Dans la vallée d'Authion, l'irrigation des cultures menacée par une Loire trop basse

Dans un article de mardi 23 juillet, TV5 Monde relaie le constat que dans la vallée de l’Authion, entre Angers et Saumur, le bas niveau de la Loire, inédit à cette époque de l'année, préoccupe les nombreux horticulteurs, maraîchers ou producteurs de semences qui dépendent tout ou partie du fleuve pour l'irrigation de leur production. Voici l'article.

La rive droite de la Loire à Saumur le 26 juillet 2019


Sur ces anciennes terres inondables, riches en alluvions et réparties sur 54 communes en Maine-et-Loire et Indre-et-Loire, plus du tiers des 700 producteurs bénéficient d’un vaste réseau d'irrigation: trois stations de pompage en Loire alimentent son affluent l'Authion, d'où est prélevée l'eau pour les productions.
Mais les autorisations de prélèvements dépendent des débits du fleuve, lesquels ont franchi largement leur côte d’alerte.
"La Loire qu’on croyait notre sauveur, a décroché beaucoup plus tôt. La seule année où on s’en est rapproché, c’était un 15 août. Là, ça nous arrive depuis début juillet avec une phase croissante des besoins sur toutes les cultures et des températures que l’on n’a jamais connues", résume Jeannick Cantin, responsable de l’Organisme unique de gestion collective de l’irrigation, qui attribue chaque année les volumes d’eau aux producteurs raccordés au système réalimenté par la Loire.
Pour ne pas pénaliser ces derniers, alors que le niveau 4 (crise) interdisant tout prélèvement à usage agricole a été franchi à la station de référence de Saumur (90 m3/s), le préfet de Maine-et-Loire a décidé la semaine passée de maintenir le bassin en niveau 2 (alerte), ce qui exclut simplement l’arrosage de 10h à 20h pour les grandes cultures dont le maïs semence.
La dérogation, motivée par des "circonstances exceptionnelles", a fait bondir les associations environnementales.
Elle permet d’exonérer aussi les systèmes de goutte à goutte et un certain nombre de cultures dites sensibles (plantes sous serres et en containers, jeunes plantes, rosiers…). Mais faute de pluie – pas une goutte n’est pas tombée depuis début juin -, les producteurs craignent de la voir remise en cause.

Stocker l'eau d'hiver

"Si demain ou après-demain, on nous dit +plus le droit d’arroser+ en dehors des systèmes goutte à goutte, moi qui ai encore la moitié du verger en aspersion, ça veut dit que mes fruits ne pourront plus grossir suffisamment, et s’ils ne sont pas assez gros, ils seront invendables", redoute Sylvain Kupperoth, qui veille sur 17 ha de pommiers, poiriers et kiwis à Longué-Jumelles (Maine-et-Loire).
L’arboriculteur, qui n’a "jamais connu un été aussi sec en 20 ans d’exploitation", craint aussi pour l’hectare de jeunes pommiers qu’il a planté: "Ils sont nécessairement plus fragiles. Sans eau, j’ai peur que les 30.000 euros investis l’aient été en pure perte".
A Villebernier près de Saumur, Sébastien Breau s’inquiète pour ses salades, déjà "nécrosées et brulées" pour certaines, que commercialise la coopérative Rosée des Champs dont il est aussi le président. Chaque nuit, il se lève à 2h00 pour profiter au maximum de la fenêtre de tir d’arrosage.
Sans eau, les 500.000 pieds qu’il plantera en août sont en danger, estime-t-il: "Elles donnent jusqu’à novembre, voire décembre pour certaines variétés. Derrière, il y a une usine qui tourne avec 250 salariés".
Au-delà des dérogations qu’il souhaite voir prolonger, le maraîcher estime, comme nombre de ses collègues, que le bassin de l’Authion doit se doter de nouvelles solutions de stockage de l’eau d’hiver.
"L’équivalent d’arrosage qu’il nous faudrait, ce serait une réserve de 2 hectares sur toute (ma) société. On pense qu’on est en retard sur ce truc-là parce qu’on est coincé par des associations de pêche ou de la nature", soutient Sébastien Breau.
"C’est une piste, les réserves. En réfléchissant d’une manière collective, on devrait pouvoir trouver des solutions intéressantes", appuie Marie-Pierre Martin, présidente de l’Entente interdépartementale de l’Authion, consciente des freins environnementaux et réglementaires.
Pour l’organisation qui chapeaute le système d’irrigation, cet été marquera bien un tournant. Et ce, quelles que soient les précipitations orageuses annoncées pour cette fin de semaine.

Source : https://information.tv5monde.com/info/dans-la-vall...


Article du 26 juillet 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


13 commentaires :


Commentaire de airpur49 26/07/2019 17:10:54

Il est bien évident qu'il faudra stocker une petite partie de l'eau qu'on voit passer dans la Loire tout l'hiver. L'eau que tout un chacun utilise pour ses besoins (agriculteur, industriel ou personne privée), il l'emprunte au milieu naturel dans lequel elle revient d'une façon ou d'une autre.



Commentaire de Jim 26/07/2019 21:20:20

Il est grand temps d arreter ce fleau. Les gros maraichers s en foutent plein les poches. Vendent des terrains a construire. Achetent des terrains partout et en plus polkenr les ressources. C est inadmissible de laisser faire ca. Sous couvert dd l emploi. Que des personnes mal payees et corveables!!!! Un autre modele est possible. Respectueux!!@@



Commentaire de Tom 26/07/2019 21:27:58

Les pauvres petits. ... quand on voit leurs voitures...leurs biens.... Ils ont besoin de subventions.... Et sont anti fonctionnaires pour la plupart !!!!! Partagez le travail . Les richesses. Les ressources!!!! Pensez aux futures generations!!!!!!!!!



Commentaire de Paulo 26/07/2019 21:31:24

L europe subventionne des hectares de serres. Alors peut elle financer des recuperateurs d eau ou des gouttieres???



Commentaire de Agro 26/07/2019 21:50:17

Plutôt que de faire des cultures moins gourmandes en eau et plus respectueuses de l'environnement, les agriculteurs préfèrent faire des réservoirs. On pense avec ses pieds comme on dit chez moi, et ce n'est pas comme qu'on sauvera la planète.



Commentaire de Alain Alain landry 27/07/2019 07:36:36

Cetait des grandes etendue de prairies sans barriere Pour kes vaches et chevaux Tevenre a cette agriculture Suoorimez le maïs gormand en eau



Commentaire de Airpur49 27/07/2019 12:49:23

Si vous pouviez relire vos commentaires avant de les poster, ce serait plus compréhensible , enfin peut-être ? Deuxième point, essayez d’exposer de vrais arguments, ce serait p’us constructif. Je vous rappelle quand même qu’il nous faudra nourrir 10 milliards de terriens très bientôt. Les vrais scientifiques pensent que ce sera impossible avec le bio.



Commentaire de Rambo 28/07/2019 17:18:27

Bonjour ! Eh bien il y en a des gros jaloux, sur cette page j espère qu ils se reconnaîtront ! Savez vous que c est grâce à ces personnes qui travaillent 75h à 80 heures par semaines « jours et nuits en ce moment » que vous mangez leurs produits dans vos assiettes tous les jours ! Alors les prendre pour des riches n importe quoi ! Faites en autant et nous pourrons en discuter ! faites ce qu’ils font rien qu’un mois et vous pourrez critiquer ! Comment pouvez vous vous permettre ils sont d un courrage vous ne vous imaginez même pas ! Relisez vous ! Bon sang !



Commentaire de Mdr 29/07/2019 06:56:03

Rambo vous voulez nous faire pleurer ? Et bien c est raté !



Commentaire de Rambo 29/07/2019 10:15:21

Bonjour « MDR » vous pourriez s il vous plait un peu plus développer, argumenter ? Car vous faire pleurer c est rater ça manque de discussion ! Allez courrage ! Sachez en tous les cas que sans les personnes qui travaillent la terre vous n auriez rien je le répète à manger dans vos assiettes !



Commentaire de jean bernard d 29/07/2019 12:07:42

Rambo ,entre la PAC ,les primes en tout genre,les indemnités vous etes devenus des chasseurs de primes et pas des paysans qui vivaient du fruit de votre travail.vous cultivez des céréales bourrés de pesticides .alors vous nourrissaient la France ou la gavaient de saloperies.sans les impôts des gens que vous nourrissaient et qui vous sont rendus sous formes de primes vous ne seriez peut être plus agri .Et un restaurateur qui effectue une mauvaise saison n'a pas de prime canicule ou catastrophe naturel.



Commentaire de Airpur49 29/07/2019 21:15:15

Les arguments factuels et l’orthographe ne sont pas votre fort cher Jean Bernard! Parfois pour ne pas passer pour un couillon, il vaut mieux faire profil bas et ne pas s’exprimer sur des sujets q’on ne maîtrise pas!



Commentaire de Rambo 29/07/2019 22:53:51

Ah LA JALOUSIE rend vraiment très très méchants ! Arrêtez donc de vous faire manipuler par tous les médias qui ne racontent que bêtises sur bêtises à la tv, à la radio à propos des primes etc... Eh apparement vous les écoutez bien ah oui 👍🏻 ils vous manipulent bien, vous bourrent bien le mou, vous retourne bien le cerveau ! Je souhaiterais tellement vous rencontrer face à face pour vous l expliquer mais c est vrai que derrière un écran c est facile de cracher son venin !! Sachez qu à un moment donné et ça ne va pas tarder « vu que les enfants ne reprendront même plus la suite tellement ils sont dégoûtés de ce qu ils voient et entendent »  il n y aura plus personne qui travaillera la terre avec vos raisonnements complètement debiles si vous saviez comme vous vous trompez si ça vous plait mangez donc étranger dans vos assiettes oh 😮 là je peux vous dire ça sera doubler tripler pas du tout contrôler en pesticides sachez le ! Vous en mangez déjà de la merde venant de l’étranger et vous continuerez à en manger ! En France c est contrôler bande d ignorants !



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI