Edito de Michel Choupauvert : Faut-il beurrer la biscotte des entreprises ?

C'est la colère des Verts de la semaine. Poussés par les bons résultats aux Européennes de leurs couleurs, ils étaient verts de rage contre le vote complémentaire d'une subvention "biscotte" à la Région des Pays de la Loire(relire ici). Bah, oui, à quoi ça sert de beurrer la biscotte des entreprises à coup de subvention ?


Le sujet n'est pas nouveau. C'est en 2016 que les Verts ont vu rouge lors d'un vote d'une subvention de 390 000 € pour un projet de recherche sur la fragilité des biscuits et des biscottes. Vous avez bien lu, c'est sérieux. Le projet baptisé Brice visait e à apporter « une réponse scientifique à un problème qui génère des pertes économiques importantes ». Cette subvention a obtenu une rallonge de 7 300 euros cette semaine qui a fait bondir le groupe Ecologiste et Citoyen de la Région : "Symbole d’une politique agricole incohérente et en complet décalage avec l’impératif d’un changement de modèle agricole et alimentaire. Depuis le début du mandat, la majorité régionale LR-UDI poursuit en effet obstinément et sans condition son appui aux filières industrielles agroalimentaires ligériennes."

Un gros budget à la région

Le budget de la région, c'est un budget de 1 750 millions d’euros environ, dont 1 000 millions en dépenses de fonctionnement et 700 millions en dépenses d’investissement. Cela commence à faire des sous pour s'occuper de l'emploi, du patrimoine, des lycées, des trains, des ports, du soutien à l'économie, etc... Sur le principe, pas de soucis. Je trouve même que parfois, il manque de sous sur certains thèmes. Vous avez par exemple essayé de revenir de Nantes en train le soir après 19h ? Et bien ce n'est pas simple... La densification des trains sur l'axe ligérien serait un vrai moyen pour répondre aux questions énergétiques du moment et équilibrer les territoires entre petites villes et métropole. Mais bon, cela va peut-être venir.

Des subventions aux entreprises ?

Par contre, je suis plus circonspect sur les aides aux entreprises ou les investissements directs, comme l'avait fait la région en construisant un hôtel de luxe à l'Abbaye de Fontevraud. Certes, il faut bien dynamiser, mais quand même... Quel est l'intérêt collectif de financer une étude sur la biscotte ? Je cherche la vraie raison de cette dérive vers des financements d'entreprises qui n'ont pas forcément besoin d'aides. Je n'imagine même pas que cela soit par clientélisme. "Tout financé ne vit pas forcément aux dépens de celui qui lui beurre la biscotte" pour parodier La Fontaine...
ll y en a quand même qui sont de vrais renards...

Michel Choupauvert


Article du 08 juin 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de vive la france 09/06/2019 17:45:40

1ooo millions de depenses de fontionnement et plus de 400000 euros pour beurrer des biscottes,de qui ce fout ont avec l argent public ,une honte alors qu il y a des Français qui dormes dehors



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI