Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Pays de la Loire. SNCF : La « bataille du rail » se joue aussi sur Facebook

Au début de ce mois de février 2019, Nicolas Corvaisier, syndicaliste à la CGT Jeunes de Saumur, a lancé une page sur Facebook intitulée « La Bataille du Rail dans la Région Pays de la Loire ». Le but est, comme il l'explique, « d'informer les usagers sur la réforme ferroviaire ». La CGT, qui se mobilise notamment contre la fermeture d'un des 2 guichets en gare de Saumur (relire notre article), a le soutien de la plupart des partis politiques...

Image d'illustration de la pétition sur www.change.org


Sur cette page Facebook, qui n'a recueilli pour le moment que 78 « j'aime », la réforme ferroviaire, lancée par la région des Pays de la Loire et mise en place par la SNCF, est largement remise en cause. « Le Conseil régional des Pays de la Loire et la direction de la SNCF décident contre l’intérêt des usagers de fermer de nombreux guichets dans les gares de la région », lit-on dans un communiqué.

Après Saumur et autres, 10 gares en danger

Cette décision, prise donc d’un commun accord par le Conseil régional des Pays de la Loire et la SNCF, s’appuie sur le texte de la nouvelle Convention TER Pays de la Loire 2018-2023. « Après la réduction drastique des horaires d’ouvertures et du nombre de guichets dans plusieurs gares de la région (Nantes, Le Mans, Saint-Nazaire, La Roche-sur-Yon, Saumur, etc.), la direction régionale de la SNCF annonce désormais que sur la période 2018-2020, plusieurs gares TER Pays de la Loire vont être concernées par une diminution des heures de vente, une nouvelle réduction du nombre de guichets, voire leur fermeture totale », poursuit le communiqué sur Facebook. Selon la CGT, 10 gares de la région des Pays de la Loire sont désormais en danger : Rezé, Vertou, Le Pallet, Chantenay, Challans, Fontenay-le-Comte (boutique), Basse-Indre, Couëron, Bouaye et La Suze.

Que réclame la CGT à la Région et la SNCF ?


Avec ces fermetures de guichets, 99 000 heures de suppression des heures de vente pourraient intervenir en 3 ans : « La réduction des heures de vente aux guichets entre 2018 et 2020 sera en moyenne de 33 000 heures par an », commente la CGT. La fermeture des guichets n'est pas la seule préoccupation du syndicat dans son communiqué. Il s'inquiète également de l'augmentation des tarifs avec la nouvelle gamme tarifaire qui, pour la CGT, « vise à faire payer par les usagers du quotidien des tarifs moins élevés pour les voyageurs occasionnels ». À la toute fin du communiqué, 4 exigences communes entre usagers et cheminots sont énumérées : « l'ouverture des guichets à des horaires adaptés aux besoins des usagers dans toutes les gares ligériennes », « garantir la présence quotidienne des agents de vente dans toutes les gares », « une politique tarifaire juste et équitable » et, enfin, « garantir le maintien et la pérennisation des lignes de proximité et du Service public ferroviaire SNCF ».

De nombreux soutiens de partis politiques

Malgré le peu de personnes réunies sur la page Facebook, la CGT peut se targuer de réunir de nombreux soutiens politiques. Le PCF 49, Parti communiste français de Maine-et-Loire, était le premier parti politique à se ranger du côté du syndicat dans cette « bataille du rail ». Il fut rejoint quelques jours plus tard par le groupe d'action La France Insoumise de Saumur, ainsi que par le Comité d'Appui de Saumur, de Martigné-Briand et d'Angers. Autres soutiens : celui du parti de Benoît Hamon, Génération·s, par le biais du groupe d'action du comité local de Montreuil-Bellay, Génération.s Angers, Jeunes Génération·s 49 et Génération•s 49, mais aussi celui du Groupe Écologiste et Citoyen de la région des Pays de la Loire, de L'Anjou rouge (NPA 49), puis le Parti socialiste de Maine-et-Loire et sa section de Saumur.

Que trouve-t-on sur cette page Facebook ?

« La Bataille du Rail dans la Région Pays de la Loire » recense les communiqués des partis politiques cités plus haut, mais aussi des articles de magazine, tel que Mobilités Magazine, « la nouvelle référence du transport de voyageurs » (et deux de nos articles sur le sujet), des contacts de syndicalistes, le lien d'une pétition du site internet www.change.org, intitulée « Les gares et les guichets doivent être ouverts ! », ainsi que des tracts sur la situation « explosive des cheminots » (image ci-contre).


Article du 27 février 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de Jean 27/02/2019 18:20:25

Peut-être ne faut-il pas confondre la "bataille du rail" - souvenir historique - et celle menée par ces différentes organisations, réunies d'abord pour refuser la réforme du statut de la SNCF?
Ne faut-il pas travailler pour l'avenir, et la mise en oeuvre de la réforme (votée par le Parlement...)?



Commentaire de 3635 27/02/2019 20:49:27

Monsieur Pepy l'a dit hier chez Bourdin il suffit de composer le 36 35...



Commentaire de BERTRAND ZOLLA 28/02/2019 10:12:06

Je pense qu'il faudrait contextualiser la réforme de la SNCF et les fermetures de lignes dans le projet plus global d'abandon de l'industrie dans la production de richesse de notre pays !
Je ne vais pas citer là toutes les fermetures de sites industriels ...
Mais plutôt la condition sine qua none du maintien en activité de notre activité industrielle et ferroviaire : une capacité de fourniture immédiate et à la demande ( même programmée à l'avance ) et en aucune manière sujette à la météo et aux caprices des vents, d'une électricité de masse et de qualité !
Il faut savoir que si la programmation pluriannuelle de l'énergie ( P.P.E. ) voulue par Macron est appliquée, le délicat " château de cartes " que représente le réseau électrique sera menacé :
https://journal.ccas.fr/programmation-pluriannuell...
Qu'en sera-t-il alors de la circulation des trains en cas de risque de Black-out, les jours non/trop venteux ou brumeux comme ce fut le cas le 10 Janvier dernier ?
http://fdgpierrebe.over-blog.com/2019/01/electrici...
À noter
La SNCF est le premier client industriel de la filière électrique, avec 10 % des achats à elle seule !



Commentaire de Geneviève 03/03/2019 07:39:08

RESISTONS !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI