Saumurois. Loi Blanquer : Les parents toujours inquiets

Des parents heureux de l’annonce du choix du ministre de ne pas fermer le collège Yolande d’Anjou lors de sa visite saumuroise à l’occasion des élections européennes mais très inquiets par les choix du sénat concernant la loi « dite de la confiance ». Le communiqué de la FCPE.


Les parents d’élèves des associations de parents d’élèves du Saumurois ont attendu la fin des élections européennes pour informer les familles des choix du sénat concernant le projet de loi profondément remanié par rapport à celui qui avait été voté par l’Assemblée nationale et qui ne correspond toujours pas aux aspirations de la première fédération de parents d’élèves et faisant peser encore plus sur les enfants le poids des inégalités.

Parmi les changements notables :

- Le retrait de l’article consacrant les EPSF (établissements publics des savoirs fondamentaux)
Cet article avait cristallisé à raison une partie de la tension sur le terrain. Après discussion en séance, le ministre a reconnu que le sujet n’était pas assez travaillé. Il s’agit bien ici d’un recul du gouvernement suite à la mobilisation des parents d’élèves et des enseignants depuis plusieurs semaines. Il faudra cependant rester très vigilants sur la mise en place des cités éducatives qui elles voient le jour indépendamment de cette loi. Ces cités éducatives ne devront pas faire de l’école maternelle une petite primaire, ni le primaire un petit collège. Les interrogations qu’avait soulevé les EPSF sur la gouvernance de ces établissements se posent de la même façon pour les cités éducatives.

- Des établissements ségrégatifs, consacrant l’inégalité Les EPLEI (établissements publics locaux d’enseignement internationaux) ont été maintenus par le Sénat.
Ces structures regrouperont les élèves dès le début de la scolarité, sous réserve d’une sélection, notamment sur le niveau en langue étrangère. Ces établissements pourront déroger aux programmes, bénéficier de fonds privés, tout en choisissant les élèves. Le gouvernement officialise donc le tri social des élèves en rompant ainsi avec la volonté d’une école de la République commune à tous. Cet article est particulièrement dangereux de notre point de vue et doit être combattu avec force, tant à l’Assemblée nationale que sur le terrain.

- La fin du CNESCO (Conseil national d'évaluation du système scolaire)
Le CNESCO est supprimé et remplacé par le conseil d’évaluation de l’école. Malgré des débats lors de l’examen des amendements, notamment sur la nature des évaluations du CNESCO, à portée systémique, en regard de la proposition du ministre du conseil de l’évaluation aux évaluations établissements par établissements, ils ont tous été rejetés par le Sénat. La question de l’indépendance de ce nouvel organisme a également été soulevée par les sénateurs, notamment en souhaitant intégrer l’OPCEST (organisme parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques) au sein de ce conseil, sans résultat.

- Les PIAL (pole inclusif d’accompagnement localisé) restent en place
Les PIAL sont maintenus, ce qui confine à la gestion de la pénurie et à l’économie des accompagnants. Les carrières des AESH (accompagnant d’élèves en situation de handicap), elles ne sont pas revalorisées, ni pérennisées, tout juste ces personnels auront désormais un référentiel national de formation.

- La poursuite des mesures contre les familles
Le Sénat a fait retirer la mention Parent 1 et parent 2, sans la remplacer. Il a annulé le pouvoir des DASEN de faire inscrire d’office des enfants lorsqu’un maire s’y refuse. Les visites médicales obligatoires à 3 ans se feront désormais à la PMI (protection maternelle infantile), et plus au sein de l’éducation nationale et les inscriptions à la cantine pourront être désormais refusées en inscrivant dans la loi « les inscriptions à la cantine s’effectuent dans la limite des places disponibles » La commission mixte paritaire, composée de députés et de sénateurs se réunira ensuite pour tenter de trouver un accord.

La FCPE toujours mobilisée

Certains points de la loi particulièrement polémiques comme la suppression des allocations familiales ou les parents accompagnateurs ont de bonne chance d’être retirés à l’issue de cette commission. D’autres en revanche comme les EPLEI ou la fin du CNESCO ne le seront sans doute pas. La FCPE s’est mobilisée en Saumurois comme partout en France depuis de début de l’examen de ce projet de loi devant l’Assemblée nationale puis le sénat, aux côtés de tous les syndicats enseignants. Les parents ont particulièrement suivi lors des vendredis écoles mortes et ont participé à l’affichage de la semaine du 6 Mai devant toutes les écoles, mais surtout ont été très déçus de ne pas avoir pu échanger avec la députée qui n’a toujours pas répondu à la demande d’audience, alors même que trois sénateurs sur quatre ont écouté les parents et professeurs. La FCPE appelle à ce que les parents continuent à interpeller leurs élus pour refuser ces projets de loi qui consistent à accentuer les inégalités et surtout qui ne vont pas réellement vers la réussite scolaire de tous les enfants.


Article du 28 mai 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI