Chinon. Après "Cousu main", Cindy a su tirer son épingle du jeu

Vous l’avez peut-être déjà croisé dans les rues de Chinon ou plus probablement à la télévision, dans l’émission « Cousu main ». En 2017, Cindy de Dieuleveult avait accédé à la finale du divertissement, présenté par l’emblématique Cristina Cordula sur M6, après plusieurs semaines de travail acharné. Depuis la jeune femme, ne manque pas de travail et de projets.


L’ancienne candidate s’était fait remarquer par son franc-parler et son rire communicatif. Elle avait atteint la finale de ce concours télévisé, alors qu’elle y était allée « en touriste » et qu’elle ne pratiquait la couture en autodidacte que peu de temps avant, grâce à des tutoriels sur internet. Son compte Instagram « Ledressingdecindy » compte près de 25 000 abonnés et sa page Facebook est également très suivie. « L’émission reste un très bon souvenir, dans une ambiance de colonie de vacances ! », confie-t-elle au quotidien La Nouvelle République. Lors de chaque nouvel épisode, la jeune femme avait dû créer, imaginer et réaliser, des vêtements ou des accessoires sur des thèmes définis par la production et dans temps donné. Malgré le stress et son côté novice par rapport aux autres candidats, elle est néanmoins allée au bout de cette aventure. Cela ne faisait pourtant que deux ans qu’elle cousait et ne s’était pas entraînée comme d’autres.

Une notoriété dont elle a su tirer parti


Un joli coup de publicité pour la Chinonaise, puisqu’après l’émission, elle a monté plusieurs partenariats avec des marques autour de la couture. En parallèle, elle a monté son activité de son côté grâce à Instagram. Elle gère deux comptes sur les réseaux sociaux, l’un lié à l’émission, sur laquelle elle converse avec des couturières, et l’autre plus professionnel, avec lequel elle commerce. Au travers de ce dernier compte, centré sur la mode et aux accessoires pour enfants, elle s’est brodée une belle réputation et une carrière tout aussi réussie. À tel point que parfois il lui est difficile de fournir. « L’année passée, je bossais de 9h à parfois 3h du matin. Je n’avais plus de vie. J’ai décidé de lever le pied et de ne travailler plus que les jours d’école, puisque ma priorité reste de m’occuper de mes trois enfants » explique-t-elle.

Un mécanisme bien rodé

Et le moins que l’on puisse dire c’est que Cindy a bien intégré les codes des réseaux sociaux et de ce nouveau mode de commerce. Le principe est simple, elle envoie un cadeau à une instagrameuse qu’elle sélectionne à l’avance, puis cette dernière va ensuite poster des photos et parler du produit. Elle affirme que cela lui donne ensuite du travail pour plusieurs mois. La subtilité se trouve dans le choix de la personne et du moment où elle envoie ce petit « cadeau ». De cette manière, elle est aujourd’hui capable d’établir son planning à l’année, tout en préservant son activité de maman.

Infos pratiques : Retrouvez ces créations sur son compte Instagram ou sur son compte Facebook.


Article du 09 aout 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI