Budget. Le Département de Maine-et-Loire poursuit son désendettement

Les élus départementaux se sont réunis en séance plénière lundi 24 juin 2019. Une quarantaine de rapports étaient à l’ordre du jour, dont le compte administratif 2018 et le budget supplémentaire 2019 : Un bilan financier positif et un désendettement qui se poursuit.

18 M€ pour l'entretien des chaussées et ouvrages d’art


Conformément aux objectifs fixés en 2015, le Département a mis en œuvre une stratégie qui lui permet de tenir ses engagements.

Maîtriser les dépenses de fonctionnement

Entre 2017 et 2018, l’évolution des dépenses de fonctionnement (598 M€ au compte administratif 2018) a été maintenue en-deçà de l’objectif contractualisé avec l’Etat (+1,2 %). Si ce taux avait été dépassé, le Département aurait été soumis à une pénalité financière fixée par l’Etat.

Consolider l’épargne

L’épargne brute (recettes moins dépenses ou capacité d’autofinancement), qui était de 37 M€ en 2014, a atteint 61 M€ en 2018, soit une épargne nette (capacité d’autofinancement des investissements après remboursement de la dette) portée de 6 M€ en 2014 à 28 M€ en 2018.

Diminuer le besoin de financement

La dette, qui était de 453 M€ en 2015, a été ramenée à 412 M€ en 2018 et passera à 394 M€ à l’issue du budget supplémentaire 2019, soit une baisse de 59 M€ en quatre ans.

Améliorer la capacité de désendettement

La capacité de désendettement s’améliore pour la 4e année consécutive. Elle est passée de 12,1 ans en 2014 à 6,8 ans en 2018.



Poursuivre les investissements


Le Département a investi 259 M€ entre 2015 et 2018 pour les collèges, les infrastructures routières, les aménagements d’espaces naturels sensibles, l’immobilier social avec le nouveau centre enfance-famille.

Compte administratif 2018 : « Nous pouvons respirer un peu »

Le compte administratif correspond à la clôture de l’exercice budgétaire 2018 et répertorie l’ensemble des dépenses et recettes réalisées durant l’année. C’est un élément important dans l’analyse des finances de la collectivité, puisqu’il permet de constater l’exécution du budget et de mesurer l’adéquation des résultats aux objectifs fixés.

Les ressources du Département dynamiques

Les ressources du Département progressent de 2,25 %, sans augmentation de la taxe foncière. Mais celles-ci restent structurellement faibles (809 €/hab vs. 1 016 €/hab en moyenne nationale). L’importance du parc de logement social et les faibles taux d’imposition jusqu’en 2004, suivis de mécanismes de compensations défavorables au Département dans le cadre des réformes de la fiscalité, en sont à l’origine.

Un désendettement qui se poursuit

Alors qu’elle atteignait 453 M€ en 2015, la dette a été ramenée à 412 M€ fin 2018. « C’est le résultat d’efforts continus dans tous les domaines après avoir connu une situation catastrophique », souligne le président Gillet.

59 M€ d’investissements

Le Département, à la faveur d’une gestion vertueuse et de dépenses maîtrisées depuis 2015, a poursuivi les investissements à hauteur de 59 M€. L’année 2018 a été marquée par l’achèvement de grands chantiers, notamment mise en service du nouveau bâtiment accueillant des enfants confiés au Département par la Justice ou par leur famille, à Avrillé, et le lancement de nouvelles opérations dans les domaines des routes (Vihiers-Cholet, Angers-Brissac, …), des collèges.

La solidarité au cœur de toutes les priorités


Les crédits consacrés à la solidarité représentent non seulement la plus forte hausse parmi les dépenses de fonctionnement, mais aussi la part la plus importante du budget. Les efforts de la collectivité en faveur des personnes âgées et handicapées, de l’enfance, de l’insertion, de l’accès et du maintien au logement, et enfin de l’action sociale territoriale atteignent 405 M€ sur l’exercice 2018, soit 58 % du budget global. « Ces dépenses sont incompressibles et marquent notre volonté politique d’accorder une attention particulière aux habitants les plus fragiles ».

Une gestion prudente des deniers publics

La clôture du budget 2018 permet de dégager 23,4 M€ qui seront affectés, au budget supplémentaire 2019, à la mise en œuvre des politiques départementales, ainsi qu’à la poursuite du désendettement (20 M€). « Il s’agit du meilleur compte administratif depuis cinq ans, qui nous permet de respirer un peu, se félicite Christian Gillet. Mais la vigilance, l’anticipation et la bonne gestion doivent demeurer notre boussole pour continuer à suivre le cap que nous nous sommes fixés d’ici à la fin de cette mandature. La prudence n’exclut pas que nous soyons attentifs aux missions de nos agents et à la qualité de services aux usagers ».

18/20

La Direction départementale des finances publiques a attribué la note de 18/20 à la collectivité, en tant qu’indice de qualité comptable. 66 000 mandats ont été traités en 2018, pour un délai global de paiement de 17,88 jours.

Une année d’action en chiffres

Le budget départemental, en 2018, a permis de financer :

Solidarités
- 12 700 participants aux ateliers de prévention de la perte d’autonomie
- 13 490 bénéficiaires de l’APA (allocation pour personnes âgées)
- 8 623 bilans médicaux et bilans infirmiers en école maternelle
- 2 654 consultations médicales dans les centres de planification et d’éducation familiale
- 2 716 enfants accompagnés par les services de la protection de l’enfance
- 4 653 bénéficiaires du fonds de solidarité logement
- 39 550 personnes accueillies dans les Maisons départementales des solidarités pour un conseil ou un accompagnement

Collèges, éducation, jeunesse et sport
- 22 598 collégiens dans le public, 20 404 dans le privé
- 3 345 collégiens engagés dans les parcours éducatifs
- 51 opérations de travaux programmées dans les collèges
- 805 000 € consacrés à des travaux de réduction des consommations d’énergie
- 339 000 € de subventions aux clubs sportifs de haut niveau

Développement équitable des territoires
- 10,5 M€ de travaux neufs sur les routes
- 18 M€ d’entretien des chaussées et ouvrages d’art
- 1 111 logements rénovés ou adaptés à la perte d’autonomie
- 90,8 M€ versés à 14 952 foyers bénéficiaires du RSA
- 129 conventions conclues avec des partenaires de l’accompagnement en insertion
- 461 missions de conseil aux collectivités

Lancement du chantier du très haut débit numérique
- 775 km d’itinéraires cyclables entretenus
- 288 000 visiteurs accueillis à Terra Botanica
- 36 000 visiteurs à la collégiale Saint-Martin
- 232 bibliothèques partenaires du BiblioPôle
- 26 000 spectateurs accueillis au Festival d’Anjou

Développement durable
- 472 000 € de subventions en faveur des exploitants et organismes agricoles
- 65 tonnes de jussie retirées du domaine public fluvial
- 66 km de haies bocagères plantées
- 680 000 € de subventions pour l’étude et la valorisation des espaces naturels sensibles


Article du 25 juin 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Toto 25/06/2019 19:28:17

Projets routiers inutiles. Bitumage a fond. Comparer les investissements. Le departement accroit les effets du changement climatique !!! Ce sera trop tard pour les generations futures



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI