Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Saumur. Collège Yolande d'Anjou : Vers un possible moratoire d'une année scolaire

Le collège Yolande d'Anjou, voué à la fermeture à la rentrée 2018-2019 pourrait finalement profiter d'un revirement. Des indiscrétions laissent à penser que le département et l'Etat aient entendu les voix montantes... La période est aux moratoires et selon nos informations, le collège pourrait bien en profiter, à savoir que la fermeture serait repoussée à la rentrée 2020-2021.


Le Président du département en charge des collèges, Christian Gillet et le préfet de Maine et Loire Bernard Gonzales tiendront une conférence de presse ce vendredi 9 décembre concernant la sectorisation des collèges, abordant notamment la fermeture du collège Yolande d'Anjou à Saumur, une fermeture qui a fait verser beaucoup d'encre et se lever beaucoup de boucliers, même des élus locaux et régionaux, alors que les élus départementaux du Saumurois (Françoise Damas et Guy Bertin), appartenant à la majorité, ont voté pour cette décision, à l'exception d'un seul, Laurent Hamon, qui s'est abstenu. Cette semaine encore les parents d'élèves étaient particulièrement actifs, soutenus désormais par le FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves) nationale (lire par ailleurs).

"En espérant que ce ne soit pas qu'un moratoire"


Alors, est-ce dû à la contestation publique ambiante, propice aux moratoires ou revirements, mais une chose est avancée de source sure : le collège Yolande d'Anjou ne fermera pas à le rentrée prochaine. Le bras de fer entre le conseil départemental et l'Etat et la fédération de parents d'élèves (FCPE), les parents d'élèves, les élus locaux tournera donc en faveur de ces derniers. Le maire de Saumur, Jackie Goulet, s'il de dément pas, ne s'avance pas : "C'est à l'Etat et au département d'annoncer les choses. Ce que je ne dément pas c'est que j'ai été reçu par le Préfet de Maine et Loire et par le Ministre."
Du côté de l'établissement, Armelle Juré, la principale déclare avec surprise ne pas être au courant : "Je ne suis au courant de rien. Je suis un peu une marionnette, au bout du bout de la chaîne. Si c'est bien exact tant mieux, en espérant cela étant que ce ne soit pas juste un moratoire. Car depuis 8 mois, c'est vraiment très anxiogène."

Une crainte : l'assimilation au mouvement des Gilets Jaunes

Pour Laurent Hamon, conseiller départemental de Saumur (majorité), joint par téléphone rentrant de quelques jours de vacances, rien ne filtre : "Le préfet attend le retour du Ministre de l'Education, notamment depuis le courrier du Maire de Saumur demandant de revoir la décision de fermeture. Il est suspendu à cette décision et devra s'en tenir à cela". Ainsi pour le conseiller départemental, "pas de changement" de ce qu'il sait et s'en tient à cette idée de mettre en place d'un comité de pilotage pour réexaminer la situation, "ce qui a expliqué mon abstention lors du vote. Car ce qui compte, c'est que les élèves ne soient pas déboussolés." Cela étant dit, il ne craint que "le mouvement de contestation des gilets jaunes ne s'invite dans la décision du Ministre, à l'heure ou les moratoires et autres revirements sont d'actualité." Ce qu'il regrette, "car cela n'a rien a voir."

"Un moratoire d'un an, pas plus"

Même son de cloche de la part du Président Gillet. Dans une interview accordée au journal Ouest France, il tempère et reconnaît que "le préfet a indiqué lors du dernier CDEN (NDLR Conseil départemental de l'éducation nationale) avoir demandé des instructions au ministère pour prendre un arrêté". L'hypothèse du moratoire est donc très vraisemblable. Et le président de conclure : "Si l'Education Nationale met son veto, nous diffèrerons notre décision. Mais l'Etat ne peut pas s'y opposer indéfiniment. Surtout dans un secteur où la démographie et en chute libre (...) J'ai écrit dans ce sens ce jeudi au Ministre pour faire valoir la position du département (NDLR à savoir la décision de fermer le collège)." Principal argument selon lui, au regard de la sectorisation, la distance entre Yolande d'Anjou et Benjamin Delessert, 1.6km : "Et il resterait 3 collèges publics à Saumur. L'Etat qui nous demande par ailleursv de faire des économies, est in fine le décideur, mais le payeur c'est le département". Si donc un moratoire est décidé, "cela ne peut être que d'un an, pas plus." Une décision force est de constater ne conviendra pas aux parents l'élèves toujours mobilisés et qui espèrent de pas passer par la case moratoire... (lire par ailleurs).

Gageons que le Président Gillet ne manquera pas d'aborder le sujet lors de prochaine conférence plénière de ce lundi 10 décembre, où il sera notamment question du budget 2019...


Article du 07 décembre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


10 commentaires :


Commentaire de elle est pas belle la vie 07/12/2018 11:35:01

"moratoire " le mot a la mode qui veut dire .si on ferme maintenant ils vont nous foutre le bordel alors que si on dit moratoire ,ils vont attendre croyant que nous allons reflechir et a la fin nous expliquerons qu'apres avoir bien analyser la situation nous fermons .et d'ici la certain aurons abandonnés d'autres changer d'ecole et l'affaire sera pliée.



Commentaire de Là est la question 07/12/2018 12:52:49

Pourquoi avoir choisi la fermeture du collège Yolande d'Anjou et non pas celui de Delessert qui est le plus mal situé autant pour le bien-être des élèves, des professeurs et des parents? Expliquez-nous les avantages et les inconvénients.



Commentaire de suicide politique 07/12/2018 13:15:58

Un moratoire d'un an serait un suicide politique, pour celui qui est en campagne sur les territoires ruraux du département...
Clairement, ce projet de fermeture est foireux depuis le départ...
Aucune économie, pire des travaux couteux en perspective...
L'intelligence collective du conseil départemental voudrait qu'il reconnaisse que l'étude n'est pas suffisamment précise, que l'erreur est possible et qu'ils entendent les petites gens, en détresse devant cette décision injuste.
Les parents se battront, encore et encore, pour que ce collège poursuive son rôle de construction des citoyens de demain...
Les arguments ne manquent pas à priori... Souhaitons qu'ils soient lus par les conseillers départementaux!!!
Souhaitons surtout que les conseillers départementaux du territoire agissent enfin pour leur ville...



Commentaire de Hervé 07/12/2018 17:42:55

Un moratoire n'arrangera personne politiquement, en 2020-2021 on est en pleine période électorale, municipales puis départementales puis régionales.



Commentaire de à Hervé 07/12/2018 20:03:46

oui, un moratoire serait évidemment pas l'idéal face à une ouverture définitivement concrète, mais un moratoire jusqu'à 2021 serait mieux qu'une fermeture, et durant les élections ils ne vont pas fermer un établissement. Ce serait entacher l'image ! enfin espéront qu'on ai mieux qu'un simple moratoire



Commentaire de Doly Prane 07/12/2018 23:18:04

Mr Hamon vous nous aurez bien fait rire ... Jaune ! Mais vous nous aurez bien fait rire.(Nôtre combat ne se conjugue pas avec celui des gilets jaunes).Quelle pirouette vous faites pour vous justifier de vôtre abstention ! En parlant de Gilet ... Mr Gilet ... Mr Gilet ... Mr Gilet vous n'êtes pas raisonnable.Puisqu'à 232 on ne fermait pas celon vos propres dires.(Aucune raison que ce chiffre change dans un an parceque c'est dans trop peut de temps et nous savons que vous êtes quelqu'un de logique).Et que nous sommes à 228 élèves a l'heure actuelle..Pour les parents habitants des hauts quartiers la différence entre 500 mètres et 1km600 ça sera le prix du bus plus le prix de la cantine !!! Et la différence fera mal sans aucun doute.Pour les collégiens ce sera vraisemblablement un lever une heure plus tôt ! Il resterait trois collèges public à Saumur mais aucun dans le centre ville ! Et ça change tout ! De plus les parents qui récupèrent les plus jeunes à l'école primaire devront ensuite traverser la ville pour aller chercher les grands au collège ! Bus ou carburant il faudrait payer encore ! Pour les constructions pour caser nos enfants dans le collège Benjamin Delessert quel en sera le montant ... Nous attendons toujours les chiffres ! Et quid de la cantine trop petite ? Alors qu'a l'heure actuelle nous avons tout ! Sans travaux ! Sans frais supplémentaires ! Même l'investissement sur le self commun entre le collège Yolande d'Anjou et le lycée duplessy serait mis à mal.Que de frais supplémentaires !!! Quel gâchis.
Mr Bertin ... Mr Bertin ... Mr Bertin mais qu'est ce que vous faites là ? Vôtre place n'est pas neutre. Comment le pourrait elle ?
Mr Marchand ! Ça vous laisserait un peut de temps ! Soit pour passer le permis poids lourds soit pour acheter un bus ! Puisque les bus c'est vous ! Enfin chaque personne censée sait très bien que nous évoluons beaucoup mieux dans une structure de taille raisonnable plutôt que dans une usine.Hors il s'agit de préparer l'équilibre en tout points de la société de demain ! Le point intéressant c'est que nous serons proches des élections.



Commentaire de Louna 08/12/2018 11:59:11

Doly Prane !! Vous avez tout dit ... et bien dit !!



Commentaire de Doly Prane 08/12/2018 16:01:46

Louna.Pour écrire ça vous êtes quelqu'un de bien ! ;-) Et quelqu'un de censer.
Continuons nôtre combat car il en vaut la peine !



Commentaire de Pensée citoyenne 08/12/2018 17:40:06

La lutte citoyenne contre l'absurdité de certaines décisions politiques. Hier, maintenant, Demain !



Commentaire de Confessionnel 08/12/2018 21:04:24

Le confessionnel est partout dans cette affaire et les élus des partis pris, Gillet fait tout pour que les collèges privés remportent le pot au bout du compte d'ailleurs le représentant diocèsain est dans chaque réunion qui décide de l'avenir du public ( comme observateur dit on à chaque fois ) et comme par hazard Bertin est prof à St Louis, sans compter qu'aucun des élus de Saumur n'a un de ses enfants dans le publique. Chacun en tire ses propres conclusions


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI