Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgeuil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Ouverture à la concurrence des lignes SNCF Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon : une décision hâtive !

Le gouvernement a décidé, ce mercredi 9 janvier, l’ouverture à la concurrence des lignes SNCF Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon (passant par Saumur) à l’horizon 2022 ; conséquence directe de la réforme ferroviaire adoptée au printemps dernier. A l’issue du lancement d’un appel d’offres qui interviendra dans un an, l’Etat désignera un opérateur pour exploiter chacune de ces lignes. Le groupe PS du Conseil Régional s'oppose à cette décision "prise sans débat, sans évaluation et qui n’offre aucune garantie sur la plus-value que cela apporterait." Le communiqué


"Les lignes concernées opèrent des trains d’équilibre du territoire (TET) qui sont d’abord des outils d’aménagement du territoire. « C’est parce qu’elles sont déficitaires que l’Etat, autorité organisatrice des TET, désire aujourd’hui les mettre en concession auprès d’un opérateur privé… après en avoir cédé hier certaines aux Régions. Pour autant, l’ouverture à la concurrence ne fera pas progresser, comme par magie, la fréquentation ! Celle-ci ne pourra effectivement repartir à la hausse que si des investissements sont réalisés et si une offre adaptée est proposée » affirme Olivier Biencourt, membre de la commission des transports.

Dans ces conditions, « c’est bien le coût d’exploitation qui risque plutôt d’être la variable d’ajustement retenue par les opérateurs privés » estime Olivier Biencourt qui poursuit : « cette situation présente des risques, notamment celui de voir les tarifs fortement augmenter ou les salaires des employés baisser, comme cela a été constaté en Allemagne. Une dégradation de l’offre n’est pas non plus à exclure. C’est donc la qualité du service rendu au public qui pourrait en pâtir ».

« Cette décision d’ouverture à la concurrence est d’autant plus surprenante que le matériel roulant vient juste d’être renouvelé. On ne laisse ainsi pas le temps à la SNCF d’en mesurer les conséquences positives en matière d’exploitation », ajoute Olivier Biencourt.

Pour Christophe Clergeau, « l’Etat se débarrasse des lignes qu’il ne veut plus soutenir ce qui n’est pas acceptable. La présidente de la Région doit manifester son opposition en direction du gouvernement. Il n’est en effet pas possible d’engager une réforme d’une telle ampleur à l’aveugle, c’est-à-dire sans concertation et sans estimer ses conséquences. Les usagers du train en Pays de la Loire doivent obtenir des garanties ».


Article du 14 janvier 2019 I Catégorie : Politique

 


4 commentaires :


Commentaire de Superdeg 14/01/2019 09:56:11

Si ça permet qu'il soit moins cher, que les toilettes soient propres, et qu'il soit à l'heure pourquoi pas, ce serait très bien



Commentaire de "Pépé" 15/01/2019 11:47:16

Aaaaah, l'Allemagne, ce "modèle" pour la France... soit disant. Comme si on gouvernait la France comme on gouverne l'Allemagne ! A quand l'intégration de la France dans le Saint Empire Romain Germanique ? Car à ce rythme là...
Tant pis, les trains coûteront plus cher, plus personne ne les prendra, les lignes vont fermer, les gens pollueront encore plus avec leurs bagnoles et dans 20 ans on re-nationalise tout ça. Encore 20 ans de perdu pour la France. Encore un un génie celui qui nous a pondu c't'idée de privatisation du rail...



Commentaire de rayann 15/01/2019 19:13:32

qu'il est loin ce temps ou je prenais cet autorail blanc et rouge au départ de Saumur ont appeler cela un omnibus . Il s'arrêter a ces petites gares pleine de charme ou les gens se respectés. En direction d'Angers ,ils nous étaient signalés a voie d'homme l'approche de la gare et son temps d'arrêt. La vitesse n'avait pas de valeur et le temps avait encore de beaux jours. Cette époque est révolu , finances obliges et Bruxelles a pris l'express en marche, aujourd'hui rentabilité prime au détriment des voyageurs, les départements mettent la main a la poche avec le concours des contribuables ,et quand je voie les appels d'offres pour ces lignes, quel gâchis , je m'interroge qui va financer l'entretien des voies ,le réseaux signalétique , les passages a niveaux ,les caténaires, etc. etc. etc pauvre France ou va tu ? PS je ne suis pas cheminot mais juste une personne qui voie notre beau pays prendre le mauvais aiguillage et qui est en train de dérailler a bon entendeur Salut



Commentaire de mimivzna 16/01/2019 11:19:09

l' exploitation de telles lignes dont l' état de la voie et de la signalisation n' est ni fiable ni performant ne garantit pas que les temps de parcours puissent être tenus.Le changement vestimentaire des agents ne changera rien à) la vitesse commerciale et aux respect des horaires. L' ouverture à la concurrence du fret à je croit fait perdre à ce mode de transport 20 pour cent de son trafic.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI