Angers. Le Chenin en congrès mondial début juillet, la Loire en tête

La première édition du "Chenin Blanc International Congress" aura lieu les 1er, 2 et 3 juillet prochains à Angers. Il réunira des chercheurs et professionnels de la filière qui s'interrogeront sur le tournant à prendre pour adapter la viticulture aux évolutions de l'environnement. Le chenin, cépage emblématique du Val de Loire, ne cesse de prendre de l'ampleur sur le marché français comme à l'export.


En 2018, le chenin est le 4e cépage le plus planté en Val de Loire (après le cabernet franc, le melon de Bourgogne et le sauvignon blanc) avec 15 % de la surface viticole du bassin. Il s’étend sur 9 700 ha, avec une surface qui s’est accrue de 856 ha par rapport à 2012. C’est essentiellement en Maine-et-Loire et en Indre-et-Loire qu’on le retrouve. En France, le chenin est principalement cultivé le long de la Loire (92% de la surface nationale). On estime à environ 30 % le poids du Val de Loire à l’échelle de la planète, ce qui lui confère la place de leader mondial des régions productrices de chenin. En termes de production, le chenin a donné naissance en 2018, seul ou en assemblage (essentiellement pour les fines bulles) à 522 000 hl de vins d’appellation et à 7 600 hl d’IGP. Les deux tiers ont été revendiqués en fines bulles, un quart en vins secs ou demi-secs et 11% en vins moelleux. Ces volumes sont constitués de 29 AOP et dénominations (Vouvray, Saumur, Coteaux-du-Layon, Savennières, Jasnières, Crémant-de-Loire...) et de l’IGP Val de Loire. La France est le 1er marché de consommation avec 72 % des volumes. On estime à 46 millions le nombre de bouteilles commercialisées en moyenne chaque année, et à 47 millions en 2018. Un tiers des vins est acheté en grande distribution, le reste chez les cavistes, aux domaines ou en restauration.

Un nouveau regard sur la viticulture du chenin

Le chenin est élaboré aux 2/3 des vins effervescents. 11% seulement sont produits en liquoreux, le reste est vinifié en blancs secs. Le cépage devient la coqueluche des amateurs et a vu croître sa production de 24% en 5 ans. A l'export, la progression est identique avec plus de 16 millions de bouteilles exportées. Le 1er « Chenin Blanc International Congress » se tiendra les 1er, 2 et 3 juillet et réunira scientifiques et professionnels internationaux pour débattre de l’avenir de ce cépage emblématique du Val de Loire. Trois jours riches de débats, tables rondes, conférences et découverte avec plus de 300 échantillons du monde entier à déguster. Le programme sur ce lien.


Article du 17 juin 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Jean 17/06/2019 18:20:02

Une occasion de valoriser les qualités de nos cépages, et d'en dire du bien ...et de mettre en Une des médias autre chose que "le verre qui tue"!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI