Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Justice. Un Saumurois qui s'était vu refuser un permis de construire débouté

Le tribunal administratif de Nantes a désavoué un habitant de Saumur, qui avait attaqué la mairie en justice après s'être vu refuser un permis de construire dans la ZAC de Chantermerle à Bagneux.


Press Pepper. Sylvain Roger, qui voulait faire édifier une maison rue de l'Abreuvoir, à Bagneux, avait précisément sollicité ce permis le 1er août 2014. Mais, quatre jours plus tard, la ville lui avait fait savoir que son dossier était "incomplet" : il avait été invité à produire "la convention d'aménagement conclue avec la commune ou l'établissement public fixant la participation au coût des équipements" de la zone d'aménagement concerté (ZAC) de Chantemerle, où son terrain se trouve.
Dix mois plus tard, n'ayant toujours pas reçu de réponse, la mairie avait écrit à Sylvain Roger pour lui dire que sa demande avait fait l'objet d'un "refus tacite". Lui, à l'inverse, maintenait que le silence de la ville valait "permis tacite".

Expiration du délai

"La demande de pièce complémentaire (...) mentionnait que la pièce devait être adressée dans un délai de trois mois", tranche le tribunal administratif de Nantes dans son jugement. "M. Roger (...) a toutefois attendu le 9 mars 2017 pour contester cette décision, soit bien après l'expiration du délai de recours de deux mois."
"Le requérant n'est ainsi pas recevable à demander l'annulation de la décision attaquée", en déduisent les juges nantais. "Sa requête doit, par suite et sans qu'il soit besoin d'en examiner les moyens, être rejetée." Sylvain Roger n'aura toutefois pas à payer les 1.500 € de frais de justice que lui réclamait la ville de Saumur.


Article du 21 mars 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Oscar+ 21/03/2019 19:51:46

TB !
Ce « brave » Monsieur ne respecte aucun de ses devoirs ...
Le lotissement les Verger, réalisé en 2006 et dont il est propriétaire, n’est toujours rétrocédé à la ville car il n’a, à ce jour, pas respecté le cahier des charges imposé par le service de l’urbanisme Saumurois.
Quand les différents propriétaires ont acquis les lots vendus par cet « énergumène », le coût lié à la rétrocession étaient inclus bien évidemment !
Par ailleurs, la ville de Saumur est incapable d’imposer à ce lotisseur de respecter ses engagements !
En même temps (ça me rappelle quelque chose cette formule... ?), la commune est déchargée de l’entretien des espaces verts ...
Bref, une fois de plus, les personnes lésées sont les dindons de la farce !
Merci au lotisseur !!!


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI