Le Mag'Hebdo. La méthanisation, une méthode pour remplacer les énergies fossiles en Maine-et-Loire

Ce lundi 27 mai a été signée une charte de partenariat pour le développement de la méthanisation entre le département, la région, la Chambre d’Agriculture des Pays-de-la-Loire, le Syndicat intercommunal d’énergies de Maine-et-Loire, GRDF, GRT Gaz, l’ADEME et l’AILE (1). L’objectif est d’améliorer la connaissance de la filière, de poursuivre la prospection, la sensibilisation et la montée en compétence des porteurs de projets et de veiller aux nouvelles opportunités du secteur. L’objectif est principal est clair : atteindre 49 unités de méthanisation agricole d’ici 2025.


Avec une aide financière de l’Ademe, le département de Maine-et-Loire avait fait parvenir en 2016 un schéma départemental de développement de la méthanisation réalisé par la Chambre d’agriculture de Maine-et-Loire. Cette étude a révélé un gisement méthanogène important, à 90 % d’origine agricole, et des débouchés énergétiques, dont la collectivité et ses partenaires souhaitent disposer. Ces derniers se sont réunis en un collectif baptisé Cap Métha 49. L’objectif de ce groupe est d’abord de travailler à la montée en compétence et en qualité de la filière, notamment par des formations pour les porteurs de projet. Par-là, Cap Métha 49 se veut attentif à la qualité des projets, comme sur l’impact sur l’environnement ou la maitrise des risques sanitaires. Le groupe souhaite également développer les énergies renouvelables, comme la méthanisation, en triplant leur production d’ici 2021.

Remplacer progressivement les énergies fossiles par des énergies renouvelables

La méthanisation est une méthode qui s’inscrit pleinement dans l’objectif de la France d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Elle est également en adéquation avec la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, qui a pour objectif de réduire les énergies fossiles de 30 % au cours de la période 2012-2030 et de porter la part des énergies renouvelables à 32 % de la consommation globale. Cette méthode permet enfin de réduire considérablement les gaz à effet de serre générés par le secteur agricole, en utilisant le biogaz en remplacement des ressources fossiles comme le pétrole ou le charbon pour chauffer les bâtiments, faire rouler les véhicules ou produire de l’électricité. La méthanisation capte le méthane, puissant gaz à effet de serre produit lors de la décomposition de la matière organique, pour réduire l’empreinte carbone du monde agricole. La méthanisation possède également des bénéfices économiques, puisqu’elle contribue à la préservation d’emplois agricoles existants, mais aussi à la création de nouveaux emplois de manière directe ou indirecte.

La méthanisation a déjà fait ses preuves

Cette charte souhaite d’abord améliorer la connaissance de la filière, qui passera par un outil de pilotage cartographique dynamique pour suivre son état d’avancement, en tenant compte de la consommation des ressources sur le territoire. De plus, et ce pour toucher davantage de porteurs de projets, de la prospection et de la sensibilisation seront effectuées par le biais de réunions d’information. Enfin, les signataires accompagneront le développement de la méthanisation dans le Maine-et-Loire par un suivi des conditions techniques, économiques et financières. Des entreprises de valorisation de la méthanisation ont déjà été mises en œuvre dans le département. Par exemple, le collège Vallée du Lys de Vihiers, depuis la rentrée 2018, n’utilise plus le fioul pour ses besoins en chauffage et en eau chaude, mais une énergie renouvelable qui est issue de la méthanisation. Cette opération a coûté au total 135 000 €, permettant de générer des économies d’énergie à hauteur de 10 % et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 90 %.



Un atout écologique, économique et social


Dans le Maine-et-Loire, la méthanisation offre une opportunité de revenus complémentaires qui peuvent être importants pour les exploitations, en étant basée sur des sites de taille modeste et mutualisés entre différents agriculteurs. De plus, la méthanisation permet de générer des emplois qui ne peuvent pas être délocalisés, ainsi que des retombées économiques locales. Elle est donc créatrice de valeur ajoutée et contribue à l’économie circulaire par un traitement vertueux des déchets.

Quelques chiffres
- Il y a actuellement environ 130 exploitations agricoles engagées dans des unités de méthanisation, 80 pourraient les rejoindre prochainement si on se fie aux projets déposés et 100 autres se sont renseignées mais n'ont pas encore monté de dossier.
- Les 22 installations en fonctionnement produisent la consommation en énergie pour environ 7500 foyers, si on se base sur les projets en cours 2000 autres foyers pourraient prochainement bénéficier de cette énergie.
- Un méthaniseur traitant 15 000 t/an = 500 maisons chauffées ou 60 bus urbains alimentés en carburant et 1kWh de biométhane injecté dans le réseau gaz = 200 g équivalent CO2 évités (source : Ademe).
La méthanisation agricole représente 0,2 à 2 équivalents temps pleins créés par installation de méthanisation (source : Ministère de l’agriculture).

Conversions pédagogiques
- Un troupeau de 25 vaches laitières couvre les besoins énergétiques de 20 véhicules légers parcourant 15 000 km/an.
- Un troupeau de 50 vaches laitières couvre les besoins en chaleur d'un lotissement de 20 maisons.
- Huit élevages de 200 truies couvrent les besoins en chauffage d'un hectare de serres.
- Un élevage de 200 truies et 3 élevages de 80m² de volailles couvrent les besoins en chaleur d'une maison de retraite de 75 résidents.

(1)
- GRDF : Gaz Réseau Distribution France
- GRT Gaz : un des deux gestionnaires de réseau de transport de gaz en France avec Teréga. GRTgaz reprend les activités préalablement assurées par le service transport de Gaz de France.
- ADEME : Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie
- AILE : Association d'Initiatives Locales pour l'Energie et l'Environnement


Article du 29 mai 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI