Saint-Cyr-en-Bourg. Premier lâcher de moutons dans les vignes de Champigny, au Domaine Fouet

Désherbix, Glyphoo, Roundup... Des noms qui feront peut-être partie du passé dans quelques années. Julien Fouet du Domaine éponyme a décidé de s'en passer, mais on ne sait pas encore s'il surnommera ainsi les moutons qu'il vient de lâcher dans sa vigne de Montsoreau pour la nettoyer. Une première en Saumur-Champigny.


L'éco-pâturage n'est plus une nouveauté, mais en matière de viticulture, ce n'est pas encore très répandu. En Maine-et-Loire, seul le Château de Pierre Bise à Beaulieu-sur-Layon s'est lancé. Julien Fouet, viticulteur en Saumur-Champigny installé à Saint-Cyr-en-Bourg a décidé de suivre ce chemin, après une expérience malheureuse l'année passée : « On avait essayé dans une jeune plantation l'année dernière, mais la clôture n'était pas suffisante. On a couru après les moutons une partie de la journée. Là, on a investi 2 000 euros dans des pieux et du grillage ».

Pourquoi pas des poules ?

Pour le vigneron l'objectif est double, se passer des herbicides et éviter un premier travail du sol : « Le siège de mon exploitation est à Saint-Cyr-en-Bourg et il faut trois quarts d'heure pour venir dans ces vignes de Montsoreau. De plus, les terres sont difficiles ici. En mettant les moutons une partie de l'année, j'espère pouvoir éviter le premier travail du sol de l'année. Là, c'est un peu tard, mais ils pourraient séjourner de la période d'après vendanges aux premiers bourgeons. Et puis, il y a les moutons, mais pourquoi pas des poules ? »

Des moutons en location

Les 17 moutons qui broutent les 2,5 hectares clos ne sont pas la propriété du Domaine Fouet, mais celle de la société « éco-pâturage ligérien » qui réalise ces prestations pour des collectivités ou des entreprises de la région. Pierre-Alban Sonnet, qui dispose de 80 moutons, trouve l'opportunité de travailler pour les viticulteurs excellente : « Les entreprises qui font appel à nous pour entretenir leurs espaces verts le font au printemps et l'été. L'hiver, nous les gardons à la ferme. Pouvoir les installer l'hiver dans les vignes est aussi pour nous un moyen de les nourrir ».

Expérience


La députée Lætitia Saint-Paul, présente en voisine dans les vignes de Montsoreau trouve la démarche dans l'air du temps : « Je suis venue voir cette expérience originale. C'est important pour moi d'être au plus près de ces expérimentations. Il y en a de nombreuses dans la région que cela soit en maraîchage, élevage ou en viticulture. La région est très en avance dans ce domaine ». Des propos complétés par Régis Vacher, président du syndicat du Saumur-Champigny à propos de l'investissement des vignerons dans le bio : « 39 de la centaine d'exploitations de l'appellation sont en bio ou en conversion. Sur les 1 550 hectares, cela en représente 450. La moyenne nationale n'est pas à 10% de la surface en viticulture».




Quant à l'expérimentation, il faudra attendre quelques millésimes pour savoir si elle est aussi œnologique et si les amendements des ovidés auront une incidence sur les caractéristiques du vin...



La députée Lætitia Saint-Paul, Julien Fouet, vigneron et Pierre-Alban Sonnet, éleveur

Article du 28 février 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


16 commentaires :


Commentaire de Nostromo 28/02/2019 17:05:34

On ne peut que se féliciter de cette initiative. En espérant de nouvelles innovations de cet acabit.
Et que Bayer et Monsanto ne viennent pas mettre le bazar chez nos agriculteurs et viticulteurs.



Commentaire de Lolo de Pocé 28/02/2019 17:39:20

Un grand bravo pour cette initiative innovante en Saumur Champigny. Attendons les résultats et pourquoi immaginer des moutons sur tout le coteau?

Bravo à ces vignerons qui s'investissent



Commentaire de Pilou49 28/02/2019 20:41:22

Bravo ! Super ! Génial ! Tous les mots du vocabulaire pour vous féliciter, néanmoins (si vous avez deux minutes) j'aimerais que vous m'expliquiez : ils ne vont pas abimer la vigne ? Il paraît qu'ils arrachent l'écorce des arbres parfois dans la forêt ... alors la vigne !
D'avance merci pour votre aimable explication que d'autres que moi doivent aussi se poser !



Commentaire de Moreau Jean Paul 28/02/2019 23:33:14

Et les plantes à rhizomes?



Commentaire de Xavier 01/03/2019 03:34:19

Comme quoi tout le monde peut changer, bravo pour cette initiative, il y a eu des poules et des oies au \"Clos cristal\" et des vaches au \"Château la Tour Grise\" au Puits Notre Dame mais ça c\'était il y a ...



Commentaire de aldebert 01/03/2019 08:01:34

pilou les moutons ne restent pas toute l'année dans les vignes mais seulement apres les vendanges et jusqu'a la formation des bourgeons.Allons nous voir les photos de julien nu dans les vignes courant derriere les moutons ?



Commentaire de rayann 01/03/2019 10:24:15

Et les traitements a la bouillie bordelaise appliqué sur ces végétaux ainsi que tous les autres pour évité les maladies virales, etc etc quand elle sont répandue sur le feuillage et sur le cep le brouillard de ces produits phytos sanitaires se répand au sol , drôle de concept , et quel nourriture pour ces ovins ?



Commentaire de Lolo de Pocé 01/03/2019 10:36:39

@rayann

si les efforts réalisés par nos vignerons ne vous satisfait pas, allez vivre à Evian ou à Vitte l!



Commentaire de fred 01/03/2019 11:15:51

Au clos cristal il n'y avait pas que des poules et des oies.Quand en pleine saison de floraison vous avez des chevaux de traits qui bouffent les jeunes pousses,je pense que l'histoire de st martin et de son ane ne rapporte pas au vigneron.La preuve en est la cabane est tombée sur le chien



Commentaire de rayann 01/03/2019 12:02:12

a lolo de Pocé qui aime certainement pas la l,eaul'eau au vu de son commentaire plat . Ce n'est pas une question de savoir si ces vignerons innovent ou pas. Le résultat est là lorsqu'on utilise des traitements pour la vigne il en demeure pas moins qu'un ADN persiste dans le sol tout comme le glyphosate que vous retrouver dans vos écuelles et que vous décriez tous aujourd'hui , alors ne faite pas rire j'en ai les lèvres gercés, ces animaux que vous glorifiés pâtures une herbe pas si écologique que ça , quand a votre humour minéral il en reflète un penchant sur la vinasse qu'un esprit cartésien verrai cela d'un mauvais oeil et de mauvaise augure a bon entendeur Salut



Commentaire de Lolo de Pocé 01/03/2019 13:36:04

réponse à rayann:
de quel droit me traitez d'ivrogne? c'est là votre seul salut, les injures? je suis un amateur de vin certes mais certainement pas un sac à vin bien au contraire. On peu apprécier le vin sans pour cela être un pochtron, n'en déplaise aux buveurs d'eau, ecolo extrèmistes!



Commentaire de framboise 01/03/2019 14:36:14

quelle belle initiative ! bravo et vive l\'écologie et l\'éco paturage !



Commentaire de Domaine Fouet 01/03/2019 14:50:19

Pour répondre aux quelques commentaires :
merci pour votre soutien (à ceux qui nous soutiennent !!!)
@pilou49 : A priori les moutons ne devraient pas abîmer les ceps. Dès que les bourgeons vont sortir (d'ici un bon mois normalement) nous retirerons les moutons de la vigne.
@rayann : Nous sommes en deuxième année de conversion bio, nous pensons que les moutons devraient survivre à leur broutage dans nos vignes !!



Commentaire de girardeau 01/03/2019 16:04:32

Et pourquoi ne pas mettre des vegans entre les rangs a manger la verdure.



Commentaire de Hervé 03/03/2019 01:01:05

Réponse à Girardeau : Tout simplement génial !



Commentaire de regis 12/03/2019 14:08:29

JULIEN ? nous avons appris la naissance du petit.Nous constatons que tu n'as pas pu t'empecher de courrir et couvrir cette moutonne.deja il y en avait un blanc alors que les ouessants sont le plus souvent noir.Il faut te reprendre julien.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI