Saumur. Un important trafic de drogues démantelé

La police de Saumur, après cinq mois d’enquête et une série d’arrestations, s’est saisi de drogues, d’armes et d’argent après avoir démantelé un important trafic de drogues.


Après le démantèlement d’un important trafic, la police de Saumur a réussi à mettre la main sur trois kilos de drogues, de l’argent, des voitures et des armes. Dans cette affaire, comme le relate notre confrère Ouest France de samedi, le cerveau du trafic ainsi que son lieutenant ont pu être interpellés en compagnie de six autres complices, dont une personne mineure, âgée de 15 ans, qui était chargée d’accomplir un rôle de guetteur pour faciliter ce trafic.

Une enquête qui dure depuis le début de l’année

Depuis début janvier, la brigade de sûreté urbaine de Saumur, par le biais de son groupe stupéfiants, enquête sur cette affaire. Bien informée, la brigade sait qu’un quarantenaire originaire de la région parisienne, plus précisément de l’Essonne, revend de la drogue en Anjou. Mis sous surveillance, il finit par se sentir menacé, et s’apprêtait à quitter la région lorsque la police réussit à l’interpeller. Selon le Ouest-France, l’enquête s’est grandement accélérée ces derniers jours pour éviter que le suspect quitte la région en toute impunité. Lundi soir, dans le centre-ville de Saumur, un homme est pris en flagrant délit d’achat de stupéfiant. Ce dernier, domicilié près de la mairie, se voit fouillé, ce qui conduit à la découverte d’un demi-gramme de cocaïne et d’héroïne sur lui. Les deux jours suivants, une vague d’arrestations est engagée par la police, qui interpelle au total 8 personnes, dont le cerveau du trafic ainsi que son lieutenant.

Le cerveau du trafic empochait environ 1 500 euros par jour

Dans les logements des interpellés, des drogues telles que du cannabis, de l’héroïne, de la cocaïne ou de l’ecstasy sont retrouvées, toujours selon Ouest-France. À la revente, toutes ces drogues auraient pu rapporter environ 130 000 euros aux criminels. D’ailleurs, 45 000 euros ont été retrouvés en espèces dans ces logements, en plus d’armes comme un pistolet-mitrailleur ou deux fusils. Les véhicules des deux « hauts gradés » du trafic. Le cerveau, par le biais de ce trafic, empochait environ 1 500 euros par jour, ce qui prouve que ce trafic écoulait son stock de manière continue. Âgé de 40 ans, il a été, avec son numéro deux âgé de 18 ans, déféré devant le parquet de Saumur. Ils sont désormais derrière les barreaux.


Article du 20 mai 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


6 commentaires :


Commentaire de formidable !!! 20/05/2019 17:34:46

pour une bonne nouvelle !!! bravo aux enquêteurs !!! ces voyous se font plus cher qu'un employé honnête qui se lève le matin pour aller à son boulot , franchement cette racaille mérite la prison et malheureusement de plus en plus de jeunes décrocheurs participent à cette merde !!! pas de répit pour combattre ce fléau !!!



Commentaire de Bertrand49 20/05/2019 17:43:28

Ce n'est surement qu'une goutte d'eau dans l'océan des trafiquants, mais grâce a la vigilance de la police et d'une enquête minutieuse, ces empoisonneurs sont maintenant entre les mains de la justice qui j'espère donnera une peine non clémente....



Commentaire de GINA 20/05/2019 18:11:28

Le pire c' est qu' ils sont surement déclarés (cas sociaux) avec toutes les aides qui en suivent. Quand ont les voit circuler avec des voitures de luxes et qu' ils ne travaillent pas çà parait quand-même louche non !!!!!



Commentaire de Et... 20/05/2019 19:48:40

Les véhicules des deux « hauts gradés » du trafic ont été confisqués.] Ils habitaient à côté de la mairie et... Ils étaient aussi logés par la mairie?



Commentaire de didier g 21/05/2019 07:28:17

Bravo a la police.



Commentaire de Jean-Jacques Sallé 21/05/2019 10:23:19

Des noms ? Pourquoi ne pas citer les personnes majeures impliquées ?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI