Saumur. « Halte aux suicides » : Les policiers à l'unisson devant le commissariat

Ce vendredi 19 avril 2019, à 11h30, un rassemblement national des policiers était prévu devant chaque commissariat de France. « Halte aux suicides, il faut agir », scande Alliance Police Nationale CFE-CGC. À Saumur, une vingtaine de policiers ont répondu à l'appel des syndicats en se réunissant devant le commissariat du Chemin-Vert sur leur temps de travail, en accord avec la direction, avec un sentiment de ras-le-bol général...

Ce vendredi matin à 11h45, dans la cour du commissariat


Les policiers du département de Maine-et-Loire se sont réunis ce vendredi matin à 11h30, devant les commissariats d'Angers, de Cholet et de Saumur, pour « tirer la sonnette d’alarme contre ce fléau que sont les suicides dans nos rangs ! », déplore Jérôme Hanarte, secrétaire départemental 49 du syndicat Alliance Police Nationale CFE-CGC (1), qui demande à ce que « le Ministre de l’Intérieur reçoive en urgence les organisations syndicales ».

Une mobilisation, pas une manifestation

Les rassemblements ont été sobres, solennels, sans cris ni banderoles, comme à Saumur où les policiers se sont rejoints dans la cour du commissariat, dans le quartier du Chemin-Vert. Ils étaient une vingtaine de personnels présents sur un effectif d'environ 70 policiers, « les vacances et le week-end de Pâques n'aidant pas à rassembler tout le monde », explique Yann Soulas, délégué syndical Alliance Police Nationale à Saumur, présent ce vendredi matin. « Merci aux collègues qui sont venus pendant leurs vacances, sur leur temps de repos et même en famille. Ça prouve que ça implique tout le monde. Le message se veut fort. On nous autorise, vous avez le commandant de police ici présent (NDLR Commandant Philippe Benoît), à nous rassembler sur le temps de service, ce qui est plus que rare et qui n'est même pas autorisé légalement. La direction nous a autorisés à le faire, c'est vraiment qu'il y a une prise en compte de la gravité de la chose. Le message se veut fort, il faut marquer le coup aujourd'hui ».

Quel est ce message fort, justement ?

Yann Soulas : « Il faut absolument mettre en place toutes les dispositions qui ont été promises par M. le Ministre de l'Intérieur pour lutter contre les suicides en masse, qui atteignent des chiffres records encore cette année. Ces chiffres sont intolérables. Ce rassemblement national devant tous les commissariats nous permet de dénoncer cette situation, mais aussi d'honorer la mémoire de nos collègues disparus et de venir en soutien à leur famille. Il est urgent de préserver les collègues au sein de leur métier de policier. Le métier est de plus en plus dur, les collègues sont de plus en plus sollicités, et on ne citera pas que les gilets jaunes. Il y a une surcharge de travail, des dossiers qui ne cessent d'arriver et qui sont de plus en plus longs à traiter, à cause d'une simplification judiciaire pas encore bien établie ».

« À force de tirer sur la ficelle... »

Yann Soulas : « À force de tirer sur la ficelle, certains collègues peuvent être fragilisés et ne pas s'épanouir dans leur vie de famille, ce qui n'est pas simple quand on est toujours au travail et que l'on n'a qu'un seul week-end de repos sur six. On peut comprendre que certains collègues ont des difficultés à survivre au travail, à s'épanouir en dehors, et ont recours à ce geste qui, malheureusement, ne solutionne pas le problème ». Saumur étant un petit service, le commissariat du Chemin-Vert n'est pas impacté, mais il est solidaire. « Nous avons connu un suicide. Il s'agissait d'un fonctionnaire de police qui avait été tout fraîchement muté à Saumur et qui, dans la semaine suivante, avait mis fin à ses jours à son domicile. Ce geste était la conséquence d'un ras-le-bol général du métier, mais n'avait rien à voir avec sa venue à Saumur. Il y avait une antériorité du problème, il est arrivé et ça s'est passé, mais le suicide n'est pas géographique ».

« Deux nouveaux flics nous ont quittés depuis ce matin… »

Dans un communiqué diffusé ce jeudi 18 avril 2019, un collectif de 7 syndicats nationaux (2) a exprimé son ras-le-bol en mentionnant la nouvelle perte de deux de leurs collègues, hier :

« Depuis le début de l’année 2019, 28 de nos collègues ont choisi d’en finir avec la vie et ont commis le geste irréparable.

Les journées dramatiques s’enchaînent à un rythme insoutenable et jamais connu.

Face à ce fléau, l’intersyndicale de tous les corps de la Police Nationale ne supporte plus de perdre autant de collègues. Des mesures fortes et immédiates doivent être prises sans délai.

Malgré les propos du Ministre le 2 avril dernier, après le plan de 2009, celui de 2015, un troisième plan de mobilisation a vu le jour, mais, de plans en réunions, nous en sommes toujours au même point.

L’intersyndicale appelle, ce jour, l’ensemble des personnels, sans clivage syndical ni de corps, à se rassembler le vendredi 19 avril 2019, de 11h30 à midi, en silence, devant leurs services respectifs en hommage à nos collègues.

L’Intersyndicale demande à être reçue en urgence par le MINISTRE de l’INTÉRIEUR.

Le plan de lutte contre les suicides dans la Police doit devenir une cause nationale et être décrété PRIORITÉ ministérielle ».


Nota Bene : Par ailleurs, consultez l'appel national « SOS policiers en détresse », en cliquant ici.

(1) Confédération Française de l'Encadrement - Confédération Générale des Cadres.

(2) Le SCPN (Syndicat des Commissaires de la Police Nationale), le SCSI (Syndicat des Cadres de la Sécurité Intérieure), l'Unité SGP (Syndicat Général de la Police) de la FSMI (Fédération de Syndicats du Ministère de l’Intérieur) de FO (Force Ouvrière), Alliance Police Nationale, la Fédération UNSA (Union Nationale des Syndicats Autonomes) Police / FASMI (Fédération Autonome des Syndicats du Ministère de l'Intérieur), Synergie Officiers et le SICP (Syndicat Indépendant des Commissaires de Police).


> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 19 avril 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


8 commentaires :


Commentaire de gilles 19/04/2019 16:01:07

soutiens a vous tous .beaucoup de profession souffre comme police,pompiers,hopitaux et il est temp que les élus et l'état bouge avant que cela n'empire.



Commentaire de didier g 19/04/2019 16:05:06

On dirait n neron de dos.il est certainement venu voir " si la santé va "



Commentaire de soutien à nos forces de l'ordre 19/04/2019 17:39:21

comme on peut les comprendre et déplorer ces suicides à répétition depuis plusieurs années , à quand une prise de conscience collective pour une meilleure vie à vivre tous ensemble dans le respect de chacun , la vie est courte , pourquoi la gâcher , vivons ce que nous avons à vivre rien de plus rien de moins chacun à son niveau. soutien aux forces de l'ordre et à tous ces métiers au service du peuple. Que les élus prennent le temps de se pencher sur le problème et vite !!! il y a urgence !!!



Commentaire de Pensée citoyenne 19/04/2019 21:06:04

Soutien aux policiers de France.. à ces mères et pères de famille



Commentaire de on vous attend 20/04/2019 08:33:36

Il serait peut-être temps en effet de manifester votre ras le bol et de dénoncer vos conditions de travail comme l'ensemble des citoyens le faisant déjà dans les manifestations !



Commentaire de @on vous attend 20/04/2019 13:41:05

Vous feriez peut-être mieux de cesser vos manifestations violentes qui n'ont plus aucun sens pour permettre à ces forces de l'ordre de prendre un peu de repos et de travailler sur d'autres choses plus urgentes que vos petites personnes égoïstes qui ne pensez pas aux autres! Imaginez-vous la tension que vous faites porter bien souvent inutilement à tous ces hommes qui sont là pour notre sécurité à tous? Il serait peut-être temps que tous les manifestants reviennent à la réalité.



Commentaire de repos 22/04/2019 00:03:23

On va quand même pas plaindre des gens dont le boulot est en ce moment de taper sur des manifestants la plupart du temps pacifistes. Je ne me sens pas en sécurité devant des "forces de l'ordre" qui matraquent des personnes âgées, des femmes etc... Il serait peut-être temps que les policiers mettent de l'eau dans leur vin et soutiennent le peuple sinon ils n'ont qu'à s'en prendre à eux-même de cette situation.



Commentaire de @repos 22/04/2019 09:20:26

Le travail de ces personnes est de faire respecter l'ordre et les lois. Je me sens en sécurité devant les policiers si je respecte. Si certaines personnes âgées et autres ne faisaient pas dans la provocation et ne bravaient pas les interdictions, rien de fâcheux ne leur serait arrivé et je ne les plains pas. Le respect de la loi et des représentants de l'ordre, ce n'est pas plus compliqué que cela, quelles que soient les revendications!


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI