Doué-en-Anjou. Une naissance « Croc » mignonne au Bioparc !

Le Bioparc de Doué-la-Fontaine (49), en Anjou, a annoncé ce jeudi 25 juillet la naissance exceptionnelle d’un bébé panthère des neiges. Ce n’était pas arrivé au Bioparc depuis 13 ans.

crédit photo : @Bioparc


Le 1er juin dernier, la femelle panthère des neiges du Bioparc a donné naissance à un petit mâle, prénommé Darkhan. Depuis quelques jours, il effectue ses premiers pas dans son parc extérieur. Le nouvel espace hors-normes de 2000m² « Les Fantômes de l’Himalaya », inauguré en 2017, dans lequel les panthères ont été installées en 2018, a sans doute permis de créer des conditions favorables à la reproduction du couple, car il s’agit de leur premier petit : Armin, le père, né en Mai 2015 et arrivé au Bioparc en 2017 et Junga, la mère, née en mai 2012, arrivée au Bioparc en 2014. Darkhan, en référence à la seconde ville Mongole, est né le 1er juin 2019. Il pesait 1,375 kg lors son premier examen du 21 Juin.

Le premier bébé panthère des neiges né cette année en France

Cette naissance a été une grande joie pour toute l’équipe du parc, très attachée au bien-être de ses animaux, œuvrant pour leur préservation et leur reproduction. Néanmoins, cette naissance est teintée d’inquiétude car le petit est atteint d’un colobome (une malformation oculaire) entraînant une déficience visuelle importante. Cette maladie génétique peut entraîner d’autres problèmes de santé, telles que des anomalies cardiaques ou de croissance, surdité… pouvant remettre en cause son avenir. Il bénéficie d’un suivi médical régulier, d’une attention particulière des soigneurs et de la bienveillance de sa mère, Junga, qui l’accompagne dans la découverte de son vaste territoire escarpé. Seules 10 naissances de panthères des neiges ont eu lieu dans les parcs animaliers d’Europe sur toute l’année 2018. Dans son milieu naturel, la panthère des neiges arpente les reliefs accidentés et les steppes rocailleuses d’Asie centrale.

Une espèce très en danger

Avec une population estimée à quelques 4000 individus en Asie centrale, l’espèce est en danger d’extinction : une panthère des neiges serait tuée chaque jour. En manque de proies sauvages, elle entre en conflit avec les éleveurs qui la tuent, craignant pour leurs troupeaux et non indemnisés en cas d’attaques. S’ajoutent le braconnage pour la peau et la dégradation des habitats d’altitude, liée au réchauffement climatique et à l’activité humaine (élevage, habitations et sites miniers). Depuis 2001, le Bioparc soutient la Fondation Snow Leopard Trust, en versant chaque année 5000€ dédiés à une communauté de Mongolie. 50 familles d’éleveurs du désert de Gobi ont été équipées de métiers à filer, et formées, afin de créer des objets en feutre, avec la laine de leur bétail. Ainsi, la vente de l’artisanat, assurée par la fondation, améliore le quotidien des éleveurs, qui s’engagent à ne plus chasser les panthères. La fondation, en concertation avec les populations locales, met en place différentes solutions pour faciliter le travail des éleveurs tout en favorisant la protection de la panthère, de ses proies et de son habitat.


Article du 25 juillet 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI