Vignoble. Le gel, fléau récurrent de la viticulture de Loire, a encore frappé ce lundi

Dans la nuit de mercredi à jeudi 4 avril, le gel a frappé une première fois faisant de gros dégâts dans les vignes de Loire. Il est coutume de dire qu'il est préférable d'attendre quelques jours pour mesurer les ravages. Ceux-ci ont été confirmés ce lundi 8 après que la température ne soit descendu à -3° dans la nuit de dimanche...


"Le gel touche normalement les vignes vers le 20 avril, là, c'est très tôt. Le problème est que nous avions 15 jours d'avance. Cela va être long jusqu'à la mi-mai, fin de la période à risque" explique Noël Girard, vigneron à Varrains qui estime ses sorties de raisins amputées de près de la moitié. Pour Patrick Vadé, à Saumur, cela devient compliqué pour le vignoble de Loire, même s'il n'est que partiellement touché, le rapprochement des aléas climatiques l'inquiète : "Nous faisons attention à ne pas tailler trop tôt les secteurs gélifs, éviter tous les vecteurs d'humidité, l'herbe ou le travail du sol, mais on ne peut rien contre la précocité. Quand j'ai commencé à travailler, il se disait qu'on pouvait perdre une récolte tous les 6, 7 ans. Là ce n'est plus le cas. 2016, 2017, 2019, cela commence à faire beaucoup."

La protection des tours antigel fonctionne

A Saint Cyr en Bourg, les vignerons se sont regroupés pour installer des tours antigel. Dans la nuit de mercredi à jeudi, elles ont fonctionné toute la nuit, explique Julien Fouet, responsable d'un des 10 domaines à s'être regroupés en CUMA pour protéger les récoltes (relire ici) : "À 22h30, mercredi, j'ai été alerté par le système de sonde. Cela se déclenche à -0.4°. Elles ont tourné jusqu'à 9h le matin. Le froid a été très long et d'une rare violence. Pour le moment, il semble que cela a été efficace, mais cela ne couvre que 50 ha. Le problème, c'est l'avancée végétative que nous avions. Dans d'autres parcelles réputées moins gélives sur des buttes, nous avions taillé plus tôt, et là, ce n'est pas passé." D'autres vignerons ont utilisé des bougies, comme Antoine Sanzay sur une ce de ses parcelles à Brézé : "Cela a été efficace. Le problème est la durée. Les bougies ont brulé toute la nuit et nous avons consommé tout notre stock. Il n'y en plus en vente nulle part."

Des dégâts à hauteur de 80%

Ce violent coup de froid oscillant entre – 2 et jusqu’à – 6 a touché de nombreuses zones du Val de Loire. Dans le Nantais, certains estiment les dégâts à hauteur de 80%. En Touraine, la partie nord du département d'Indre-et-Loire, Vouvray et Montlouis comme le vignoble du Loire et Cher semblent avoir été épargnés, mais le sud, Bourgueil, Chinon et Saint Nicolas parlent de 50% de récolte potentielle en moins.


Article du 08 avril 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


7 commentaires :


Commentaire de Pascal 08/04/2019 18:01:44

Ce système d éoliennes empêchent bien les habitants de dormir😡😡



Commentaire de Vlady 08/04/2019 18:54:59

Si on peut sauver des pieds de vigne , ne pas dormir compte peu........



Commentaire de Eric 08/04/2019 18:57:03

@Pascal : les éoliennes tournent 2 ou 3 nuits par an et permettent de sauver le revenu de l'année. Un peu de tolérance, voire l'achat de bouchons d'oreilles, pourrait résoudre votre problème ...



Commentaire de Sam 09/04/2019 12:47:08

Qu est ce qu on a en retour? Payer le vin tjrs plus cher? Subir les traitements phyto?. Beau developpement du territoire! La plupart des vignerons sont des elus! Prochain article ; quelles aides pour les sauver?



Commentaire de j.martinez 09/04/2019 13:26:21

Pour Sam et les autres commentaires lamentables ... Mais taisez vous plutôt que de dire n importe quoi ..



Commentaire de les vignes ne sont pas toutes aux bon endroits... 09/04/2019 15:51:56

J'espère sincèrement que les dégâts ne sont pas trop important. L'économie viticole est trop importante dans notre région pour que l'on puisse revivre une année comme 1991. Néanmoins, je constate que les secteurs très gélifères (comme entre Brezé et Chacé par exemple) n'étaient pas il y a des dizaines d'années, planté en vignes. Nos ancêtres avaient sans doute mesurés la fréquence gélifère de cette zone. On ne peut pas planter de la vignes partout...



Commentaire de Zebi 10/04/2019 10:14:55

Belle mentalité, entre une personne qui ne supporte pas d’être réveillé 1 nuit pour sauver le revenu des autres. ÉGOÏSTE. Et Sam viens bosser autant que des viticulteurs et après tu pourras te plaindre



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI