Monstre de Loire ou silure mon amour ?

"C'est étonnant que des poissons aussi énormes puissent vivre dans aussi peu d'eau" s'étonnaient les badauds ébahis qui se sont pressés, les le 21 et 23 juillet à Gennes aux "4e Trophées Loire Silure". Le poisson géant intrigue et n'a pas que des amis. Il est souvent accusé de détruire l'écosystème. Les pêcheurs avertis, eux, le défendent. Monstre de Loire ou silure mon amour ?

Un silure de 2.49 m ce WE à Gennes. Le record absolu est de 2.74 m


"C'est faux ! Le silure n'est pas le prédateur qu'on dit, il a trouvé sa place en Loire" explique Arnaud Millet, éditeur de presse de magazines de pêche. Pour le passionné, c'est même le contraire : "Lors du tournage que nous avons réalisé ce weekend en Loire, nous avons pu constater qu'il vivait en harmonie avec d'autres espèces. On pourrait même dire qu'il amène un certain équilibre en mangeant les mulets ou les poissons-chats. En ce qui concerne sa prolifération, c'est faux aussi. Les plus gros mangent les plus petits. Une étude récente sur son influence sur l'écosystème de la Dordogne le prouve. Il n'a pas provoqué de déséquilibre, il a juste occupé une niche écologique".

Une passion

La pêche au silure devient tendance, lors "4e Trophée Loire Silure", 27 équipages venus de toute la France étaient présents et près de 30 000 € de récompenses étaient proposés. Pascal Jarret, venu d'Orléans, le pêche depuis 35 ans. Il prend aussi la défense du géant de Loire : "Sa pêche est un vrai combat, c'est la pêche la plus sportive que je connaisse. Le silure n'est pas un inconnu de Loire, on le retrouve à l'état fossile. Il a juste retrouvé sa place après sa disparition à l'ère glacière. On l’accuse de tous les maux, mais c'est un peu comme le Sandre quand il est apparu, il est aujourd'hui accepté".

Pas une merveille gastronomique

Côté gastronomie, les pêcheurs prononcent beaucoup moins d'éloges. "C'est un peu comme la lote, c'est la sauce qui fait tout. On peut faire des carpaccio des plus petits. Il faut éviter les gros, notamment parce qu'il accumulent énormément de toxines" précise Pascal Jarret qui en pêche chaque année une centaine.

Une chose est certaine, sa présence va se banaliser et il ne serait pas étonnant de voir des activités économiques se développer autour de sa capture en Loire.


Article du 23 juillet 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


17 commentaires :


Commentaire de claude 23/07/2019 18:05:13

Je suis originaire de Gennes ou j'ai passé toute mon enfance et adolescence. le lieu de pèche des silures dans ma jeunesse on y péchais les brèmes. Je pense pas qu'on en retrouve. C'étais mon lieu de pèche. Les pécheurs de silure disent que ce sont pas des prédateurs ces leurs plaisir ils diront pas le contraire. C'est comme les chasseurs qui font des battues pour faire des prélevement qu'ils disent. Pour un chasseur c'est un homme ou une femme qui chasse avec son chien (qui cherche le gibier) pas des hommes posté sur le bord des routes.



Commentaire de Marthe 23/07/2019 21:25:41

Coté gastronomie : Ah non ! ne pas comparer avec de la lotte ... Le silure est un poisson trés trés fade , méme avec une bonne sauce ... c'est perdre son temps de le cuisiner !



Commentaire de Défenseur de la nature 24/07/2019 08:16:24

Depuis que ce poisson est arrivé en grand nombre dans nos rivières, on assiste à une régression de toutes les espèces de poisson, plus de grenouilles, plus de poules d'eau, plus de couvées de canards et de cygnes, enfin rien ne résiste à ce prédateur. Dommage que ce destructeur de faune aquatique soit protégé pour le plaisir de quelques pêcheurs. C'est ça le commerce cela fait vendre du matériel au détriment de la nature.



Commentaire de Franck 24/07/2019 10:12:50

Mr Claude, votre commentaire prouve bien votre ignorance sur le silure et la chasse. Certes le silure n'a pas ça place dans des petites rivière ou en eau close mais dans des fleuves comme la loire, la Seine, le Rhône etc.. Il y est parfaitement implantés et il n'y a pas d'impact sur l'écosystème. Pour les battus si il n'y en avait pas pour le chevreuil ou le sanglier nous serions envahi car malgré les battue leur nombre augmente tout les ans ce qui cause des accidents de la route tout les jours. Alors renseignez-vous avant de déblatérer des idées reçu de pseudo ecolo à la noix.



Commentaire de Franck 24/07/2019 10:21:24

Mr ce dit DEFENSSEUR DE LA NATURE !? Et il veut éradiquer une espèce non nuisible. Chercher l'erreur. C'est l'homme le nuisible et vous en faites parti.



Commentaire de Jean michel Martinez 24/07/2019 11:50:03

Poisson nuisible Beaucoup d'espèces disparaissent Brèmes, gardons, tanches, etc ......! Et + les couverts de canards Sur le Lot on trouve plus grand chose Et j'ai peur que sur la Dordogne côté département du Lot et Corrèze cette espèce de poisson fasse des dégâts Déjà que d'année en année le cheptel truite, ombres, diminu Ce poisson à rien à foutre dans cette rivière j'ai même entendu dire que des gros cons balançaient des Aspes sur la hauteur de Saint Sozy Et la Fédération du Lot et appma on une gestion déplorable de cette rivière



Commentaire de Lucas 24/07/2019 12:41:21

Les silures dans le Tarn, à Albi, ont développé une technique de chasse. Ils sortent sur les berges comme les orques s'échouent volontairement sur les plages. Ce comportement est nouveau, et leurs nouvelles proies, les pigeons d'Albi, se retrouvent en situation critique. Si les silures ont appris à chasser des proies vivantes hors de l'eau de petite taille, vont ils s'arrêter là ? Ou vont-ils satisfaire leur gros appétit avec des proies plus grosses ?



Commentaire de Anthony 24/07/2019 14:12:57

A tous ceux qui critique le silure il faut savoir que le silure nettoie nos cours d eau car il mange des cadavres de ragondin, castor et autres. Le silure est en parti un opportuniste. A Lyon les perches étais absente depuis des années sont revenu car moins pollué. Avant de dire silure mange canard ... Regarder sur YouTube un brochet attrape des cannette, des grebes... . En ce qui concerne les brochet sandre carpe et autres espèce sont aussi manger par des pêcheur qui ne respecte pas le cota autorisé. Donc ceux qui dise soluté gros danger c est faux. Je pêche à Lyon je fais des perche Brême carpe brochet sandre et du silure. Si il y a des manques et la disparition d espèce c est aussi la faute de l'homme et les trottinette au lithium au fond de l eau. Donc à réfléchir à qui la faute de tous sa



Commentaire de Moi, le silure 24/07/2019 14:32:27

Le silure peut être considéré comme un super prédateur se nourrissant parfois d'autres prédateurs (sandre, brochet, etc) pouvant mesurer jusqu'au tiers de sa propre taille, bien que ceux-ci ne constituent qu'une faible part de son alimentation. De gros sujets peuvent ingérer des poissons de plus de 5 kg. Son caractère au moins localement envahissant pourrait être lié à sa grande adaptabilité alimentaire. La femelle peut pondre jusqu'à 500 œufs.



Commentaire de Bruno Bettini 24/07/2019 14:35:04

J ai 62 ans je pêche depuis 50 ans et je ne comprends pas que l on laisse proliférer cette espèce qui remet en cause tout l écosystème de nos rivières et étangs. Pour le plaisir de quelques pêcheurs qui cherchent tous les jours à battre un record c est au détriment de tous les autres . En Loire disparition du sandre et dans les lacs ou le silure est présent diminution importante des autres poissons . Il devrait etre interdit de relacher ces montres . A quand un enfant se fera bouffer en partageant dans une rivière comme le Tarn ou le Lot .Il sera trop tard .



Commentaire de Hervé 24/07/2019 15:40:47

On enttend de tout. C'est curieux. Chaque poisson à sa place et doit être respecté. Voilà plus de 40 ans que je pêche. Et du poisson, il y en a. Suffit de savoir le pêcher. J'ai fait des pêches mémorables de bremes en américaine. Plus de 70 kg en une matinée dans un secteur pleins de silures. Le problème ne viens pas du poisson par lui-même. C'est cyclique. Des années c'est top. D'autres moins. Si on arrêtait de détruire tout les biotopes et zones de reproduction. Nous aurions du poissons à foisons. Et remettre son poisson à l eau aussi. Perso je me met un point d'honneur à ce sujet. Je suis un précurseur du no kill....



Commentaire de Claude 24/07/2019 18:50:04

Mr Franck si les chasseurs ne nourrissais pas le gibier. 1 - Il partiraient rechercher de la nourriture. 2- La population se régulerais automatiquement. 3 - Moins de nourriture il se reproduise pas.



Commentaire de Utilisateur anonyme 24/07/2019 23:15:49

Vous dites que certain poisson disparaisse à cause du silure mais êtes vous sur que cela ne vienne pas plutôt de la pollution humaine ? Facile d'accuser sans savoir non ?



Commentaire de Défenseur de la nature 25/07/2019 06:54:47

Dommage de ne pas avoir mis mon post en réponse à Claude qui je trouve m\'a manqué de respect.



Commentaire de patrice renard 25/07/2019 07:36:00

claude ,pas vraie .Un sanglier porte 3mois 3semaines et 3 jours et avec de belle portée .et sans regulation le cheptel exploserai ,nos villes seraient envahi,les accidents avec des animaux sauvages en pagaille. Le gibier s adapte certe .il va migrer mais nous avons une nourriture naturel pour eux en bonne quantité dans la nature.



Commentaire de Allons bon! 25/07/2019 13:19:32

@ Utilisateur anonyme, consultez les études réalisées à ce sujet et vous aurez votre réponse.



Commentaire de Fred pêcheur 28/07/2019 23:37:14

Je pêche depuis 40 ans. J’ai entendu à mes débuts des anciens critiquer le sandre qui envahissait nos cours d’eau... Aujourd’hui j’entend ( je lis)que le sandre disparait à cause du silure.... Sachez messieurs les sachants, les bien-pensant, que le sandre vient comme le silure du bassin du Danube. Il ne fait pas partie des espèces historiques de la Loire, duThouet ou de la Vienne...il a suivit le même chemin. Chemin aussi suivit par l’aspe que nous prenons de plus en plus. C’est l’évolution. Je fais confiance à la nature. Le sandre devait tout manger, aujourd’hui on se plaint de trouver moins de sandres. Mais on pêche des perches, des brochets... et on voit toujours de beaux sandres. Peut être qu’on ne sait plus les pêcher...comme les truites ou les ombres de la Dordogne, dont la population augmente, mais des poissons de plus en plus compliqués à prendre. Dans le Rhone, haut lieu de la pêche du silure en France la population de ce poisson a diminuée. On trouve toujours autant de brêmes, de barbeaux ou de chevesnes. Le silure n’a donc pas tout vidé.... C’est un beau poisson qui mérite de vivre dans nos eaux, pas moins que les autres espèces. Mais il n’est pas très beau... c’est son principal problème.... Délit de salle gueule?!? C’est moche de taper dessus sans savoir, sans connaitre.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI