbains seraient mis à l’écart. » souligne Christelle Morançais. "Pour répondre à l’urgence des communes rurales les plus en difficulté, la Région a adopté dès les premiers mois du mandat un Pacte régional pour la ruralité pour leur apporter des solutions dédiées qui portent leurs fruits : déjà 600 communes accompagnées par des dispositifs concrets tels que le Fonds Ecole, le Fonds de développement des communes, le Plan d’Accès à la Santé ou des mesures d’accompagnement pour les artisans et le commerce de proximité. 150 M€ sont mobilisés dans le cadre des Contrats Territoires‐Région 2020 afin que chaque EPCI soit accompagné en fonction de ses besoins : 46 CTR 2020 ont déjà été signés et 115 M€ engagés sur des projets. Pour répondre aux enjeux spécifiques de Nantes, Angers et Le Mans, 30 M€ sont consacrés aux contrats de développement métropolitain. Plus de 99 communes ont été accompagnées dans le cadre du pacte régional pour la ruralité en Maine‐et‐Loire pour financer plus de 3 M€ de projets concrets et utiles au quotidien. La Région a également accompagné financièrement 6 maisons pluridisciplinaires de santé dans le Maine‐et‐Loire. 7 Contrats Territoires‐Région 2020 ont été signés à hauteur de plus de 39 M€, et 9,1M€ sont consacrés au Contrat de Développement Métropolitain d’Angers Loire Métropole qui a été approuvé et comprend notamment le co‐financement du futur Centre de congrès d’Angers."
Le développement et l’attractivité des territoires, ce sont aussi des infrastructures numériques, routières et ferroviaires de qualité. "La Région a fait le choix du pragmatisme en s’associant aux départements pour porter ces politiques vitales et avoir des territoires connectés et reliés. Près de 119 M€ ont été investis par la Région pour le déploiement du Très Haut Débit et 120 M€ dans un plan routier pour accompagner très concrètement les départements à désenclaver les territoires."
Dans le Maine et Loire, la Région a ainsi soutenu à hauteur de 40% du projet la Mise en 2x2 voies entre La Membrolle et Le Lion d’Angers inaugurée à l’été 2017 et les carrefours du Bois‐Planté et du Plessis inaugurés à l’été 2018. 5 M€ ont été investis pour le développement de la Fibre sur le département. « Nous avons aussi augmenté l’offre des TER de 8,5%, nous avons soutenu la modernisation de nos lignes structurantes, c’est le cas de l’investissement régional sur la ligne Clisson Cholet pour permettre le démarrage des travaux actuellement en cours. Nous inaugurerons également le 10 décembre prochain la création de la Gare de Trélazé. Et nous avons créé de nouveaux tarifs plus attractifs pour favoriser la mobilité durable de la population.», complète Roch Brancour, président de la Commission Transports.

Une transition énergétique engagée et déployée


"La Région porte une ambition écologique positive : celle de conjuguer la préservation du cadre de vie, de la biodiversité et du patrimoine naturel exceptionnel tout en développant le territoire et en faisant du défi écologique une opportunité créatrice d’emplois et de richesse. Décidée à agir concrètement, la Région a voté en 2017 et 2018 deux feuilles de route : sur la transition énergétique avec 70 000 logements déjà rénovés et une nette progression de la part des énergies renouvelables ; puis sur la transition écologique avec 350 M€ mobilisés, 50 M€ investis pour la préservation de la biodiversité et un plan de réduction/revalorisations des déchets. Dans le Maine et Loire, cela se traduit concrètement par l’inauguration d’une nouvelle borne de recharge électrique rapide à l’occasion de la 1ère édition du Pays de la Loire énergie tour. 10 bornes ont été installées et soutenues par la Région sur le département, 39 sur tout le territoire régional. » souligne Laurent Gérault conseiller régional en charge de la Transition énergétique. "Au titre de l’action régionale dans le domaine de l’eau, 10 contrats régionaux de bassin versant ont été adoptés dans le département pour une aide régionale de 9,3 M€ permettant de financer 32,9 M€ de travaux et action pour améliorer la qualité des eaux."

Une action culturelle redéployée : l'exemple de Fontevraud

« Avec notre nouvelle ambition culturelle, nous avons choisi d’augmenter le budget consacré à la culture (+ 1,8M€) et de bâtir une nouvelle relation avec les acteurs : pour renforcer la création et la transmission et soutenir une offre culturelle de qualité et accessible. », détaillent Régine Catin (photo ci-contre) et Roselyne Bienvenu conseillères régionales. "Ainsi la Région a soutenu les tournées régionales dans les territoires ruraux d’Angers Nantes Opéra et du Centre National de Danse Contemporaine d’Angers. Et 7,8 M€ viennent d’être votés à la commission permanente du Conseil régional pour lancer les travaux du futur Musée d’Art Moderne de Fontevraud qui abritera les oeuvres de la donation des époux Cligman, un projet culturel ambitieux pour le territoire. À l'image du Tour de France, les Pays de la Loire se sont également imposés comme la terre des grands évènements sportifs. La Région a ainsi renforcé son soutien au sport amateur et de haut niveau et accompagne le bénévolat, poumon de la vitalité régionale."

Le combat pour l’efficacité régionale : « Nous avons redressé les finances de la Région et modernisé la collectivité »


Les finances régionales ont été redressées en diminuant fortement le recours à l’emprunt, en diminuant le train de vie régional et en retrouvant un rythme d’investissement soutenable mais ambitieux. "La Région a également enclenché une modernisation et une véritable transformation numérique au sein de l’administration régionale afin de bâtir un service public renouvelé, plus simple, plus proche et plus efficace pour tous les habitants des Pays de la Loire. Cette nouvelle stratégie financière maitrisée et ambitieuse a été saluée, dès juin 2017, par l’agence de notation indépendante Standard & Poor’s qui a attribué la note maximale AA à la Région, considérant qu’elle bénéficiait désormais « d’une gouvernance et d’une gestion financières très favorable. Dans le même temps, la Région a été la première en France à s’engager dans la certification de ses comptes pour renforcer la transparence et garantir aux habitants une gestion comptable sincère et fiable. », souligne Laurent Dejoie, président de la commission finances, ressources humaines, affaires générales.

Et demain ? « Nous avons la responsabilité de poursuivre notre travail et d’accélérer notre action notamment sur des enjeux majeurs pour notre avenir, tels que l’emploi, la jeunesse et la transition écologique »

La présidente vient de lancer auprès des élus locaux une grande consultation qui sera étendue à l’ensemble des habitants des Pays de la Loire pour imaginer le futur des Pays de la Loire. « La Région des Pays de la Loire est dynamique et attractive ! Mais cette réussite nous place également devant de nouveaux défis à relever pour préparer l’avenir : en termes de transports, de logement, de désenclavement, mais également d’éducation, de culture et d’emploi. Nous devons donc écrire notre projet de territoire avec l’ensemble des habitants, pour imaginer la région de demain : une région attractive et ambitieuse, une région connectée et équilibrée, qui permette à chacun de bien vivre, de s’épanouir et de trouver un emploi. » annonce Christelle Morançais.

Maintenir le cap budgétaire et impulser de nouvelles orientations

Sur cette 2ème partie du mandat, "la Région maintiendra le cap du développement avec le même sérieux budgétaire. Elle continuera d’investir de manière responsable et ambitieuse autour de 450 millions d’euros chaque année pour dynamiser les territoires, améliorer les services rendus aux habitants et surtout préparer l’avenir. Avec une nouvelle impulsion portant sur trois priorités, l’emploi, la jeunesse et la transition écologique :
‐ Le plan de bataille pour l’emploi sera déployé et renforcé pour accompagner les entreprises et les demandeurs d’emploi dans leurs besoins en compétences. Pour l’orientation, nouvelle compétence régionale, un véritable parcours d’orientation concret et accessible tout au long de la vie sera créé. Et des solutions innovantes seront déployées dans les lycées pour aider les jeunes à devenir les forces vives de la Région de demain.
‐ Entre 2017 et 2021, la Région mobilisera plus de 350 millions d’euros pour faire définitivement basculer ses territoires dans la transition écologique. Cette impulsion va s’amplifier durant tout le mandat et irriguer l’ensemble des politiques régionales. Nous avons une responsabilité immense face au défi environnemental et climatique. Ma conviction, c’est que nous devons faire de ce défi majeur, une opportunité créatrice d’emplois et d’activités pour créer une véritable écologie positive dans notre Région
.
Enfin, la Région poursuivra sa mobilisation et son engagement pour doter nos territoires des grandes infrastructures (routières, ferroviaires, portuaires, aéroportuaires et numériques) nécessaires à leur développement et à leur attractivité , notamment dans le cadre du Contrat d’Avenir exigé par notre Région suite à l’abandon du projet d’aéroport à Notre‐Dame‐des‐Landes."


Article du 28 novembre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de GILLES ET JHON 28/11/2018 19:07:21

s'ils le disent ce que ça doit être vrai.... tout va très bien Mme la marquise.



Commentaire de moi 28/11/2018 20:17:34

Foutaise ! blague ! incohérence pour les écoles ! on ferme le public, on rénove le privée ! vive la laicitié, public, gratuite !



Commentaire de A moi 29/11/2018 07:35:43

Il faut faire des économie... On fait déjà payer l'école piye les moins de 6 a s 20€ par jour cantine 8€..c'est pas une crèche...t as écarté les cuisses piurven joyir...assume maintenant



Commentaire de nous prennent pour des C... 29/11/2018 08:12:26

Vous avez déjà vu un vendeur dire que ses marchandises sont mauvaises ? C'et la même chose avec ces guignols !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI