1er décembre : Journée de mobilisation. L'UL CGT lance un appel...

En cette journée de mobilisation du samedi 1er décembre, l'UL CGT de Saumur soutien les différents actions qui on lieu sur le département et dans la Vienne. Les communiqués.


"Pour lutter contre la précarité, le chômage, la CGT fait des propositions qui ne sont pas entendu par le MEDEF et le gouvernement comme:
- Un Smic à 1800 € brut.
- Une augmentation des minima-sociaux.
- Une augmentation générale des salaires pour tous.
- L’indexation des pensions sur le salaire moyen.
- La suppression de l’augmentation de la CSG pour les retraités.
- Le rétablissement de l’ISF et une véritable réforme de la fiscalité (par exemple : TVA réduite pour les produits de première nécessité, y compris le gaz et l’électricité).
- La prise en charge du déplacement domicile travail par l’employeur.
Le 1er Décembre est un premier rendez-vous, largement ouvert à l’ensemble de la population, bien au-delà du cadre des privés d’emplois avec une manifestation à Paris et des initiatives en territoires contre le Chômage et la précarité.
Les rendez-vous :
- À Cholet : 10h00 devant l’UL pour ensuite aller remettre le communiqué confédéral au député Masséglia.
- À Saumur : 10h30 place de la Mairie de Loudun pour la défense du groupement hospitalier Nord-Vienne.
- À Angers : Meeting 10h30 Salle Pelloutier à la Bourse du travail.

Soutien aussi au groupement hospitalier Nord-Vienne : mobilisation à Loudun et Châtellerault

La situation dramatique que connaissent les hôpitaux entraine une multitude de mobilisations des personnels, d’élue-es, d’usagers, de syndicats, d’associations, de la Coordination nationale des comités de défense. Réunis à VIERZON le 23 octobre dernier, les élus et représentants de plus d’une trentaine de comités de défense présents ont décidé d’un appel à la mobilisation le samedi 1er décembre.
En effet, la casse du service public de la santé cause des ravages chez les patients et les salariés, avec des difficultés grandissantes d’accès aux soins pour les premiers et des conditions de travail épouvantables pour les seconds.
Partout le constat est le même :
- Fermetures de lits
- Suppressions de postes
- Regroupements d’établissements
- Réorganisations imposées sans concertation/négociation
- Mesures arbitraires prises sous des prétextes fallacieux à l’image de la fermeture de la maternité du BLANC dans un contexte ubuesque : une heure de route pour accéder à Châtellerault ou Poitiers, après avoir réduit de moitié le service maternité à Châtellerault et supprimés des lits à Poitiers !...
Cette politique est à l’origine d’une grande souffrance des personnels (allant jusqu’au suicide), des malades (surmortalités). Des familles entières sont dans l’angoisse (financière, de conditions de trajets, d’obtention de rendez-vous, de dépassements d’honoraires, etc…).
Face à ce véritable rouleau compresseur du pouvoir politique nous constatons et déplorons la complicité coupable des élus locaux (Sénateurs, Députés, Présidents du Département et des « grandes agglos »). Des mesures immédiates sont exigées (voir propositions sur le PDF à télécharger).
RDV donc le samedi 1er décembre :
- à Loudun à 10h30, place de la mairie
- à Châtellerault à 13h15, rond-point de l’hôpital"
SOUTIEN CGT : Union Départementale CGT 86, Union Locale CGT Nord Vienne, syndicats
CGT retraités Châtellerault et syndicat CGT du GHNV



> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 30 novembre 2018 I Catégorie : Politique

 


2 commentaires :


Commentaire de didier g 30/11/2018 16:29:28

tout est bon pour recuperer des voix et se montrer en periode de gilets jaunes.



Commentaire de Superdeg 01/12/2018 11:03:40

Et si les retraités installés à l'étranger payaient la CSG? Déjà qu'ils ne paient pas d'impôts en France



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI