50 cadavres de cochons en décomposition retrouvés en Maine et Loire

La vidéo de l'association de défense des animaux L214 (1) circule depuis 2 jours sur tous les réseaux sociaux et la presse nationale s'en est emparée : dans une exploitation des Mauges, à Saint-Laurent-du-Mottay, des cadavres de cochons en décomposition ont été retrouvés dans une benne, ainsi que des porcelets dans un seau. Le Kiosque a décidé de relayer cette information.


Selon le communiqué de L214, « ils ont vécu une courte vie dans un élevage intensif, entassés les uns sur les autres et sont morts dans une lente agonie.» Les images montrent une cinquantaine de cochons « âgés d'environ six mois » dans un état de dégradation avancé entassés dans la benne d'un camion. « À l'entrée de l'élevage, une odeur pestilentielle attire l'attention de promeneurs. Un jus nauséabond suinte d'une remorque puis s'écoule de l'autre côté de la route, jusqu'au fossé qui passe le long de l'élevage. Dans la remorque, ils (les membres de l'association, NDLR) découvrent une cinquantaine de cadavres de cochons morts, en cours de décomposition, mangés par les asticots », décrit l'association. À l'intérieur de l'élevage, la situation n'est pas meilleure. Les images montrent des truies enfermées dans des « stalles à peine plus grandes que leur corps, des cochons blessés, un seau rempli de cadavres de porcelets, des produits médicamenteux, dont des antibiotiques et des seringues qui traînent dans le local sanitaire », rapporte l'association.

Premier complexe industriel porcin de France

Selon France 3 Pays de la Loire , l'éleveur aurait assuré à l'association que la canicule était à l'origine de la mort de ces bêtes. « Si la canicule est à l'origine de cette hécatombe, comme nous l'a assuré l'éleveur que nous avons joint par téléphone, ces images sont révélatrices d'un grave défaut de gestion de l'élevage », explique Sébastien Arsac, porte-parole de L214 à Presse Océan . « La chaleur a été annoncée et des mesures auraient dû être prises ; de plus, des dispositifs d'alarme sont censés avertir l'éleveur en cas de haute température », souligne Sébastien Arsac. Selon lui, « les cochons sont en effet très sensibles à la chaleur et n'ont pas la capacité de transpirer comme l'être humain. Ces animaux auront vécu toute leur vie dans un élevage intensif, sur un sol bétonné, à des densités d'élevage très élevées. Ils sont morts dans une lente agonie dans ce bâtiment surchauffé », déplore-t-il. L214 a « signalé la situation » aux services vétérinaires du Maine-et-Loire. Cet élevage fournit la Cooperl, premier complexe industriel porcin de France.

La vidéo de L214 en cliquant sur l'image



(1) L214 éthique & animaux a pour but de montrer les conditions de vie, de transport et de mort des animaux en s’appuyant sur des arguments solides, exposer des informations fiables, soulever des questions éthiques, proposer des solutions. En savoir plus : https://www.l214.com/


Article du 01 aout 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


10 commentaires :


Commentaire de Mohammed b 01/08/2019 12:28:04

effectivement ,et ce n est as d aujourd’hui .les gens veulent manger pas cher donc les éleveurs s adaptent en vendant de la merde a pas cher.le vrai et bon goret existe avec un bon gout du cochon d antant. bien cuisiné c est un regal ,mais du cochon plastic comme ca n'a pas de gout.



Commentaire de Intolérable! 01/08/2019 13:53:50

Si les faits sont avérés, fermeture immédiate de cette exploitation.



Commentaire de Superdeg 01/08/2019 17:54:10

Que valent ces exploitants moins que leur porc . Qui ne respecte pas les animaux ne respecte pas l'humanité .



Commentaire de Perplexe 01/08/2019 19:13:38

Tout à fait d'accord Mohammed, c'est à nous consommateurs de faire changer les choses. N'achetons plus de saucisson dégueu dans les rayons des supermarchés, arrêtons les barbecues à 6 parts de viandes pas convive. Pour le même prix, choisissons une bonne côte dans l'échine, en chacuterie. Ça nous évitera de nous plaindre de la disparition du commerce local et relancera des métiers délaissés car dévalorisés. L'offre ne fait que répondre à la demande, et la fin justifie toujours les moyens.



Commentaire de Delphine Laville Monnier 01/08/2019 21:33:50

Merci de partager cet événement qui nous permet de prendre mesure des souffrances endurées près de chez nous . En espérant que cet éleveur assumera les conséquences de ses négligences et que la communauté de Saumur en profitera pour développer les alternatives de nourriture végétale dans sa politique de développement durable et bien être animal.



Commentaire de MAX 01/08/2019 23:13:01

Quelle tristesse ! C'est ensuite dans vos assiettes qu'arrivent ces pauvres bêtes maltraitées et mal nourries. L'industrie alimentaire trompe les consommateurs avec de la nourriture stressée et ne respecte pas les animaux. Faites vivre plutôt les petits agriculteurs de la région en leur achetant leurs bêtes bien traitées et bien nourries, si vous tenez à manger de la viande....



Commentaire de @Delphine Laville Monnier 02/08/2019 13:12:53

Pas la peine d'en profiter pour venir prêcher pour votre paroisse. Chacun consomme ce qu'il veut et vous n'avez pas à imposer aux autres ce qu'ils doivent manger. Regardez aussi dans votre assiette et vous aurez certainement des surprises aussi!



Commentaire de gérard c 02/08/2019 14:55:54

Delphine pour les vegans cela se trouve rayon animaux de compagnie catégorie graines et foin.



Commentaire de Pierre 02/08/2019 19:47:47

Quand on voit certains commentaires... c'est affligeant. Sommes nous vraiment en 2019?!!! Les bêtises que sont prêts à dire certains par peur de perdre leur bout de saucisson... Et si on évoluait un peu??? La consommation de viande est en fort déclin et c'est tant mieux pour la planète, l'environnement et les humains. Quant aux éleveurs il auront bientôt l'embarras du choix dans le secteur de l'alimentation végétale qui se développe à grande vitesse pour se réorienter.



Commentaire de Perplexe 03/08/2019 14:41:23

C'est le quasi quotidien des élevages de poulets et canards. Entassés dans des poulaillers surchauffés, engraissés en 35 jours...J'ai travaillé deux trois fois au «vidage» de ces bâtiments. Au moindre stress, les volailles s'entassent et s'etouffent. Vous croyez en attraper un vivant et ce sont deux pattes qui vous restent entre les mains, l'animal étant mort depuis qq jours...Cuisses de canards, nuggets...bon appétit msieurs dames, les actionnaires des supermarchés et fast food seront bien nourris grâce à notre générosité!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI