Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Maine et Loire. Orientations budgétaires : Pas de hausse d’impôts en 2019

Les prévisions pour 2019 inciteront les élus départementaux, lors de la prochaine session plénière du lundi 10 décembre, à aborder les orientations budgétaires pour l’année à venir avec la plus grande prudence. Un engagement fort sera néanmoins tenu : la fiscalité départementale n’augmentera pas.

La rénovation du Pont Cessart de Saumur inscrit au budget du Conseil départemental.


Entre les incertitudes pesant sur la croissance, l’évolution des droits de mutation, du marché de l’emploi et enfin le projet de réforme de la fiscalité locale, la prudence sera de mise pour 2019. « Si nous avons stabilisé la situation financière du Département, nous devons rester vigilants », rappelle son président Christian Gillet, en conférence de presse. « D’autant que les finances locales sont prises en étau entre la volonté de ne pas obérer le pouvoir d’achat des ménages par le poids de la fiscalité et la volonté de préparer l’avenir par les investissements. Le budget 2019 sera un exercice d’équilibre, rendu possible par une gestion rigoureuse des dépenses ».

Des dépenses maîtrisées

Les dépenses de fonctionnement du Département sont plus faibles qu’ailleurs : 749 €/habitant
en Maine-et-Loire contre 864 € en moyenne pour les collectivités départementales de même strate.

Pas de hausse des impôts

Il devrait être décidé en 2019 de ne pas augmenter les taux de la fiscalité départementale afin de ne pas alourdir la pression fiscale pesant sur les contribuables de l’Anjou. « Malgré la hausse continue des dépenses opérées pour le compte de l’Etat (allocations individuelles de solidarité, mineurs non accompagnés…), malgré des ressources extrêmement faibles - je rappelle que nous avons le potentiel financier par habitant le plus bas de France -, nous n’augmenterons pas la part départementale sur le foncier bâti. C’est une décision courageuse et responsable que nous assumons. Elle n’est naturellement pas neutre pour notre équilibre budgétaire. Mais nous l’assumons néanmoins avec toute la rigueur nécessaire car nous refusons de voir le pouvoir d’achat de nos concitoyens, déjà lourdement impactés par les prélèvements obligatoires, être de nouveau altéré ».

66,5 M € d’investissements : RD347, Pont Cessart pour Saumur et collège de Gennes

Le Département dispose de peu de ressources d’autofinancement pour investir. Une situation qui s’explique par un faible potentiel financier par habitant et la chute des dotations de fonctionnement de l’Etat depuis 2015. La collectivité maintiendra néanmoins un haut niveau d’investissements, de l’ordre de 66,5 M €. 9,5 M € iront aux collèges (démarrage de la reconstruction du collège Les Roches à Durtal, de la restructuration des collèges Jacques-Prévert à Châteauneuf-sur-Sarthe et Paul-Eluard à Gennes). Plus de 25 M € seront consacrés aux routes (aménagement de la RD960 Coron-Vezins, de la RD347 à Saumur et de la RD752 Beaupréau – Saint-Pierre-Montlimart, rénovation du pont de Montjean et du pont Cessart à Saumur) et 1,3 M € à la préservation des espaces naturels sensibles et de la biodiversité.

Un investissement pour les solidarités

Avec un budget de 411 M € dédié aux solidarités, le Département n’a pas seulement pour objectif de financer les allocations individuelles de solidarité, mais de consacrer un véritable budget « d’investissement en offrant la réponse la plus adaptée aux citoyens les plus démunis et fragilisés

Une dette contenue

De 435,5 M € fin 2017, la dette sera ramenée à 412 M € fin 2018. En fonction de la situation générale, elle pourrait de nouveau être réduite en 2019. La capacité de désendettement devrait demeurer inférieure à huit ans, soit en-deçà du plafond national de dix ans.


Article du 08 décembre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de Superdeg 08/12/2018 17:26:54

Y a pas des élections en mai 2019?



Commentaire de Anonyme 09/12/2018 14:54:50

Il serais impératif de prévoir un budget pour créer des parking en centre ville car dire nous voulons un centre ville vivant et d autre part supprimer les parking est un contre sens. Un centre ville ne peut être vivant sans des stationnements de proximité.. La situation est déjà critique et la suppression des stationnements en bord de Loire (400 places) ne peux que être désastreuses pour le centre... PROPOSITION: Créer à la place du jardin St Nicolas un immeuble parking. Adapter les façades au style et à l architecture locale pour pas dénaturer... Avantage 2 pas du centre et de la rue St Nicolas et place bilange... Accès facile de la rocade et du quai carnot. Non inondable moitier mois chère qu un parking souterrain. Idéale pour la survie du centre. Messieurs les élus ou assimilés... À bon entendeur... Salutations


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI