Saumur, Bouvet Ladubay. Exposition inédite de peintures du 14 juin au 28 septembre 2019

Pour son 28ème été d’existence, le Centre d’Art Contemporain Bouvet Ladubay accueille cet été un artiste aux horizons lointains : le peintre russe Alexey Begak qui présentera 42 oeuvres du 14 juin au 28 septembre prochains.


Après de plusieurs expositions à travers le monde, il présente pour la première fois en France ses peintures figuratives d’une puissante modernité. Il décrit la peinture comme « un territoire particulier, de liberté absolue » « Un territoire particulier où il y a trois règles : une main, un pinceau et une toile. Notre place dans l’espace est du côté opposé du miroir. La peinture me permet d’entrer et d’y rester. Elle m’absorbe, je ne me souviens plus de mon nom, je ne distingue plus ni le temps ni les mouvements d’air autour de moi. Je me retrouve dans un état originel sans nom, sans jugement et sans vanité et traverse un labyrinthe complexe, éliminant les obstacles de ma propre conscience encombrés par la culture. Le but de ce mouvement est de trouver une image qui existe dans cette espace immatérielle. La peinture pour moi devient un territoire de liberté absolue, qu'un homo sapiens peut apprécier comme absolue »

Un parcours artistique étonnamment varié dès l’enfance

Né de parents danseurs de ballet au célèbre Bolshoï de Moscou, Alexey entre au Collège d’Art de Moscou à 10 ans puis rejoindra les Beaux Arts où il apprend de nombreuses disciplines. Au delà de sa peinture, ses métiers sont multiples : architecte, designer, journaliste et entrepreneur. « J'aime créer des objets: peintures, photographies, mobilier, maisons, intérieurs. Une émission de télévision est aussi une chose. »

Accélérer et s’arrêter

« Nous accélérons constamment et, nous manquons de prêter attention à toute la grandeur des détails qui nous entourent. Je veux permettre à mon spectateur de dépasser ses limites conscientes. Dans les détails résident les âmes des choses. La beauté du monde est renversante et, contrairement à l’accélération générale (que personnellement j’apprécie), j’examine tranquillement la chose qui m’arrête et me laisse abasourdi. (..) (..) Un caméléon a été amené à notre studio de télévision. Divinement beau, mais plus petit que la paume de la main, impossible de voir toutes ses caractéristiques. Emerveillé, j'ai examiné de nombreux caméléons, parlé à un biologiste et il ne restait plus qu'un petit problème à résoudre : le peindre. Donc je l’ai fait. »

Infos pratiques : Du 14 juin au 28 septembre 2019, Centre d’Art Contemporain Bouvet Ladubay à St Hilaire St Florent – Entrée libre du mardi au dimanche de 10h à 12h et de 14h à 17h - galerie@bouvet-ladubay.fr - Tél 02 41 83 83 83


Article du 13 juin 2019 I Catégorie : Culture

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI