Anjou. Le tourisme se fédère : vote à l’unanimité !

Rassemblés en Assemblée générale extraordinaire ce 27 juin, 100 acteurs du tourisme du département ont approuvé à l’unanimité la transformation d’Anjou tourisme, l’Agence Départementale du Tourisme de l’Anjou, en Groupement d’Intérêt Professionnel. Objectif : se fédérer pour développer la filière et promouvoir la destination Anjou.

Anjou-Tourisme(c)David_DARRAULT


Créée en 1951, l’association Anjou tourisme (anciennement le Comité Départemental du Tourisme), qui portait depuis près de 70 ans le tourisme pour le Département ne sera plus, en 2020 ! Près de 100 acteurs du tourisme du département, élus et professionnels, s’étaient réunis ce jeudi 27 juin au Château de l’Epinay, à St-Georges-sur-Loire pour l’Assemblée générale extraordinaire de l’Agence Départementale du Tourisme de l’Anjou. En présence de Christian Gillet, président du Conseil départemental et de nombreux élus du Département et des EPCI, les représentants de la filière ont voté à l’unanimité la transformation d’Anjou tourisme en GIP (Groupement d’Intérêt Public) de droit public.

Un moment important

Philippe Chalopin, Président d’Anjou tourisme, qui appelait de ses vœux cette transformation a salué cette décision : « Il s’agit d’un moment important pour l’ensemble des acteurs du tourisme de l’Anjou. Ce nouvel outil doit nous permettre de nous projeter dans l’avenir, il sera au service de tous. Il s’agit de fédérer, de mutualiser nos forces, de mieux nous organiser sans perturber le fonctionnement de chacun des territoires. » Cette future structure sera mise en place en janvier 2020 : « Il ne s’agit pas de modifier la stratégie actuelle, bien au contraire, nous allons continuer la mission d’Anjou tourisme autour de nos quatre grands axes : le développement, la promotion, l’environnement et l’innovation digitale » précise Philippe Chalopin.

Nouvel élan

Après le vote à l’unanimité du Conseil départemental lundi 24 juin, ce vote unanime confirme le nouvel élan du secteur touristique du département. Philippe Chalopin reprend : « Nous ne serons jamais une destination de tourisme de masse, mais nous pouvons beaucoup progresser en matière d’accueil des touristes. Aussi, nous devons bouger et repenser nos modes de fonctionnement, nous parler plus, travailler sur des projets thématiques, spécifiques, en fonction et pour chacun de nos territoires. L’idée est de travailler encore plus ensemble, pour rendre la destination plus dynamique, plus attractive. Le tourisme n’est pas seulement un enjeu économique, il porte également l’image d’un territoire, son dynamisme. »


Article du 01 juillet 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI