Lu, vu, entendu, ce qu'il ne fallait pas manquer pas loin de chez vous

Lu pour vous dans la presse régionale en bref. Ce qui n'était pas dans le kiosque mais qui peut vous intéresser.


Macron goûte la douceur angevine

Le président de la République a rencontré les élus de Maine-et-Loire à Angers, hier, puis a échangé avec une cinquantaine d'enfants des Mauges, à Beaupreau. Parmi les annonces faites par Emmanuel Macron concernant le département : Saumur aura son casino ; Angers pourra bénéficier de dispositifs de défiscalisation pour relancer la construction de logements ; le département pourra aménager les 80 km/h là où bon lui semblera, sur les routes départementales.
Source : OUEST FRANCE, 29/03/2019

Maine-et-Loire. « Dynamiser l'économie locale »

Joël Fourny, président de la chambre de métiers et de l'artisanat (CMA) des Pays de la Loire, présente le dispositif de soutien à l'économie de proximité. L'opération "Entreprendre dans les territoires" est un appel à projets lancé par les trois chambres consulaires : Chambre de métiers et de l'artisanat (CMA), Chambre de commerce et d'industrie (CCI), Chambre d'agriculture (CA) et la Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire (CRESS), pour dynamiser l'économie des territoires. L'objectif est d'accompagner les créations et les reprises d'entreprises et de booster les entreprises existantes en apportant de nouveaux services. En 2018, une dizaine d'entreprises ont été accompagnées. Soixante projets au moins devraient l'être, d'ici un an. BPI France Création et la Région des Pays de la Loire soutiennent financièrement le projet. Le budget pour cette opération est de 780 000 euros.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 23/03/2019

Angers. Economie WeForge et TGS lancent un club d'investisseurs

L'hébergeur de start-up WeForge et TGS France (groupe Soregor) deviennent partenaires pour lancer un nouveau club d'investisseurs à portée nationale, le Starlight Club. Un dîner sera organisé chaque mois pour faire se rencontrer investisseurs et jeunes créateurs d'entreprises.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 26/03/2019

Angers. Commerce : Castorama fermera le 21 juillet 2020

Le groupe britannique Kingfisher annonçait mercredi la fermeture de neuf magasins Castorama, dont celui du centre commercial l'Atoll à Beaucouzé et ses 82 salariés. Le magasin ouvert en 2012 fermera définitivement ses portes le 21 juillet 2020. L'enseigne s'engage à « proposer un poste équivalent à chacun des collaborateurs, au sein de Castorama et Brico Dépôt ».
Source : COURRIER DE L'OUEST, 26/03/2019

Cholet. Quoi de neuf dans les commerces ?

La SCI Cholet République, dirigée par Régis Vincenot, va créer un restaurant de 200 m2, baptisé La République, à l'angle de la place de la République et du boulevard Chanzy. Le bâtiment historique des bains douches sera remplacé par la future pharmacie des Câlins. Les Arcades Rougé vont accueillir mi-avril le magasin de prêt-à-porter féminin, R du Sud, à l'emplacement de Sunset Kids. Domicile Clean, commerce spécialisé dans le service à la personne, a ouvert il y a deux mois boulevard Delhummeau-Plessis. L'enseigne, dont le siège social est basé à Rennes, est présente dans plus de 80 villes de France. Le restaurant Le Lazare a fermé ses portes, rue de la Filature. L'enseigne Dr Addict, place Alexis-Guérineau, a également baissé le rideau. Elle réunissait papeterie et accessoires pour fumeurs, bonbons, chocolats et service de nettoyage de chaussures.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 26/03/2019

Angers. « Bâtir est un travail utile »

Le Centre de formation BTP de Maine-et-Loire, situé rue Darwin, à Angers, ouvrira ses portes au public, vendredi de 9 heures à 19 heures, pour faire connaître les formations dans les métiers du bâtiment : maçon, peintre, plombier, menuisier, métallier, couvreur, carreleur, électricien, charpentier, chauffagiste, ferronnier et plâtrier - plaquiste. Le Centre de formation, géré par Monique Lebreton, emploie 50 salariés et forme 750 apprentis. Sept mois après leur apprentissage, 79 % des diplômés bac pro et BP ont un emploi et 14,5 % sont en poursuite de formation. 87,70 % des apprentis du CFA ont été reçus à leur examen, en 2018. Le bâtiment de Maine-et-Loire a besoin de 1 000 emplois par an. "Bâtir est un travail utile et concret, qui se voit et qui donne du sens à sa vie" précise Monique Lebreton.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 27/03/2019

Angers. Le Grenier à Pain rachète sept boutiques et en ouvre d'autres

Le Grenier à Pain (300 salariés), quatre mois après l'arrivée de son nouveau dirigeant, Carlos Verkaeren, rachète le groupe Lalos, qui possède sept boulangeries-pâtisseries en Ile-de-France. L'enseigne angevine, créée en 1998, par Michel Galloyer, compte 38 boulangeries en France et 21 à l'étranger. Elle prévoit de nouvelles acquisitions, en 2019. Elle vient d'ailleurs d'ouvrir une nouvelle boutique, dans le quartier de la Madeleine, à Angers, fin février et d'inaugurer un deuxième établissement à Pékin, où elle doit ouvrir un centre de formation, d'ici la fin de l'année.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 27/03/2019

Immobilier. Angers, la ville où il faut investir selon Le Monde

Selon le quotidien, Le Monde, Angers possède tous les atouts pour attirer les investisseurs. « Ils savent qu'ils vont louer, puisqu'Angers est une ville étudiante où le marché locatif est très dynamique". Les ventes progressent de 2,5 % et les prix restent faibles.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 27/03/2019

Angers. L’ancienne usine attend toujours sa dépollution

L’usine désaffectée Elco PCB, anciennement Bull, avenue Patton, à Angers, attend toujours d'être dépolluée. Les opérations de dépollution ont été confiées à l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). Un arrêté de travaux d’office a été signé dans ce sens par le préfet, le 25 octobre 2018. Le village d'entreprises prévu sur le site, par le propriétaire des locaux, la SCI Immofi, attendra au moins 2020.
Source : OUEST FRANCE, 27/03/2019

Angers. Un prof en stage d'observation

Professeur d'histoire-géo au Lion-d'Angers, Pierre Ramon passe la semaine en immersion dans l'entreprise photovoltaïque JCM Solar, dirigée par Edouard Nobilet à Beaucouzé (25 salariés). Les deux hommes inverseront les rôles ensuite : le chef d'entreprise rencontrera deux classes de troisième. Le Medef Anjou est à l'initiative de cette immersion dans le cadre du "Challenge Education-Entreprise". Le chef d'entreprise envisage de recruter cinq personnes d'ici la fin de l'année mais comme le métier de photovoltaïcien n'existe pas, il n'y a pas de formation. Il va donc lancer une formation en alternance avec la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) pour accueillir une dizaine d'apprentis en licence professionnelle dès la rentrée de septembre.
Source : OUEST FRANCE, 27/03/2019


Article du 30 mars 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI