Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgeuil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Chinonais. Gargantua et Pantagruel devraient quitter la Rabelaisie

François Rabelais, célèbre écrivain français humaniste de la Renaissance né à Seuilly (près de Chinon) à la fin du XVe siècle, a écrit deux de ses plus grands ouvrages en 1532 et en 1534 : Pantagruel et Gargantua. Une œuvre originale d'exception tirée de ces deux romans sera bientôt mise aux enchères. En Rabelaisie, les collectivités s'affairent pour tenter de conserver cette œuvre sur le territoire. Mais les chances semblent très minces.

François Rabelais, né en 1483 ou 1494 selon les sources


L'œuvre originale d'exception en question est une édition du Gargantua et du Pantagruel, datant de 1542, corrigée par François Rabelais lui-même. Ce petit ouvrage par sa taille (7x11 cm), rare et donc précieux, sera mis aux enchères le dimanche 16 juin prochain au Château d'Artigny à Montbazon, en Indre-et-Loire.

La maison de Rabelais, l'endroit idéal


Forcément, les amoureux de la Rabelaisie voient en la Maison de la Devinière l'endroit idéal pour entreposer ce joyau. La Maison de la Devinière, une maison des champs située à Seuilly en Touraine, abrite le Musée Rabelais. Alain Lecomte en est le directeur. Dans les colonnes de La Nouvelle République, il ne cache pas son intérêt : « Revoir remonter à la surface une édition vieille de près de cinq siècles, c'est toujours étonnant, surprenant et intéressant, parce que c'est rare. C'est l'idée d'un trésor ». Il y a plus de 3 semaines, Jean-Luc Dupont, maire de Chinon et président de la communauté de communes Chinon, Vienne et Loire, avait remarqué sa mise aux enchères dans le catalogue des ventes. Intéressé, il s'est alors rapproché d'Ann Chevalier, sa vice-présidente en charge de la culture.

Toujours en possession d'une vieille famille tourangelle

Ann Chevalier et Alain Lecomte ont alors contacté des spécialistes pour estimer les chances du Conseil départemental d'Indre-et-Loire, propriétaire de la Maison de la Devinière, pour remporter l'enchère, qui est encore la propriété d'une vieille famille tourangelle. Pour évaluer la somme que le Département devra dépenser, c'est vers la Banque nationale de France qu'Ann Chevalier et Alain Lecomte vont ensuite se tourner. Celle-ci détient un des six autres exemplaires de cette édition hors norme. Rapidement, les espoirs pour acquérir ce chef-d'œuvre de la littérature s'amincissent...

La mise à prix devrait se situer entre 60 et 80 000 euros

En effet, la mise à prix devrait se situer entre 60 et 80 000 euros. Une somme de départ déjà importante pour le Conseil département qui devrait, qui plus est, être nettement revue à la hausse une fois l'enchère lancée. « J'ai en tête, dans la vente Pierre Bergé, une première édition d'un livre datant de 1546, qui est partie à 240 000 euros », se rappelle Alain Lecomte dans La Nouvelle République. Quant à Jean-Luc Dupont, il explique dans le quotidien tourangeau que « le dernier ouvrage de cette nature à avoir été vendu était en moins bon état et est parti pour environ 120 000 euros... »

Une vente médiatisée, des prix qui pourraient flamber

Puisqu'elle est médiatisée par ses organisateurs, « la vente aux enchères va probablement attirer les convoitises », explique à juste titre La Nouvelle République. Une forte concurrence venue notamment des pays étrangers, où des passionnés pourraient dépenser une fortune pour s'offrir cet ouvrage. « Mais pas que. La ville de Lyon, où Rabelais a fait éditer l'œuvre en question, pourrait aussi se manifester », ajoute La NR. Difficile, voire impossible, d'imaginer le Conseil départemental rafler la mise dans cette situation. Jean-Luc Dupont va quand même jouer le tout pour le tout, sans se faire de faux espoirs. « J'ai demandé à Jean-Gérard Paumier, président du Conseil départemental, de se positionner sur un prix de retrait proche de la mise de départ, s'il n'y avait pas une envolée des prix ».


Article du 11 juin 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI