Maine-et-Loire : Nouvelles mesures de protection de la ressource en eau

Les températures sont toujours élevées pour la saison, la pluviométrie est presque nulle dans le département. La baisse du niveau des nappes souterraines et des cours d’eau se poursuit. La situation et les mesures mises en oeuvre depuis hier, le 18 juillet 2019.

Le Thouet


Pour ce qui concerne les eaux superficielles, le préfet décide donc :
- le classement en vigilance des zones d'alerte suivantes : SARTHE, LOIR, SEVRE-NANTAISE, MOINE
- le classement en alerte des zones d'alerte suivantes : LOIRE, MAYENNE, AUBANCE, EVRE, ROMME, THOUET, LATHAN, AUTHION
- le classement en alerte renforcée des zones d'alerte suivantes : OUDON, ARGENTON, LAYON, HYROME, ERDRE, BRIONNEAU
- le classement en crise des zones d'alerte suivantes : COUASNON, THAU, DIVE, SANGUEZE, DIVATTE
Information importante : compte-tenu des enjeux économiques et des niveaux de la Loire constatés à Montjean, en vertu de l'article 18 de l'arrêté cadre étiage, le Préfet décide de maintenir la zone Authion au niveau "alerte" et d'imposer aux agriculteurs l'arrêt de l'irrigation une nuit dans la semaine en complément de l’interdiction d’irrigation de 10h à 20h sur cette zone ; cette nuit sera celle du samedi au dimanche.

Pour ce qui concerne les eaux souterraines, le préfet décide donc :
- le classement en vigilance des zones d'alerte suivantes : LOIR-SARTHE-AVAL, MAYENNE, ROMME-BRIONNEAU, OUDON, AUTHION ALLUVIONS, AUTHION SUPERIEUR
- le classement en alerte de la zone d’alerte suivante : LAYON, ERDRE, ALLUVIONS DE LA LOIRE THAU

Pour ce qui concerne l’eau potable, le préfet décide donc :
- le classement en vigilance des zones d'alerte suivantes : SARTHE, LOIR
- le classement en alerte de la zone d’alerte suivante : LOIRE, MAYENNE

Restrictions induites :
Le classement d’une zone en vigilance entraîne : l’autolimitation de tous les prélèvements et de tous les usages de l’eau.

Le classement d’une zone en alerte entraîne :
- Pour les usages agricoles : l’interdiction d’irriguer de 10h à 20h, sauf en techniques économes et les cultures sensibles.
- Pour les autres usages professionnels : l’autolimitation pour les stations de lavage et pour les process de production nécessaire à l’activité exercée, l’interdiction de 8h à 20h de l’usage de l’eau non strictement nécessaire au process de production ou à l’activité exercée, l’interdiction de 8h à 20h des arrosages des parcours de golf, l’interdiction du remplissage des plans d’eau (sauf pour les piscicultures)
- Pour les usages des particuliers : l’interdiction du remplissage des piscines, le noettoyage des véhicules, des façades… ; l’interdiction de 8h à 20h de l’arrosage des espaces verts ; l’autolimitation des prélèvements pour les potagers.
- Pour les usages publics : l’interdiction du remplissage des piscines, du nettoyage des voieries, de l’alimentation des fontaines hors circuit fermé ; l’interdiction de 8h à 20h de l’arrosage des espaces verts, terrains de sports, massifs de fleur.

Le classement d’une zone en alerte renforcée entraîne :
- Pour les usages agricoles : l’interdiction d’irriguer sauf en techniques économes et les cultures sensibles.
- Pour les autres usages professionnels : un objectif de réduction de 20 % du volume pour les process de production nécessaire à l’activité exercée, l’interdiction de l’usage de l’eau non strictement nécessaire au process de production ou à l’activité exercée, l’interdiction des arrosages des parcours de golf, l’interdiction du remplissage des plans d’eau (sauf pour les piscicultures), l’interdiction pour les stations de lavage de véhicule saut en circuit fermé
- Pour les usages des particuliers et des collectivités : les arrosages des espaces verts, des massifs de fleurs, des terrains de sport sont interdits; le remplissage des piscines est interdit ; le nettoyage des véhicules, façades, voiries est interdit ; l’alimentation des fontaines hors circuit fermé est interdite ; l’arrosage des potagers des particuliers est interdit de 8h à 20h

Le classement d’une zone en crise entraîne :
l’interdiction de tous les prélèvements à l’exception des usages prioritaires (eau potable pour la population, santé et salubrité publique, sécurité civile) et les usages professionnels pour les seules contraintes de sécurité des installations

Rappel : Pour les particuliers et les collectivités ayant recours au réseau d’eau potable public, le franchissement d’un seuil superficiel ou souterrain sur leur territoire induira les restrictions afférentes même si la zone eau potable n’a pas atteint le même niveau d’alerte.
Pour plus de précisions, l’arrêté cadre étiage est consultabe sur le site internet de l’État.

De manière générale, et vu la situation, le préfet invite l’ensemble des usagers à réduire leur consommation.


Article du 19 juillet 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


12 commentaires :


Commentaire de Eco-mousseurs 19/07/2019 14:34:07

Selon l’Ademe, équiper tous vos robinets d'éco-mousseurs peut vous aider à réduire considérablement votre consommation d’eau, sachant que le débit courant d’un robinet est de 12 litres par minute. En effet, il est possible de consommer jusqu'à 50% d’eau en moins et donc de réaliser des économies importantes. Vous pouvez également réduire la réduction de votre empreinte carbone car cheminer l'eau jusqu'à votre robinet consomme de l'énergie.



Commentaire de humour 19/07/2019 15:47:43

Pas bien sur que cela marche car regarder au gouvernement ils se font tous mousser et ils nous dépenses des sommes astronomiques .



Commentaire de Alexandre 19/07/2019 17:49:50

Ces mesures sont bien gentilles mais on sait qu'elles ne résoudront pas le problème. Il faut déjà penser à l'été 2020 et anticiper. Dans un premier temps reconstruire des barrages pour retenir l'eau de l'hiver et faire vase communiquant avec les cours d'eau en aval si besoin. Je dis ca je dis rien..



Commentaire de Oscar+ 19/07/2019 17:52:10

Restrictions d’eau ... très bien ! M‘expliquer pourquoi les terrains de foot au bord du Thouet sont arrosés tous les jours ???



Commentaire de Eco-responsable 19/07/2019 20:14:16

Il serait bon de surveiller l\'arrosage des gazons en pleine chaleur et peut être verbaliser les gens qui abusent ! Arrêtons de gaspiller nos ressources qui sont vitales.



Commentaire de J Goupil 20/07/2019 20:12:27

A Alexandre expliquez nous comment faire des réserves l'hiver quand comme l"hiver dernier nous avons eu un taux de pluviométrie proche du zéro ????



Commentaire de Jiji 21/07/2019 21:10:55

1 milliard d aides pour les agriculteurs. Alors qu ils sont responsables pour moitie de la situation. Degoutant!!!!!!! A eux de changer aussi!! De vrais fonctionnaires mais a leur compte!!!!



Commentaire de Alexandre 23/07/2019 08:21:37

À Goupil.Je l ai dit dans mon post. Reconstruire des barrages. Dans les 2 Sèvres ceux ci n ont pas tous été détruits, voir même certain on été rebatit et ils s en sortent beaucoup mieux qu en maine et Loire au niveau des cours d eau..



Commentaire de POSITIVE 23/07/2019 17:21:14

C'est bien d'explorer d'autres planètes ! mais ce serait bien aussi à anticiper pour les futures années car le réchauffement de la terre va être prégnant ainsi que tous les phénomènes météorologiques associés !L'hiver, ne serait-il pas possible de prévoir des zones de rétention d'eau surtout dans les régions agricoles à la place de terrains en jachères et autres solutions pour les villes ? Nous avons encore quelques cerveaux en France !!



Commentaire de Mouchard et fier 23/07/2019 19:15:36

A Mr le Préfet, vous voudrez bien informé vos protecteurs ( gendarmerie ) que vos décisions sont aussi valable pour eux. En effet j'ai a côté de chez moi un ancien gendarme qui arrose sa pelouse malgré l'interdiction!!!! A moins que ces privilégiés soient protégés.



Commentaire de BARRAGES 24/07/2019 12:37:35

DES BARRAGES des barrages des barrages des barrages des barrages des barrages des barrages des barrages des barrages des barrages des barrages qu'on vous dit! çà y est çà rentre dans le crâne?



Commentaire de hydro.eaufrance.fr 24/07/2019 12:52:23

Pour les septiques des retenues d'eau allez voir hydro.eaufrance.fr et vous constaterez que la Loire était à un débit de 850m3/s en février et est à 120m3/S actuellement . Si on retient l'eau quand il y en a ben il en reste quand çà ne pleut plus et basta des mesures de restrictions! Sans parler des algues qui puent jusqu'à la terrasse du chateau! Il faut faire des réserves partout on on peut. Et qui c'est qui a tout pété dans le Thouet? quelqu'un peut me dire?? QUI A SIGNé LES TRAVAUX DE DéMOLITION DES RETENUES?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI