Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgeuil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Angers. Un nouveau cursus d'assistant de régulation médicale au Samu

Après un décès tragique dû à la malveillance d'un employé du SAMU à Strasbourg, un nouveau cursus d'assistant de régulation médicale (ARM), premier maillon de la chaîne à répondre aux appels au 15 en cas d'urgence médicale, sera mis en place à compter de septembre, notamment à Angers.


En décembre 2017, à Strasbourg. Une jeune femme de 22 ans, appelle le Samu à 11 h. Elle souffre de fortes douleurs abdominales et perd du sang. Une assistante de régulation médicale la prend au téléphone, sans faire grand cas de son état de santé. Elle ne lui passe aucun urgentiste et lui conseille d’appeler SOS Médecins. Quand un praticien de SOS Médecins arrive chez elle à la demande de ses proches, son état se dégrade.Transportée à l’hôpital, elle meurt à 17 h 30 d’un arrêt cardiaque, victime d’une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours.

« Dépoussiérage en profondeur »

À la suite de ce décès tragique, la ministre de la Santé avait annoncé un « dépoussiérage en profondeur » de cette régulation médicale. La réforme du métier d’opérateur du Samu prend forme aujourd’hui. Un décret et deux arrêtés, parus au Journal officiel fin juillet dernier, officialisent la création d’une formation professionnalisante et d’un diplôme de régulation médicale. Cette nouvelle certification marque la volonté de « sécuriser la régulation médicale avec des professionnels assistants disposant d’une formation identique et renforcée. »

1 470 heures d’enseignements

Basée sur un référentiel de certification construit avec les représentants de la profession, les urgentistes, les organisations syndicales de la fonction publique hospitalière et les partenaires institutionnels, la formation d’une année comprend 1470 heures, réparties à parts égales entre l’enseignement théorique et l’enseignement pratique via des stages découverte et des stages métier. Chaque promotion accueillera entre 20 et 60 étudiants. Cette formation, assurée par dix centres agréés par le ministère chargé de la santé, est accessible par la formation initiale, la formation continue et la validation des acquis de l’expérience. L’accès par la voie de l’apprentissage est également prévu. Elle s’adresse aux bacheliers et aux personnes ayant au moins trois ans d’expérience professionnelle à temps plein.

Quelle formation suivre ?

Une formation d’une année est mise en place à partir de 2019. Elle permet d’obtenir le diplôme d’ARM.
- Voies d’accès possibles : formation initiale, formation continue, VAE, apprentissage
- Conditions d’entrée en formation : être âgé de 18 ans au moins au 31 décembre de l’année d’entrée en formation, être titulaire d’un baccalauréat ou d’un diplôme équivalent ou d’un titre ou diplôme de niveau 4 ou justifier de 3 années d’expérience professionnelle à temps plein
- Modalités de sélection : sur la base d’un dossier et d’un entretien permettant d’apprécier la motivation et les aptitudes du candidat
- Contenu de la formation : 1470 heures réparties à 50% pour la formation théorique et 50% pour la formation pratique. Elle comporte 5 semaines de stages découverte et 16 semaines de stages métiers (centre de réception et de régulation médicale installé dans les SAMU, structure mobile d’urgence, établissement de santé, établissement médico-social, structure de transport de malade, structure d’appel d’urgence)
- Diplôme enregistré au niveau 4 du RNCP auprès de France Compétences.

Infos pratiques : Centre de formation d’assistant de régulation médicale du Groupement de Coopération Sanitaire des Hôpitaux Universitaires Grand Ouest (HUGO) Département des Instituts et Écoles de Formation du Centre Hospitalier Universitaire d’Angers (D.I.E.F), situé au 4 rue Larrey – 49933 ANGERS CEDEX 09 - dief@chu-angers.fr
Pour connaître les 9 autres centres de formation en France, cliquez ici


Article du 05 aout 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI