Saumur. Livre et Vin : Sylvie Augereau et Jean Carmet, le « prix du coeur »

À l'occasion des Journées Nationales du Livre et du Vin (JNLV) organisées le week-end prochain à Saumur (relire), Sylvie Augereau se verra remettre le prix Jean Carmet, son parrain, décerné à un ouvrage consacré aux plaisirs gourmands. La vigneronne du Thoureil (Gennes-Val-de-Loire) y présentera son livre intitulé Le Vin par ceux qui le font pour ceux qui le boivent (Tana). Focus sur la régionale de l'étape du Livre et Vin 2019...


Le samedi 13 et le dimanche 14 avril prochain, Saumur accueillera la 24e édition du salon du Livre et du Vin sous le thème de la féminité, en 2019. Sylvie Augereau, vigneronne et filleule de Jean Carmet, l'un des initiateurs du salon, présentera son livre Le Vin par ceux qui le font pour ceux qui le boivent (éditions Tana), avec lequel elle a remporté... le prix Jean Carmet ! Parrainé par le Crédit Mutuel et Alliance Loire, ce prix, dont le jury est présidé par Irène Frain et Jacques Puisais, récompense un ouvrage consacré aux « plaisirs gourmands » (1).

« Rien de plus culpabilisant que les vignes »

Organisatrice de salons de vins nature, journaliste spécialisée et vigneronne, Sylvie Augereau, qui fait autorité dans le vignoble bio, mène une vie bien remplie. « Si j'ai encore d'autres projets ? Oui, mais du calme ! », répond-elle avec le sourire. « Cette année, pas de nouveau livre. Je veux mieux m’occuper de mes vignes. Il n’y a rien de plus culpabilisant que les vignes. L’an dernier, je les ai un peu sacrifiées pour le livre. À la fin, il n’y avait pas trop de raisins… et heureusement qu’il y a eu le livre ! » Le week-end prochain, elle participera pour la troisième fois au salon Livre et Vin. « J’y ai déjà fait deux apparitions à l’époque de la sortie de mes Carnets de Vigne, il y a déjà une bonne dizaine d’années », précise la vigneronne saumuroise. « Pour moi, cet événement (NDLR le salon Livre et Vin) fait partie des grands moments saumurois et ligériens, instauré par une famille qui m’est chère : celle de Bouvet Ladubay. C’est dans cette belle « école » que j’ai aussi plongé le nez un peu plus dans le vin, quand j’étais étudiante et que j’y travaillais les week-ends et les vacances ».

Jean Carmet, bien plus qu'un simple prix

Sylvie Augereau a certes remporté le prix Jean Carmet, dont elle est la filleule, mais halte aux mauvais esprits. « Lorsque les jurés ont délibéré, ils ne savaient pas que Jean Carmet était son parrain », assure Jean-Maurice Belayche, directeur de la manifestation depuis sa création, en 1996. Pour elle, Jean Carmet est bien plus qu'un simple prix : « Jean Carmet était le grand copain de mon grand-père Albert Augereau, chef du restaurant Jeanne de Laval aux Rosiers-sur-Loire. Ils ont fraternisé bien avant la gloire de ce fabuleux acteur. Il venait très souvent et longtemps à la maison et j’étais même étonnée de le voir à l’écran au début. Il avait donc décidé d’être mon parrain et celui de ma cousine Laurence. Il vivait avec nous, il allait remettre les coupes et arroser les matchs de foot du village au champagne avec mon grand-père, il passait les soirées en cuisine, on regardait le Tour de France ensemble. C’était la famille et ça l’est resté jusqu’à la fin. Quelque temps avant sa mort, se sachant malade, il est revenu une bonne semaine et m’a posé plein de questions, pour ne rien oublier avant de partir », se souvient-elle.

« On est dans la violence climatique »


La vigneronne du Thoureil, commune déléguée de Gennes-Val-de-Loire, dispose de 1,5 hectare de vignoble avec une vue imprenable sur la Loire, dont un demi-hectare de chenin centenaire, entre Saumur et Angers. Pour faire connaître sa passion pour le vin, le bio et la nature, elle a choisi depuis longtemps de prendre la voie littéraire. « Je ne sais plus si j’ai décidé d’être des lettres avant d’être des litres. Tout cela est intimement lié et j’ai très vite voulu écrire sur le vin, partager la joie du vin (les plus belles images restent d’ailleurs pour moi celle de Jean Carmet et mon grand-père autour d’une bouteille poussiéreuse) et en raconter un peu plus pour le faire comprendre. Le bio, ensuite, ça coule de source ». La transition était toute trouvée pour parler des dernières gelées (relire nos articles ici et ici). Un constat cinglant : « Après tout ce qu’on a infligé à notre planète, il faut panser un peu la terre. D’ailleurs, elle nous le fait payer encore cette semaine avec ces gelées dévastatrices. On est plus dans le réchauffement, on est dans la violence climatique ». En attendant un horizon plus dégagé, Sylvie Augereau se verra remettre le prix Jean Carmet le dimanche 14 avril prochain, à 11h30, dans la cour d'honneur de la mairie de Saumur. « C’est une sacrée récompense pour un travail qui m’est très cher. Je suis fière de ce livre dont les échos sont très élogieux, et je suis aussi très fière de succéder à mon partenaire de France Inter, François-Régis Gaudry, qui l’a obtenu l’an dernier », conclut la vigneronne saumuroise.

(1) Le jury du prix Jean Carmet est composé de Jackie Berroyer, Jean-Philippe Derenne, André Deyrieux, Philippe Faure-Brac, Jean Miot, Bruno Quenioux, ainsi que de Nicolas de Rabaudy.


Article du 09 avril 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI