Justice. Pesticides : Une victime obtient gain de cause

Ce 24 avril 2018, le Pôle social du Tribunal de Grande Instance d’Angers a confirmé que « la maladie de Parkinson déclarée par Monsieur Marcel Geslin » (N.D.L.R victime de pesticides) doit être prise en charge au titre de la législation sur les risques professionnels ».


C’est la conclusion positive d’un combat qu’a mené sa famille depuis 2016 pour faire reconnaître le caractère professionnel de la maladie de Parkinson qui a entraîné son décès en juin 2018. En effet Parkinson est au tableau des maladies professionnelles du régime agricole, comme maladie due aux pesticides. Marcel a travaillé 37 ans dans des vergers à pommes où il a été beaucoup exposé à des pesticides. En 2004, il prend sa retraite ; en 2008, les premiers symptômes apparaissent et la maladie de Parkinson sera diagnostiquée en 2016. Il a fallu toute l’opiniâtreté de la famille pour contester les refus successifs de la Mutualité Sociale Agricole (MSA), saisir le Tribunal, aller 3 fois devant 2 Comités de Reconnaissance en Maladie Professionnelle (CRRMP).

Un combat qui n'aura pas été vain

Selon le Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest, « la famille a mené ce combat de manière désintéressée pour la mémoire de leur frère, mais aussi pour tous les paysans, salariés agricoles, paysagistes, employés espaces verts, riverains… atteints de Parkinson ou de lymphomes non hodgkiniens, qui ne sont pas informés de leurs droits par la MSA et donc ne les font pas valoir. Être reconnu en maladie professionnelle, c’est un dû pour tous ceux qui ont utilisé ou été exposés aux pesticides sans être informés des dangers, formés et protégés. Être reconnu en maladie professionnelle, c’est faire la preuve que ces pesticides rendent malades, tuent, anéantissent des familles. »
Suite à la médiatisation du combat de la famille Geslin, 5 personnes de la région angevine ont contacté le Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest pour être informés et accompagnés dans leur démarche de demande de reconnaissance en maladie professionnelle. Le combat de Marcel Geslin n’aura pas été vain.

Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest - 06 73 19 56 07 - Victime.pesticide.ouest@ecosolidaire.fr
www.facebook.com/victimepesticide.ouest/
http://victimepesticide-ouest.ecosolidaire.fr/


Article du 26 avril 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de fred 26/04/2019 11:48:57

Un début



Commentaire de jo 27/04/2019 13:55:07

super combat, ca dur étre dur pour vous faire entendre.beaucoup de gens seul laisse tomber et finissent déprimés. les lettres type le moyen de communication.le monde agricole très peu aidé et reconnu .grace à vous, on en parle partout, à faire réflechir



Commentaire de Nostromo 27/04/2019 16:15:58

Aujourd’hui beaucoup d’agriculteurs utilisent encore des produits dangereux (glyphosate pour le + connu, mais aussi bien d’autres). Sont-ils informés, ont-ils conscience du danger ?



Commentaire de Eragon 28/04/2019 07:37:05

Bravo pour votre combat ! honte à la MSA de jouer à faire semblant de ne pas savoir, peut être une demande du gouvernement qui protègent les fabricants de ses produits nocifs pour tous. Ne lâchons rien !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI