Saumur. Une halte au Cadre Noir dans le tour de France à cheval d'Aurélie, amputée d'une jambe

Aurélie, 33 ans, amputée, s'est lancée dans un tour de France à cheval depuis Aix-en-Provence, qui sera également le lieu de son arrivée. Entre le 30 mars et début septembre, Aurélie Brihmat réalise un tour de France à cheval pour convaincre que rien n’arrête le handicap. Cette jeune femme amputée d’une jambe fera halte dans des centres de rééducation, des écoles et des poneys-clubs. Une aventure inédite qui a connu un nouvel épisode sur le site de l'IFCE, au Cadre Noir de Saumur, ce vendredi.

Aurélie Brihmat (à gauche), cavalière handicapée, a fait une halte à Saumur et a notamment rencontré Céline Gerny (à droite), athlète de para-dressage


Suite à un accident de scooter survenu à l’âge de 17 ans, Aurélie Brihmat est amputée d’une jambe. En 2017, 17 ans et 15 opérations plus tard, elle devient orthophoniste et croque la vie à pleines dents. Elle danse le bebop, donne des cours de danse à des valides, pratique la boxe, la planche à voile... et, surtout, monte à cheval sans restriction grâce à sa prothèse. Faute de compagnie de prévoyance acceptant de l’assurer en raison de son handicap, elle se voit contrainte de fermer son cabinet et reprend alors ses études pour être conseillère principale d’éducation.

Dans 21 centres de rééducation

C’est en repensant à ces moments de doute, parfois de désespoir, qu’elle décide en 2017 de créer l’association Handidream, dans le but d’aider les personnes ayant un handicap moteur suite à un accident. Elle imagine alors un défi particulièrement ambitieux : faire un tour de France à cheval durant six mois pour aller à la rencontre de jeunes accidentés. Vingt et un centres de rééducation vont ainsi lui ouvrir ses portes pour cet « Handidream, le tour de France des centres de rééducation à cheval ». Pour mener à bien ce projet, elle sera accompagnée de son père, de ses deux chevaux et de son chien de race border collie. Les animaux serviront de médiateurs auprès des patients.

6 mois pour un périple pas comme les autres

Forte de son expérience dans l’Éducation nationale en tant que conseillère principale d’éducation, Aurélie a souhaité ajouter à son projet une dimension pédagogique. Elle profitera de son périple pour aller à la rencontre des plus jeunes dans les établissements scolaires afin de les sensibiliser au handicap. Enfin, elle mettra pied à terre dans des poneys-clubs dans le cadre de son partenariat avec la FFE (Fédération Française d’Équitation), qui vient de la nommer ambassadrice de la filière handisport FFE/Cheval et diversité. « Ma vision du handicap n’est plus la même depuis l’accident d’Aurélie, explique Bernard, son père (NDLR photo ci-dessus). Ce projet de Tour de France est un réel aboutissement de tout ce qu’elle entreprend depuis des années. Je souhaite qu’il ait un retentissement suffisamment important pour lui permettre désormais de ne se consacrer qu’au développement de son association, pouvoir ainsi apporter son soutien à ceux qui en ont besoin et sensibiliser le plus grand nombre au handicap ».

Brigitte Macron envisage de la recevoir à l’Élysée

L’annonce du projet a suscité un vaste élan de solidarité. De nombreuses personnes se mobilisent pour lui apporter, lors de la préparation et durant le périple (voir l'itinéraire ci-contre), de l’aide pour sa logistique (propositions d’hébergement, repas chez l’habitant, conduite des deux véhicules d’assistance…), son matériel (produits de soins pour les animaux, vêtements, prothèses adaptées, matériel pour les chevaux…). Des entreprises se reconnaissant dans ses valeurs de solidarité, de combativité et d’optimisme ont également apporté leur soutien financier : Enedis, la ville d’Aix-en-Provence, le Groupe Ortec… Le ministère des Sports et le secrétariat d’État aux personnes handicapées, également séduits par cette aventure, l’ont placée sous leur haut patronage (1). Brigitte Macron, quant à elle, envisage de la recevoir à l’Élysée.

« Ma plus grande fierté est de constater à quel point ce projet a permis de rassembler autant de personnes différentes qui ont chacune apporté leur pierre à l’édifice, quels que soient leur situation ou leur savoir-faire », se félicite Aurélie. Et d'ajouter : « C’est grâce à cet élan collectif que je vais pouvoir aller porter mon message d’espoir dans toute la France. Cela prouve bien qu’il s’agit d’une aventure humaine avant tout. Montrer que, tous ensemble, on est plus fort que chacun de son côté, tel est mon objectif ! On a tous des différences, et c’est une force ».

Une halte incontournable à Saumur, au sein du Cadre Noir

Aurélie Brihmat (avec son fidèle border collie, photo ci-contre) ne pouvait pas conclure son tour de France à cheval sans passer par la Ville de Saumur, souvent considérée comme la capitale de l'équitation. Après Tours lundi dernier et avant Angers lundi prochain, elle s'est donc arrêtée sur le site de l'IFCE (Institut Français du Cheval et de l'Équitation), à Saint-Hilaire-Saint-Florent, et son célèbre Cadre Noir. Ce vendredi 24 mai 2019, à 15h, elle a été accueillie par Olivier Legouis, responsable du site, pour des échanges puis une visite. « La Fédération Française d’Équitation vient de la nommer ambassadrice de leur filière cheval et diversité dans le cadre de ce projet, c'est dire l'ampleur qu'a prise son aventure », a indiqué le nouveau patron des sites de l'IFCE. Aurélie Brihmat a également rencontré Nadèje Bourdon et Sébastien Goyheneix, écuyers du Cadre Noir et entraîneurs au centre d'expertise para-dressage, ainsi que Céline Gerny, athlète de para-dressage.

Elle raconte son passage au Cadre Noir : « C'était un rêve d'enfant, j'ai toujours espéré y venir. C'est encore plus fort dans le cadre de ce tour de France à cheval. Le Cadre Noir est la référence. Ce site était un mythe avant pour moi avec ses célèbres courbettes, croupades et cabrioles. Aujourd'hui, je vois le concret ». Avant même sa rencontre avec Céline Gerny, Aurélie avait un projet en tête. « Je ne cache pas que j'aimerais un jour pratiquer du para-dressage en compétition », a-t-elle indiqué. Malheureusement, Aurélie n'a pas pu se déplacer à cheval jusqu'à Saumur, ce vendredi. « Avec le Saumur Complet, il était difficile de trouver un hébergement. Nous avons dormi à Dénezé-sous-Doué, où nous avons laissé Booboo, mon Quarter horse, et Rigaou, le cheval de Camargue de mon père. Ils ont aussi besoin de couper. Nous sommes au 56e jour de notre périple de 156 jours. Nous faisons entre 25 et 30 km par jour, sauf le lundi et le mardi puisque nous sommes dans les centres de rééducation et les établissements scolaires. Cela représente des journées à cheval qui varient de 4h30 et 6h30, voire 7h quand on se perd », sourit-elle.

Infos pratiques :
Consultez le périple complet d'Aurélie Brihmat, en cliquant sur ce lien.

(1) Ce projet est porté par l’association Handidream et est placé sous le haut patronage du ministère des Sports et du secrétariat d’État en charge du Handicap. Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Éducation nationale) l’a également assuré de son soutien.


> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 24 mai 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI