Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgeuil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Notre-Dame-des-Landes. Un an après, un bocage plein de projets et sa préservation à concrétiser

17 janvier 2018 : annonce officielle de l’abandon du projet de nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Un an après, vendredi 11 janvier, des élu.e.s du groupe Ecologiste et Citoyen au Conseil régional se sont rendus sur place avec des responsables d’Europe Ecologie Les Verts Pays de la Loire pour faire un point de situation. Le communiqué.


Christophe Dougé, conseiller régional : « La préservation du bocage de Notre-Dame-des-Landes nécessite aujourd’hui une attention particulière. Il est important que les usagers et habitants de la zone humide s’accordent sur de bonnes pratiques avec l’Etat et les propriétaires pour que le site exceptionnel soit préservé dans le cadre d’activités respectueuses de la nature. A ce titre, le Conseil départemental, qui va redevenir propriétaire de 950 hectares a un rôle particulier à jouer. Nous l’appelons notamment à la mise en place de baux environnementaux. »

Franck Nicolon, co-président du groupe Ecologiste et Citoyen: « Nous saluons l’action des élus et acteurs locaux ainsi que celle de l’Etat qui, par l’intermédiaire de la préfète Nicole Klein puis du préfet Claude d’Harcourt, ont permis, après un début d’année 2018 d’une grande violence, d’avancer sereinement à Notre-Dame-des-Landes vers des solutions de consensus. Les paysan.ne.s peuvent à nouveau se projeter dans l’avenir, plusieurs activités se mettent en place sur l’ex-ZAD, bénéficiant d’une quinzaine de conventions d’occupations précaires, les situations foncières commencent à se clarifier. » Il ajoute : « Concernant Nantes-Atlantique et les enjeux de protection des riverains, il faudra tirer toutes les leçons des années de tergiversations et d’errements dans le projet de Notre-Dame-des-Landes. Nous devons changer la culture du dialogue en France pour passer d’une logique d’opposition à une logique de co-construction. Nous devons être capables de gérer les conflits potentiels dans l’écoute et le respect de l’autre ».


Article du 16 janvier 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


3 commentaires :


Commentaire de bourgeais 16/01/2019 17:46:24

moi je voudrais bien savoir si tout ceux qui ont été payer pour leurs terres et leurs maisons ont rendu l'argent parce que c'est trop facile dans ses conditions ont détruit tout et on encaisse c'est ça la démocratie de ses gens là,??



Commentaire de quest. 16/01/2019 18:39:12

Que voulez-vous dire Bourgeais ? je ne connais pas cette situation. merci de me donner des explications



Commentaire de Enfin une reconnaissance 17/01/2019 08:16:33

Que tous les haineux en prennent de la graine! Enfin une personne qui prononce des paroles sensées: « Nous saluons l’action des élus et acteurs locaux ainsi que celle de l’Etat... "...passer d’une logique d’opposition à une logique de co-construction. Nous devons être capables de gérer les conflits potentiels dans l’écoute et le respect de l’autre ».


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI